Événements

TOMA – Théâtre d’Outre-Mer en Avignon 2007
10e édition

Français

textes…
le 10 juillet à 20h30 – le 18 et le 19 à 10h30

au-delà de cette limite votre ticket n’est plus valable
le 10 juillet à 20h30
de Romain Gary, adaptation théâtrale Jean-Pierre Bernard avec Magali Noël, Anne Legrand, Crista Senal, Greg Germain, Jean-Pierre Bernard L’humour féroce et la pétrifiante lucidité de Romain Gary. Embarquez!

colin, un soldat malgré lui
mercredi 18 à 10h30 accueil café à partir de 10h
d’après Stuff Happens, de David Hare traduction William Nadylam, adaptation Bruno Freyssinet et William Nadylam, avec Greg Germain Colin Powell entre dans l’administration Bush en 2000, auréolé d’une réputation irréprochable. Trois ans et une guerre Irakienne plus tard, qu’en reste t-il ?

à la vie
jeudi 19 à 10h30 accueil café à partir de 10h
de Jean-Louis Milési, mise en scène Pierre-Loup Rajot, avec Lara Guirao, Jean-Jérome Esposito, Julie Lucazeau, Ged Marlon, Georges Néri, Serge Riaboukine, Richard Sammel, Mireille Viti d’après un scénario de Jean-Louis Milesi et Robert Guédiguian Dans un cabaret sur le déclin, les membres d’une tribu vont tenter de s’aimer, généreux jusqu’au sacrifice.

la semaine du Tout-Monde du 14 au 17 juillet 10h30
L’Institut du Tout-Monde est à la fois un site d’études et de recherches, un espace d’invention et de formation, un lieu de rencontres, une revue, un musée, un théâtre et un espace dédié aux mémoires des peuples et des lieux du monde.
En avant-première de l’ouverture du Théâtre du Tout-Monde, la Chapelle du Verbe Incarné et l’Institut ont élaboré la Semaine du Tout-Monde.

rencontres avec Edouard Glissant

samedi 14
… François Noudelman mémoires des esclavages
philosophe, membre du Collège International de Philosophie, « Les vendredis de la philosophie » sur France Culture

dimanche 15
… Edwy Plenel la question noire aujourd’hui dans le monde
écivain, journaliste, ancien directeur de la rédaction du Monde

lundi 16
… Alain Borer théâtre et poésie
écrivain et poète, spécialiste réputé de l’œuvre de Rimbaud

lecture lundi 16
le quadrige invectif
drame contemplatif d’Alain Borer direction Tonia Galievsky avec Jean-Claude Dreyfus (Richard Mille) John Arnold (Fausto Copi), Bruno Sermonne (Pégase) Albert Delpy (l’auteur) et Claire Sermonne (Let’s go darling)


mayétètpyépoutèt Exposition

du Carnaval Caribéen aux Arts de la Rue

création: Joby Bernabé
scénographie: Ludwin Lopez
musique Charly Labinsky
images: Olivier Peckmézian et Patrick Sardi
photos: Robert Charlotte
design: Youma Bernabé
masques: Maurice Xavier
maquette structure géante: Michel Pétris,
Hervé Beuze, Claude Jean-Joseph
direction de Projet Nathalie Laulé
comptoir.d.coulisses@mediaserv.net
une Production Fourmis Bleues
soutiens: Ministère de la Culture – Drac Martinique,
Conseil Régional et Général de la Martinique,
Ville de Fort-de-France.

« Mayétetpiépoutet est une vaste fresque carnavalesque, regroupant quelques 300 personnages burlesques et structures géantes. Cette création se situe dans le domaine du théâtre de rue et s’appuie sur la tradition carnavalesque caribéenne.

Un 1er volet a été joué en ouverture du Carnaval 2007 à Fort de France, sous la direction artistique de la Compagnie Cartoun Sardines. « Mayétetpiépoutet le Prologue » regroupe une cinquantaine de personnages et un char monumental, le « Chienfer ».

L’exposition Mayétetpiépoutet, retrace les différentes phases de création, à travers textes, maquettes, masques, musiques, films et photos.
On y découvre une fresque décrivant l’identité des personnages et les images du Chienfer dans les rues de Fort de France.

Elle s’inscrit ici dans une logique de diffusion territoriale de la création Martiniquaise.

12h10 le costume Théâtre Guadeloupe
de Mothobi Mutloatse et Barney Simon
d’après la nouvelle de Can Themba
mise en scène : Harry Kancel
lumières : Olivier Marsin

interprètes : Philippe Calodat, Harry Baltus,
Kristel Kenounjah Nedeljkovic,
Gilles Minéas, Esther Myrtil

production : Grace Art Théâtre
soutiens : DRAC, Conseil Régional
Conseil Général de Guadeloupe, Ville des Abymes

remerciements : Wim Vorster (DALRO – Johannesbourg)
Alvina Ruprecht (Université de Carleton – Ottawa)
durée du spectacle : 1h15
plein tarif : 15€ – tarif abonné : 11€

Il y a longtemps à l’Ouest de Johannesburg, une ville merveilleuse qui s’appelait Sophiatown… Ce qui faisait de cette ville une merveille, c’était la vie qui était vécue, la musique, les histoires qui s’y racontaient… Can Themba nous raconte l’histoire de Philémon et de Matilda. Un ménage à trois où humour et ironie se mêlent à une froide et terrible cruauté.


13h50 changer les essuie-glaces Théâtre La Réunion
texte et mise en scène : Christine Guérin
lumières : Nicolas Henri
interprètes : Valérie Cros, David Erudel
vidéo : Yohann Quëland de Saint-Pern
production : Compagnie M comme
soutiens : DRAC, Conseil Régional et Conseil Général de La Réunion
coproduction : Théâtre les Bambous
durée du spectacle : 1h
plein tarif : 15€ – tarif abonné : 11€

Sous l’oeil d’un caméraman, un couple se raconte. ELLE annonce à LUI qu’elle a rencontré quelqu’un. A partir de là, LUI nous parle. Parce qu’il n’y a que LUI qui s’exprime, parce que le public n’a que sa version, on peut douter de l’existence réelle de l’amant.
Peu importe: réel ou fantasmé, un élément extérieur, quel qu’il soit, interroge le 2, chiffre de l’union comme de la dualité.
Qu’est-ce qu’un couple? Qu’est-ce que la vidéo met en scène?
Et quelle est la frontière entre spectateur et voyeur?


16h55 hamlet / lorenzo Théâtre France
de William Shakespeare, Alfred de Musset
texte français : André Markowicz
mise en scène et adaptation : Antoine Bourseiller

interprètes : Alexandre Ruby, Benjamin Tholozan, Florent Nicoud,
Grégory Alexander, Yohan Guillemot, Dâwa Litaaba-Kagnita,
Camille Gorde, Jean-Paul Journot, Juliette Wiatz, Laëtitia Guédon,
Grégoire de Carolis

production : OV Productions
diffusion : Odcp Spectacles
remerciements : Théâtre du Jour d’Agen, direction Pierre Debauche
soutiens : Ministère de la Culture et de la Communication, Gravure d’Azur
durée du spectacle : 1h35
plein tarif : 15€ – tarif abonné : 11€

Onze comédiens de haut vol, une musique vivante des Caraïbes et de l’Afrique, une mise en scène à toute allure d’Antoine Bourseiller font de ce spectacle un western qui, en 1h35, parcourt avec l’allégresse d’une jeune troupe, l’histoire d’Hamlet et de son frère français
Lorenzaccio, deux mythes du théâtre populaire universel.


19h00 manteca Théâtre Martinique
de Alberto Pedro Torriente
traduction : André Delmas
mise en scène : Ricardo Miranda
scénographie, costumes et image : Ludwin Lopez
costumiere : Diosdada Perez de Armas
lumières : Valéry Pétris

interprètes : Marie Quiquempois, Bruno Kahlo, Ricardo Miranda

production : Théâtre Corps Beaux
soutiens : DRAC Martinique, Conseil Régional Martinique
spectacle créé en résidence à La Chapelle du Verbe Incarné
durée du spectacle : 1h15
plein tarif : 14€ – tarif abonné : 10€

Le thème de la pièce est résolument politique. Prenant sa source d’inspiration dans le quotidien des cubains, il pose la question de la déroute du socialisme à la cubaine, aborde les sujets de l’émigration, de la tolérance, des petits arrangements avec les rêves perdus, les désillusions insulaires.
Deux frères et une sœur élèvent clandestinement un cochon qu’ils se sont promis de manger pour le jour de l’an. Mais comment tuer ce petit cochon à l’identité équivoque ?


20h40 pas de quartier Danse urbaine France
de Alberto Pedro Torriente
traduction : André Delmas
mise en scène : Ricardo Miranda
scénographie, costumes et image : Ludwin Lopez
costumiere : Diosdada Perez de Armas
lumières : Valéry Pétris

interprètes : Marie Quiquempois, Bruno Kahlo, Ricardo Miranda

production : Théâtre Corps Beaux
soutiens : DRAC Martinique, Conseil Régional Martinique
spectacle créé en résidence à La Chapelle du Verbe Incarné
durée du spectacle : 1h15
plein tarif : 14€ – tarif abonné : 10€

Le thème de la pièce est résolument politique. Prenant sa source d’inspiration dans le quotidien des cubains, il pose la question de la déroute du socialisme à la cubaine, aborde les sujets de l’émigration, de la tolérance, des petits arrangements avec les rêves perdus, les désillusions insulaires.
Deux frères et une sœur élèvent clandestinement un cochon qu’ils se sont promis de manger pour le jour de l’an. Mais comment tuer ce petit cochon à l’identité équivoque ?


22h20 aztèques Théâtre France
texte de Michel Azama publié aux Editions Théâtrales
mise en scène : Quentin Defalt – assistant : Damien Orso
scénographie : Natacha Le Guen – lumières : Manuel Desfeux
costumes : Araminte Mehmet – assistante : Juliette Coulon
musique : Guillaume Becker
diffusion compagnie : Céline Orsoni – régie : Manuel Desfeux
photographie : Vladimir Sichov

interprètes : Xavier Catteau, Yohann Chanrion, Pierre Vincent Chapus
Leïla Guérémy, Guillaume Hélin, Olga Kokorina, Julie Kpéré
Mehdi Mangal, Damien Orso, Céline Orsoni, Benjamin Peñamaria
durée du spectacle : 1h35
plein tarif : 15€ – tarif abonné : 11€

1519. Cortés débarque au Mexique et commence une lente progression dans l’empire aztèque, vers Tenochtitlan, où il est directement reçu telle une divinité par l’empereur Moctezuma.
Tandis que les Espagnols massacrent par milliers les Aztèques, Cortés et Moctezuma s’entraînent dans un rapport de séduction qui mènera le premier vers la désespérance et le second vers la mort, le tout sous le regard amusé et distrait d’un pape « maladif et variqueux », assistant à la conquête espagnole comme l’on pourrait suivre une mauvaise émission sur le petit écran…