Fiche Film
Cinéma/TV
LONG Métrage | 2012
Deported (Expulsés)
Rachèle Magloire, Chantal Regnault
Pays concerné : Haïti
Réalisateur(s) : Rachèle Magloire, Chantal Regnault
Avec : Raoul Peck, Rachèle Magloire, Rémi Grellety
Durée : 72
Genre : drame
Type : documentaire

Français

Depuis 1996 et 2002, les États-Unis et le Canada mènent une politique systématique de rapatriement de tout résident étranger ayant commis un délit sur leur sol. Cela va des crimes de sang à de simples condamnations pour conduite en état d’ébriété ou de petits vols. Deported suit le retour en Haïti de ces hommes, délinquants nord-américains, expulsés vers leur pays d’origine : Haïti, un pays qu’ils ne connaissent pas et qui leur est hostile.



Synopsis

A travers une série de portraits, ce film donne la parole à des  » déportés », mot qui désigne en Haïti les délinquants des États-Unis ou du Canada (condamnés plus ou moins lourdement), expulsés vers leur pays d’origine, Haïti, à la fin de leur peine de prison en Amérique du Nord.
De retour à Port-au-Prince, qu’ils ont quitté enfant, une nouvelle vie commence pour ces  » américains  » abandonnés dans un environnement qui leur est non seulement complètement inconnu, mais totalement hostile.
Haïti, mais plus largement l’ensemble des états des Caraïbes et de l’Amérique Latine, subit fortement le poids de cette ré-immigration forcée d’une population inadaptée à ce retour (ils y sont sans famille et ne maîtrisent pas le créole) et manquent de moyens pour réussir une quelconque intégration.
Le film est construit autour d’allers-retours entre Haïti, où se trouvent ces  » déportés « , suivis pendant trois années, et l’Amérique du Nord où leurs familles n’ayant pas idée de la nouvelle vie de leur proche, sont partagées entre inquiétudes, reproches et regrets.

Après un moratoire d’un an suite au tremblement de terre meurtrier du 12 janvier 2010, les expulsions ont repris en janvier 2011.

Haïti / Documentaire / 2010 / 1h12min / Vidéo / Couleur

Réalisatrices : Rachèle Magloire & Chantal Regnault

Production : Fanal (Rachèle Magloire) et Velvet Films (Raoul Peck et Rémi Grellety), 2012.
avec le soutien du Fonds Francophone de production audiovisuelle du Sud (OIF & CIRTEF, Paris)


Tout le tournage a eu lieu avant le 12 janvier 2010 (date du tremblement de terre).
Une version courte de 25 minutes a été montrée au 33ème Festival de cinéma de Douarnenez (France, 2010

2013 | 29ème Festival Vues d’Afrique, Montréal, Québec |
du 26 avril au 05 mai 2013 |
* Prix du meilleur documentaire –
* Prix Droit de la personne –
www.vuesdafrique.org

2013 | AVANT-PREMIERE (à FOKAL – Port-au-Prince, Haiti) –
* Entrée libre –
Projection et débat, le 18 mars 2013 (Modératrice: Danielle Magloire) –
Projection et débat, le 19 mars 2013, –
Projection et débat, le samedi 23 mars à 16h –
* en présence des deux réalisatrices et JayBee, protagoniste du film, Arnold Antonin, Directeur de FOKAL –
* en compagnie d’étudiants d’Haïti. –

2013 | FIPA, Biarritz, France –
* Sélection
* Première projection devant 180 collégiens de la région de Biarritz, le 24 janvier 2013. –

2012 | Festival de l’Amitié, JACMEL – Haïti
* Film de clôture
* Grande Première Mondiale
* Projection : 09 décembre 2012
www.facebook.com/FAhaiti?fref=ts

2010 | 33ème Festival de cinéma de Douarnenez, France
* Extrait de 25′ du documentaire en cours de production.
* en présence des deux réalisatrices

English

Since 1996 and 2002 respectively, the United States and Canada conduct a systematic policy of repatriation of all foreign residents who have committed crimes on their soil. These range from violent crimes to simple convictions for driving while intoxicated or petty theft.
Deported follows these North American offenders as they return to their homeland: Haiti, a country they do not know and a hostile land for them.




Synopsis
Through a series of portraits, this film gives voice to offenders (sentenced to penalties of varying severity), who, at the end of their prison sentence in North America are deported to their home country, Haiti. Back in Port-au-Prince, a city they left as children, a new life begins for these « Americans » in an environment that is both completely unfamiliar and quite hostile.

Caribbean and Latin American countries are experiencing the heavy burden associated with the forced « migration of a population unprepared for its return (with no family ties in their « home » country nor mastery of the Creole language) and lack the means to manage any sort of re-integration.

The film is built around trips between Haiti, where the deported now reside (and followed for three years), and North America where their families, who know nothing of their loved one’s new life, are torn with anxiety, blame and regret.

After one year respite following the deadly earthquake o January 12, 2010, the deportations resumed in January 2011.

a film by Rachèle Magloire and Chantal Regnault

presented by Productions Fanal and Velvet Film


All the shooting was done before the earthquake (12 january 2010).

www.facebook.com/DeportedLeFilmTheFilmFimLan?__req=k
www.profanal.com