Discours sur le colonialisme

D'Aimé Césaire

Mise en scène : Jacques Delcuvellerie
Print Friendly, PDF & Email

« Ce n’est pas par la tête que les civilisations pourrissent, c’est d’abord par le coeur. »
Aimé Césaire

Un cri d’amour
Discours sur le colonialisme, ce texte de Césaire qui fit scandale dans les années 50 et que l’on dénonça comme un pamphlet haineux n’est pourtant qu’un prêche profane qui appelle à l’amour et met en garde l’Europe au lieu de la fustiger ; cette Europe condamnée à, dit-il, « remâcher le vomi d’Hitler ». Césaire lance un cri d’alarme face à la sauvagerie que l’Europe craint tant chez les autres et que le colonialisme et ses exactions est en train d’attirer sur elle. Le colonialisme « décivilise » l’Europe et « l’ensauvage » dit encore Césaire, et ces mots sonnent comme une étonnante prophétie quand on regarde en ce début du nouveau siècle les violences qui ravagent la planète et qui ne témoignent guère d’une progression de l’Europe en terme de civilisation et d’humanisme. « L’Europe périra du vide qu’elle crée autour d’elle » : ces paroles du Discours résonnent aujourd’hui comme une lucide menace.
Jeune comédien sénégalais qui a fait ses débuts à Dakar dans la troupe des Gueules tapées avec Philippe Laurent (cf. Africultures 18) et participe depuis plusieurs années au travail du Conservatoire de Liège et aux créations du Groupov, Younouss Diallo s’est associé à Jacques Delcuvellerie, metteur en scène de Rwanda 94 (cf. Africultures 20 et 32), pour faire entendre Discours sur le colonialisme avec simplicité et évidence : une table, un tissu bogolan en guise de nappe, un verre d’eau, quelques fiches de papier et un acteur qui porte des lunettes noires et un bonnet rouge (peut-être un clin d’œil au bonnet phrygien…) et qui expose les constats édifiants de Césaire et rappelle à nos oreilles les déclarations racistes de tous ces grands hommes, dramaturges, philosophes, poètes, et autres, qui ont fait la France et sa culture et dont le pays des Droits de l’homme est si prompt à oublier les défaillances… Comédien étonnant, Younouss Diallo fait oublier la situation théâtrale pour partager avec le public le raisonnement et la démonstration de Césaire ; pour écouter aussi avec toute l’ironie qui s’impose ces déclarations indignes de la France que se sont crus obligés de faire certains de ses défenseurs. Créé au festival de Liège, le spectacle est passé en mars dernier au Centre Wallonie-Bruxelles à Paris, en ouverture du Festival Théâtre en CompagnieS VI et devrait faire une tournée internationale.

avec Younouss Diallo
production du Groupov avec le soutien de Théâtre et Public.///Article N° : 1973

  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire