Événements

Festival International Jean Rouch 2011 (à Toulouse)
Dans la cadre du 30eme festival international du film documentaire ethnographique.

Français

Le Festival International Jean Rouch créé par le Comité du Film Ethnographique fête ses trente ans. À cette occasion, l’association Escambiar, la Cinémathèque de Toulouse, la Médiathèque José Cabanis et le Muséum zooment sur le cinéma ethnographique : un art au service de la science et de la connaissance du vivant.

Escambiar
Peuples et Musiques au Cinéma du 27 au 30 octobre à la Cinémathèque de Toulouse, présente des trésors d’ethno-musicologie
choisis dans la sélection des prix Bartok du festival Jean Rouch.

La Cinémathèque de Toulouse
Du 4 au 6 novembre, la Cinémathèque de Toulouse présente sept films pour découvrir le cinéma ethnographique dans sa dimension patrimoniale et retrouver les grands classiques du genre.

La Médiathèque José Cabanis
Dans le cadre de la programmation du Mois du film documentaire, consacré cette année à la thématique « Mémoire et transmission », la médiathèque vous propose 3 séances. Une sera en partenariat avec l’INA le 15 novembre et les deux autres seront suivies d’un échange avec le public les 26 et 27 novembre.

Le Muséum
Deux temps forts au Muséum pour des regards vers l’autre. Du 17 au 20 novembre pour voir ou revoir la sélection coup de coeur des trente dernières années du festival. Quatre jours de films et de débats avec des anthropologues, des ethnologues et des cinéastes.
Les 3 et 4 décembre : projection du Palmarès 2011 et rencontres avec
les réalisateurs et le jury.


Escambiar
Peuples et Musiques au Cinéma

les 27 et 29 octobre

17 h 15
TURNIM HED
James Bates, 1992, Royaume-Uni, 52 min. Prix Bartok en 1993, version anglaise sous-titrée en anglais.
Les hommes de la tribu Chimbu en Papouasie-Nouvelle-Guinée se préparent à courtiser les femmes dans un concours de chant. Le réalisateur les suit dans leurs préparatifs (maquillage, véture, appels, chants de travail, chants de menaces…) puis dans un défi particulier entre un chanteur et son rival. Les femmes jugent. Mais d’autres critères que le chant sont nécessaires à l’alliance. En présence du réalisateur (SR).

19 h 15
HORENDI
Jean Rouch, 1972, France, 70 min.
À Niamey, pendant sept jours se déroule le Horendi, au cours duquel se recrutent les « chevaux des génies » (danseurs de possession), dans la cour de la concession du prêtre Zima Sambo. Deux jeunes femmes malades, possédées en permanence depuis plusieurs semaines, sont initiées à la danse de possession. Des musiciens batteurs de calebasses jouent tous les airs des génies et chantent leurs devises, tandis que les jeunes femmes apprennent la danse rituelle par laquelle la transe se provoque et se maîtrise. (Texte extrait du site CNRS images).
Séances en présence de Bernard Lortat-Jacob, ethnomusicologue, directeur de recherches honoraire au CNRS


Cinémathèque
4 au 6 novembre


VENDREDI 4 NOVEMbRE
21 h
NANOUK L’ESQUIMAU (Nanouk of the North)
Robert Flaherty, 1922, États-Unis, 50 min, noir & blanc, 35 mm, muet sonorisé.
Nanouk l’esquimau et sa famille, la vie dans le Grand Nord au début du siècle : chasse, troc de fourrures… Un documentaire qui fait date dans l’histoire du cinéma ; en réalité Flaherty faisait rejouer les scènes de leur vie quotidienne à Nanouk et sa famille tout en usant de cadrages et d’effets de montage empruntés à la fiction. Une tentative de fictionaliser la réalité tout en s’en inspirant, qui fait peut-être de Flaherty davantage un précurseur du néoréalisme…

SAMEDI 5 NOVEMbRE

15 h
AU PAYS DES bUVEURS DE SANG
Baron Gourgaud, 1932, France, 50 min, noir & blanc, 35 mm.
Avec tel titre, de plus sous-titré « le vrai visage de l’Afrique », on comprendra que l’on a affaire ici à un film sensationnaliste du type des « mondos », ces vrais faux documentaires appelés également chocumentaires, fauxcumentaires ou documenteurs. Sous couvert d’un reportage sur un safari, Au pays des buveurs de sang joue la carte de l’exotisme à tout prix et nous présente un monde étrange peuplé d’hommes aux moeurs curieuses. Un portrait de l’Afrique fantasmée par le regard colonialiste.

17 h
SÉANCE JEUNE PUbLIC
OSEAM
Sung Baek-yeop, 2004, Corée du Sud, 75 min, couleurs, 35 mm, version française.
Film d’animation coréen. L’histoire d’un petit garçon en quête de sa mère. Gil-sun vit dans un monastère avec sa soeur. Aveugle, sa soeur voit leur mère dans ses rêves. Et Gil-sun ne comprend pas pourquoi lui n’a pas droit à ces visites. Pour la retrouver il part avec un moine pour ce qui sera un véritable voyage initiatique.

précédé du court métrage :
LES AVENTURES DE KAPOK L’ESQUIMAU ET DE SON OURS OSCAR
Arcady Brachlianoff, 1943, France, 12 min, couleurs, 35 mm.
Un film d’animation qui comme son titre l’indique raconte les aventures d’un petit esquimau, Kapok, et d’Oscar, son ours.

19 h 15
LOUISIANA STORY
Robert Flaherty, 1946-1948, États-Unis, 77 min, noir & blanc, vidéo, version originale sous-titrée en français.
Avec Joseph Boudreaux, Lionel Le Blanc.
Un enfant flanqué de son raton laveur se promène dans les bayous de Louisiane. La faune, la flore… et puis une explosion, un énorme tracteur. Ce sont des prospecteurs de pétrole… Commandé par une compagnie de pétrole, il s’agit d’un semi-documentaire pour montrer la prospection de pétrole dans un milieu difficile… On pensera à la dernière marée noire. Et on aura raison. On n’oubliera pas pour autant que le film date des années 1940. La perspective ne sera que meilleure.

DIMANCHE 6 NOVEMbRE

15 h 45
LOUISIANA STORY
Robert Flaherty, 1946-1948, États-Unis, 77 min, noir & blanc, vidéo, version originale sous-titrée en français. Avec Joseph Boudreaux, Lionel Le Blanc.
Un enfant flanqué de son raton laveur se promène dans les bayous de Louisiane. La faune, la flore… et puis une explosion, un énorme tracteur. Ce sont des prospecteurs de pétrole… Commandé par une compagnie de pétrole, il s’agit d’un semi documentaire pour montrer la prospection de pétrole dans un milieu difficile… On pensera à la dernière marée noire. Et on aura raison. On n’oubliera pas pour autant que le film date des années 40. La perspective ne sera que meilleure.

17 h 30
PROGRAMME JEAN ROUCH
LES MAÎTRES FOUS
Jean Rouch, 1954, France, 28 min, couleurs, 35 mm.
Jean Rouch filme des séances rituelles de possession et d’exorcisme. Les dieux invoqués, les dieux qui doivent prendre possession des adeptes ne sont plus les dieux traditionnels, mais des fétiches occidentaux issus du colonialisme : locomotives, soldats, gouverneur. Véritable miroir, à travers les yeux de l’Afrique, un regard sur les Blancs et l’imagerie qu’ils ont laissée.

LA CHASSE AU LION À L’ARC
Jean Rouch, 1965, France, 80 min, couleurs, 35 mm.
Au pays de nulle part, entre brousse et désert, entre Mali et Niger, un voyage à la rencontre des Gaos, chasseurs de lion à l’arc. Un lion rode et tue plus de bétail qu’il ne faudrait. C’est un lion tueur. Il faut le supprimer. Préparation des arcs, des flèches et du poison. Rituels. La troupe se met en marche. Traque de l’animal…



Médiathèque
Les 15, 26 ET 27 nOvEMbRE

GRand audiTORiuM (REz-dE-JaRdin)

MARDI 15 NOVEMBRE

18 h 30
MARDI DE L’INA : « DE L’AFRIQUE À LA bANQUISE : REGARDS D’ETHNOGRAPHES »
Jean Rouch comme si – Cinéma de notre temps – Documentaire de J-A. Fiesch, 1 h 30 min. Producteur : INA – 1998.
Pour ce portrait, le réalisateur a accompagné Jean Rouch sur le tournage d’un de ses films au Niger et au Mali, cernant ainsi l’homme et sa méthode. Il affirme qu’en faisant « comme si », on est beaucoup plus proche de la réalité.

SAMEDI 26 NOVEMBRE

16 h
LE DÉPART
Damien de Pierpont, Belgique, 1998, 52 min, version japonaise sous-titrée en français.
Damien, le réalisateur, revient au Japon dans sa famille adoptive après la mort de son père japonais. Dans cette épreuve du deuil, il redécouvre les coutumes du pays.
Rencontre avec le réalisateur.

DIMANCHE 27 NOVEMbRE
15 h
CANNIBAL TOURS
Dennis O’Rourke, Papouasie-Nouvelle-Guinée, 1988, 67 min, version anglaise sous-titrée en français.
Des touristes visitent les villages de Papouasie- Nouvelle- Guinée. Le réalisateur interroge le spectateur sur le regard porté sur l’autre. Qui sont les plus curieux, les autochtones ou les touristes ?
Rencontre avec Marie-José Mondzain, philosophe et spécialiste de l’image.


Museum
17 au 20 novembre
Auditoriium Picot de Lapeyrouse


JEUDI 17 NOV : « VIVRE ICI » L’HOMME ET SON MILIEU

17 h 45
THE KAYAPO : OUT OF THE FOREST
Michael Beckhman, 51 min, 1989, Brésil, sous-titré en français.
Un film sur la lutte pour la défense de la forêt par les indiens Kayapo du Brésil. Un sujet en plein coeur de l’actualité au moment où le gouvernement brésilien vient d’assouplir la loi sur la protection de la forêt.

18 h 45
CUYAGA : LES DIAbLES DANSANTS
Paul Henley, 41 min, 1987, Venezuela, sous-titré en français.
Les habitants de Cuyaga se retrouvent à travers la « danse du diable ». Un rite descendant des esclaves africains qui date de 200 ans et qui n’est réservé qu’aux hommes. À travers eux, c’est l’histoire du village et le rituel de la danse qui sont racontés.

20 h 30
MOUT TANIA
Ivan Boccara, 56 min, 1999, Maroc, sous-titré en français.
Mout Tania, c’est le nom que Hammadi a donné à la vallée isolée où il vit en autarcie avec sa famille à 200 km de Marrakech, au coeur du Haut-Atlas marocain. Pour subvenir aux besoins des siens, Hammadi a construit des moulins à grain, des ruches à miel et utilise l’électricité provenant de l’eau du torrent… Le réalisateur s’est lié d’amitié avec lui.

21 h 40
Discussion avec Yvan BOCCARA (auteur-réalisateur) et Hélène CLAUDOT-HAWAD (ethnologue, directrice de recherche au CNRS, Aix en Provence)

VENDREDI 18 NOV : « TOUS EGAUX ? » ÉCHANGE, POUVOIR ET SOCIETE

17 h
ZAïRE, LE CYCLE DU SERPENT
Michel Thierry, 85 min, 1992, Zaïre (français), sous-titré en français.
Kinshasa, capitale des mendiants, des marginaux, des hommes d’affaires, des dignitaires religieux et militaires, mais aussi d’un peuple qui pleure ses morts et crie vengeance.

18 h 30
SANS PèRE, NI MARI
Cai Hua, 26 min, 1994, Chine, version originale doublée en français Les Na ont toujours vécu sans l’institution du mariage. Cai Hua nous présente une société qui fonctionne sans père ni mari. Immersion dans une société aux structures familiales inédites.

20 h 30
CLASSIFIED PEOPLE
Yolande Zauberman, 53 min, 1987, Afrique du sud, sous-titré en français.
Quarante ans après l’apartheid, Robert revient sur ses expériences douloureuses : la perte de son identité et de ses amis, la haine et la séparation… Un film poignant tourné clandestinement.

21 h 30
Discussion avec Corinne MAURY (maître de conférences en lettres modernes au Mirail, réalisatrice et documentariste) et Hélène CLAUDOT-HAWAD (ethnologue, directrice de recherche au CNRS, Aix en Provence).

SAMEDI 19 NOV : IMAGE ET REPRESENTATION DE L’ AUTRE

16 h rdv à champs libres.
Discussion avec Florie Martel sur son métier d’ethnodocumentariste indépendante. Dans le cadre de la rénovation du Museon Arlaten, elle récolte des images documentaires sur les pratiques actuelles dites « traditionnelles » en Provence.

17 h 00
ISHI, LE DERNIER INDIEN YAHI
Jed Riffe, Pamela Roberts, 57 min, USA, sous-titré en français.
Entre 1850 et 1870, les indiens Yahi de Californie, sont systématiquement exterminés. Ishi, le dernier de son peuple, est retrouvé quarante ans plus tard. Installé au musée de San Fransisco, il devient une attraction nationale.

18 h 15
UNE FAMILLE KALAHARI-5ème PARTIE DEATH bY MYTH
John Marshall, Claire Ritchie, 90 min, Namibie, sous-titré en français.
La Kalahari Family vit en communion avec la nature. Depuis plus de cinquante ans, John Marshall a respiré le quotidien de ces Bochimans. Il nous livre un point de vue sincère sur un peuple dépossédé.

20 h 30
CANNIBAL TOURS
Dennis O’Rourke, 67 min, 1988, Papouasie-Nouvelle-Guinée, sous-titré en français.
Des touristes débarquent dans les villages papous, le long du fleuve Sépik. L’appareil photo en bandoulière, ils investissent « la maison des esprits » et posent au milieu des enfants.

21 h 40
Discussion avec Dragoss OUEDRAOGO (cinéaste réalisateur, chargé de cours d’Anthropologie visuelle Département d’Anthropologie université Victor Segalen Bordeaux 2) et Hélène CLAUDOT-HAWAD (ethnologue, directrice de recherche au CNRS, Aix en Provence).

DIMANCHE 20 NOV « LES SIENS », RELATIONS DE FAMILLE

15 h 00
A WIFE AMONG WIVES
Judith et David McDougall, 72 min,Kenya, 1981, sous-titré en français.
Regard des femmes « Turkana » sur le mariage. Un témoignage d’autant plus intéressant que cette société est polygame. Ce film explore les raisons pour lesquelles une femme peut vouloir que son mari ait une troisième femme, alors qu’en parallèle, elle entretient un sentiment de jalousie.

16 h 15
LE PERE, LE FILS ET LE SAINT TORUM
Mark Soosaar, 90 min, 1997, Russie, sous-titré en français.
Petja doit gérer au mieux les intérêts des Khantys dont la compagnie achète les terres ancestrales pour quelques centaines de dollars. Qui défend-il ? Le peuple dont il est issu, ou la compagnie qui l’emploie ?

18 h 00
Discussion avec Dominique Samson Normand de Chambourg,
chargé de cours aux Langues O’ (Institut National des Langues & Civilisations Orientales); il travaille avec les Nénètses, Khantys et Mansis de Sibérie dont il traduit également la littérature.


3 et 4 décembre
Le Palmarès 2011


A l’issue de la compétition de novembre 2011 du festival Jean Rouch à Paris, cinq prix seront décernés: le Grand Prix Nanook, le Prix « Anthropologie et développement durable », le Prix Mario Ruspoli, le Prix du Patrimoine Culturel Immatériel et le Prix Bartok (Société française d’ethnomusicologie). Les films primés seront projetés en présence des réalisateurs ainsi que de certains membres du jury. De grands moments d’échanges et de débats dès 14 h.
Informations sur le www.museum.toulouse.fr

EN PARALELLE

au Muséum, dès la rentrée


Atelier jeunes : « Ethnologue en herbe », 1h30 :
Une visite pour découvrir les collections « ethno » du Muséum sous un angle nouveau. Les médiateurs amènent à comprendre le travail de l’ethnologue face à la variété des modes de vie et des cultures.
C’est aussi le moment de choisir un spécimen ethnologique et de le prendre en photo. Pour le plaisir… mais aussi pour comprendre la démarche de « respect de l’autre » du photographe face à un objet qui appartient à un environnement particulier.

Pour les adultes : « Made in bout du monde », 1h :
À travers la visite de nos collections d’ethnographie, nos médiateurs vous aideront à appréhender l’ethnologie et le travail d’un ethnologue. Ce parcours vous permettra également de mieux comprendre les « objets venus de loin » et de vous amener à réfléchir sur les pratiques et les coutumes de « l’autre » avec un regard « ethno ».

POUR LES SCOLAIRES (Inscriptions par les enseignants)
au Muséum


Pour les lycéens (3 classes)
« Ciné-débat » les 22 et 29 novembre de 14 h-16 h
– Projection de MON bEAU SOURIRE de Angèle Diabang, 4 min 15 s, Sénégal
– Projection de A WIFE AMONG WIVES de Judith et David McDougall, 70 min, 1981, Kenya, sous-titré en français.
Regard des femmes « Turkana » sur le mariage. Un témoignage d’autant plus intéressant que cette société est polygame. Ce film explore les raisons pour lesquelles une femme peut vouloir que son mari ait une troisième femme, alors qu’en parallèle, elle entretient un sentiment de jalousie.
– Débat entre un intervenant et les élèves

Tandem Escambiar/Muséum
Pour les primaires (4 classes)
« Cinéma et musique » les 8 et 10 novembre
– Le matin à la Cinémathèque : projection d’un film
– L’après-midi au Muséum : découverte des instruments de musique au travers d’un jeu de piste dans les espaces du musée. Une démonstration musicale viendra compléter cette visite.

Tandem Cinémathèque/ Médiathèque José cabanis
Pour les collégiens (1 classe)
« Cinéma et littérature » le 15 novembre
– Le matin à la Cinémathèque : projection du film LOUISIANA STORY de Robert Flaherty (1946-1948). Un enfant et son raton laveur se promènent dans les bayous de Louisiane. La faune, la flore… et puis une explosion, un énorme tracteur. Ce sont des prospecteurs de pétrole…
– L’après-midi, rencontre à la Médiathèque José Cabanis.
Après une visite de la médiathèque par le pôle Intermezzo, le pôle Société vous accueille pour un jeu de piste au sein de ses collections. De livre en livre, avec un questionnaire, vous partirez à la recherche des ethnologues et des découvreurs d’hier et d’aujourd’hui… Ils ont sillonné des lieux extrêmes ou très ordinaires, et sont partis à la rencontre des peuples du monde entier, suivons-les !

Tandem Cinémathèque/Muséum

Pour les lycéens (2 classes)
« Cinéma et société » le 4 novembre
– Le matin à la Cinémathèque : projection du film LA CHASSE AU LION À L’ ARC de Jean Rouch. (1957-1968). Aux confins de l’Afrique, les autochtones élèvent ensemble, bovins et lions qui font bon ménage. Parfois, les lions « rompent le pacte » en attaquant indifféremment le troupeau. C’est alors que la chasse au lion est décidée.

– L’après-midi au Muséum : tatouages, maquillage, bijoux, habits traditionnels… Autant de pratiques et d’objets qui nous sont familiers, souvent associés à des phénomènes de modes. Comment ces pratiques ont-elles pu devenir les nôtres ? Au travers des objets de collection, les participants pourront entamer une réflexion sur ces notions chez les autres certes, mais aussi chez nous.


Association Escambiar
PROJECTIONS À LA CINÉMATHèQUE DE TOULOUSE
Tél. : 05 61 21 33 05
www.escambiar.com
Plein tarif : 6,50 euros
Tarif réduit (étudiants, chômeurs, séniors) : 5,50 euros
Tarif jeunes (- 18 ans) : 3 euros

La Cinémathèque de Toulouse
69, rue du Taur – 31000 TOULOUSE
Tél. : 05 62 30 30 10
Répondeur programmes : 05 62 30 30 11
Fermeture le lundi
Plein tarif : 6,50 euros
Tarif réduit (étudiants, chômeurs, séniors) : 5,50 euros
Tarif jeunes (- 18 ans) : 3 euros

Médiathèque José Cabanis
1, allée Jacques Chaban-Delmas- BP 55858
31506 TOULOUSE CEDEx 5
Tél. : 05 62 27 40 00
Fermeture le lundi, le jeudi matin et le dimanche matin
Tarif : Entrée libre et gratuite
dans la limite des places disponibles

Muséum de Toulouse
35, allées Jules-Guesde – 31000 TOULOUSE
Tél. : 05 67 73 84 84
www.museum.toulouse.fr
Fermeture le lundi
Tarif : Entrée libre et gratuite
dans la limite des places disponibles
Restaurant LE MOAI ouvert exceptionnellement les soirs de projection