La vie de ma mère ! Ma banlieue est drôle

Le nouveau spectacle mis en scène par Patson

Print Friendly, PDF & Email

Présentée du 8 juillet au 30 août 2014 au Théâtre du Splendid de Paris, la pièce La vie de ma mère ! Ma banlieue est drôle écrite par l’humoriste Patson met en scène six jeunes de Sarcelles sélectionnés durant un Top Show l’année passée. Un bol d’air frais et d’humour sans distinction de couleur et d’origine, à l’image d’une France multiculturelle bourrée de talent et d’énergie.

Le rideau s’ouvre sur une femme enceinte en djellaba tirant son caddie. Elle, c’est Linda Zohra, aka Madame Cissé. Elle revient de faire des courses mais l’interphone ne marche pas et l’ascenseur est encore cassé. Pas facile quand on habite au vingtième étage ! Après une litanie de critiques et de gémissements sur la base de «  Mon ascenseur est raciste « , la jeune femme croise sa voisine antillaise interprétée par Sarah Eva. Commérages sur les voisines, râles sur les mariages maghrébins et leurs  » youyous « , les deux femmes brossent un portrait sans concession de la vie de quartier et des immeubles où les voisins vivent collé-serrés.
Une scène plus loin, c’est Mohamed Konaté, vêtu lui aussi d’une djellaba, qui s’élance dans un slam sur l’identité, seul devant un micro sur la scène tamisée. Puis revient Madame Cissé, arrivée au vingtième étage, qui pestifère contre ce cousin malien arrivé pour une semaine depuis… six mois. Campé par le jeune Mohamed Konte bourré d’énergie, le cousin appelle au pays en PCV, danse sur du coupé-décalé et analyse la société française version Playstation et Alcatel.
Arrive alors Ricardo, équipé d’un Iphone qui le fait danser d’un pas saccadé aussi bien sur du coupé-décalé que sur Gilbert Montagné avant d’être stoppé net par Jackee Toto aka Djo le  » dic.dic.dic.dic.dictonator « , la révélation de ce spectacle. Porteur d’un flegme et d’une frime sans ambages, le tombeur de ces dames ne cesse de narrer ses exploits et ceux d’Orangina, une jeune fille du quartier, alternant ses joutes verbales d’un tapement de main digne du Prince de Bel-Air ponctué d’un « Caresse ici parce que c’est doux ! Pan !Pan !« .
L’incroyable duo se retrouve ensuite ( » Wesh gros ! « ) pour se tourner les pouces, démontant à coups de vannes puissantes les clichés des jeunes qui squattent au bas des tours. Cette fois-ci Ricardo porte un jogging et un ghetto-blaster et croise les bras avec un rire un peu benêt qui n’est pas sans nous rappeler les personnages de la série animée Les Lascars.
Puis vient le tour des petites amies, analyse des couples et de la superficialité, où les mensonges plus gros que Djo le dicton lui-même, ne font pas douter ses copines de sa fidélité. À moins qu’un événement imprévu ne dévoile la double vie du jeune homme…
Bien que le spectacle aurait mérité d’avoir son  » François le Français  » dont on parle mais qu’on ne voit pas –  » il n’y avait pas de Blancs au Top Show de Sarcelles, c’est pour ça « , explique le metteur en scène Patson – la pièce joue intelligemment sur les origines et leurs clichés, interprétés par les uns et les autres de manière spontanée (saluons à ce titre l’accent créole de Linda Zohra, imitant la mère de son amie antillaise).  » Il faut qu’on arrête de regarder la couleur de peau des gens pour avancer, souligne l’ancien  » phénomène  » du Jamel Comedy Club. J’ai la chance d’être un artiste noir apprécié par toutes les communautés. Quand je joue en Algérie, il y a des milliers de spectateurs, pareil au Congo, au Bénin « . Si, au cinéma, les clichés demeurent (voir critique n°12185 d’Olivier Barlet), il n’est pas anodin de noter que dans le stand-up, railler son prochain est un sport à la mode, à l’image de l’art de la vanne utilisé dans les cités que manie avec brio cette jeunesse sur scène.
La vie de ma mère, Ma banlieue est drôle est donc plus qu’un spectacle : c’est un projet pédagogique et socio-culturel.  » Les jeunes de Sarcelles avec qui je travaille ne brûlent pas des voitures, témoigne Patson au sujet des 13/26 ans qu’il accompagne sur le projet depuis janvier 2014. Ils ne sont pas du tout comédiens (à l’exception de Jackee Toto, NDLR) et n’étaient jamais monté sur scène. Ils ont de bonnes notes à l’école et un bon comportement, pas de problèmes avec la justice. J’ai rencontré leurs parents, leurs professeurs. Ce que j’attends d’eux, c’est de bosser pour être populaires mais pas pour être des stars : un artiste doit avant tout être humain car les gens paient pour venir le voir  « .
Leur montée sur scène commence le 4 juillet 2013 avec le Top Show, animé et présenté par Patson, qui sélectionne dans chaque ville de la banlieue parisienne où il est programmé (Poissy, L’Haÿ-les-Roses, Creil, Épinay-sur-Seine…) des jeunes de 10 à 25 ans sachant jouer, danser, slammer ou rapper. S’ensuit une sélection des plus motivés qui montent en quelques semaines un spectacle présenté dans leur ville. Cette année, pour la première fois, l’expérience passe le périphérique et les jeunes se produisent à Paris.
Produite par KPM L’Araignée, La vie de ma mère, Ma banlieue est drôle est une opportunité inédite pour ces apprentis comédiens. Après leur quarante dates au Splendid, il est possible que ceux-ci fassent la première partie du spectacle Mon nom est Patson qui reprendra le 20 août 2014 au Théâtre du Gymnase : «  Mais attention, un accompagnateur de soutien scolaire les suivra et ils seront ramenés tous les soirs à Sarcelles « , précise Patson. Rémunérés par un contrat professionnel, les comédiens ne toucheront que 20% de leur salaire, le reste leur étant remis à la fin de quatre années de travail :  » pour ne pas qu’ils dilapident l’argent et reviennent dans la cité. Je ne veux pas qu’ils finissent pauvres « .
Depuis 1998, l’ancien éducateur Patson, et son association Micro d’Or organisent toutes sortes de projets en direction des jeunes, en France, mais aussi en Afrique, en Haïti… Les Top Show leur permettent de révéler des talents et de mettre le pied à l’étrier de certains jeunes prêts à travailler dur(1).  » On m’a un jour tendu la main donc j’aimerais la tendre à mon tour « , témoigne celui qui, comme Coluche, aimerait marquer les mémoires pour ses actions citoyennes autant que pour son travail d’humoriste. Pour sûr, avec ce spectacle, le ton est donné. Allez-le voir, et rigolez.

(1) Le prochain Top Show aura lieu le 28 novembre 2014 à Évry (91) en présence de 40 jeunes issus de six villes différentes.La vie de ma mère ! La banlieue est drôle est joué du mardi au samedi (du 8 juillet au 30 août 2014) à 21h30 au Théâtre du Splendid, 48 rue du Faubourg Saint-Martin 75010 Paris, métro Strasbourg-Saint-Denis. Métro : Château d’Eau ou Strasbourg-Saint-Denis. Réservez

Mon nom est Patson sera joué du 20 août 2014 au 10 janvier 2015 à 21h30 au Théâtre du Gymnase 8, boulevard Bonne Nouvelle 75010 Paris. Métro : Bonne-Nouvelle. Réservations : Réservez///Article N° : 12343

  •  
  •  
  •  
  •  
Les images de l'article
© DR
© DR




Laisser un commentaire