Kodou

De Ababacar Samb-Makharam

Print Friendly, PDF & Email

Kodou, une jeune fille, décide de se faire tatouer les lèvres pour être comme ses amies. Mais le jour de l’épreuve, mal préparée, elle s’enfuit avant la fin de la cérémonie. Elle offusque ainsi les traditions séculaires du village, qui interdisent formellement aux femmes de quitter la cérémonie avant la fin. Dès lors la jeune fille est mise à l’écart de la communauté. Très affectée par ce rejet, Kodou va sombrer dans une folie violente qui la conduira dans un hôpital psychiatrique dirigé par des Européens. C’est un échec total. Finalement, Kodou sera soumise à une séance d’exorcisme traditionnel, le N’deup. Guérira-t-elle ? Ababacar Samb ne nous le dit pas, car son message est bien au-delà du simple niveau médical. Tel « l’intellectuel colonisé » décrit par Frantz Fanon dans « Les Damnés de la terre« , Samb se positionne en tant que « réveilleur du peuple ». Il invite les Africains à dégager une nouvelle culture africaine en puisant dans la tradition.

Sénégal 1971, 16mm, N et B, 100 min., avec Fatou Fall, Madeleine Diallo, El Hadji Seck, Daouada Seck, Dieynaba Niang.///Article N° : 2191

  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire