Ghada Amer, du porno populaire à l’érotologie arabe

L’artiste égyptienne Ghada Amer s’inspire de la pornographie, de la culture populaire et de légendes anciennes pour évoquer le plaisir au féminin, le désir obsessionnel et le savoir érotique.

“[…] Allah urged us to observe it, showed us the need to practice it and, giving priority to pleasure, indicated the grandeur of coition, placed the desire for it in women and inspirited them to practise it […].” Al Katib, The Encyclopedia of Pleasure, p. 43.

Il nous faut parler de l’amour en Afrique. L’Afrique rose. C’est au romantisme qu’invite la couleur. Un idéal auquel toute femme aspire. Le rose, la rose et l’innocence, dans l’univers féerique des contes et légendes. Un monde imaginaire dont Ghada Amer, artiste égyptienne, tire son inspiration. Parler de l’amour en Afrique, disions-nous. Mais voilà, Ghada Amer habite New York depuis bientôt dix ans. Revient alors à notre esprit ce séjour au Maroc où les films d’amour allaient des sitcoms égyptiennes aux productions bollywoodiennes. Le Maghreb, il est vrai, est un carrefour de civilisations. (1) Et, de la même manière que l’Afrique a été traversée par différentes cultures, elle s’exprime aujourd’hui sur d’autres territoires que le sien. C’est dans ce contexte que son oeuvre nous intéresse. Romantisme et innocence, s’ils ont fait les débuts de l’artiste dans les années 1980, ont depuis une dizaine d’années cédé la place à la réalité charnelle des corps en plaisir. Des nus en extase ont remplacé les prudes ména...

Connectez-vous pour lire la suite de l'article...
Si vous avez déjà un compte client sur Africultures vous pouvez saisir vos paramètres d'identification :

Si vous n'êtes pas encore abonné à la revue AFRICULTURES, vous pouvez le faire en cliquant sur Adhérer.
Les images de l'article
Sans titre (L'origine du monde), 1996, broderie et toile matelassée, Ghada Amer.
© Droits réservés Gagosian Gallery.
Grey Lines, 2004, acrylique, broderie et gel sur toile, Ghada Amer.
© Droits réservés Gagosian Gallery.
The Sreen, 1992-2004, acrylique, epoxy, nylon, poudre d'aluminium, Ghada Amer.
© Droits réservés Gagosian Gallery.
Barbie aime Ken, Ken aime Barbie, 1995, broderie, toile, cintres, Ghada Amer.
© Droits réservés Gagosian Gallery.
Encyclopedia of Pleasure, 2001, sculptures brodées, Ghada Amer.
© Droits réservés Gagosian Gallery.
Partager :

Laisser un commentaire