L’Afrique du sud mène la danse à Tananarive

Les 3èmes Rencontres de la création chorégraphique d’Afrique et de l’Océan indien se sont déroulées en novembre dernier dans la capitale malgache, Antananarivo. Remportant deux des trois prix du concours, les compagnies sud-africaines s’y sont nettement distinguées.

Tout les oppose ou presque. Et cependant les deux compagnies sud-africaines, The Floating Outfit Project et The City Theatre and Dance Group, ont fait montre d’une inspiration et d’une créativité remarquables. La pièce présentée par la première est aussi épurée et suggestive que celle de la seconde est hybride et parodique. Toutes deux se sont pourtant imposées au jury comme au public de Tananarive. Quatre ans après la compagnie sud-africaine Moving Into Dance, lauréate de la première édition de ce concours chorégraphique interafricain, le jeune trio The Floating Outfit Project remporte unanimement le premier prix avec  » Rona  » ( » Nous  » en langue sotho). Dans une chorégraphie extrêmement maîtrisée, trois danseurs lunaires, aux crânes rasés et le corps recouvert de kaolin, s’approprient insensiblement l’espace et le temps. Avec une subjuguante intériorité, la danse, précise, lente, cadencée, dessine chaque mouvement dans la plus grand épure. Tel un indicible voyage spirituel, aux confins du corps et de l’âme,  » Rona « , chorégraphié par Cekwana Ntsikelelo, parvient à atteindre l’essence de la danse, hors de toute temporalité. Aux antipodes esthétiques, la création du City Theatre and Dance Group s’ancre dans la mo...

Connectez-vous pour lire la suite de l'article...
Si vous avez déjà un compte client sur Africultures vous pouvez saisir vos paramètres d'identification :

Si vous n'êtes pas encore abonné à la revue AFRICULTURES, vous pouvez le faire en cliquant sur Adhérer.
Les images de l'article
Djro (Côte d'Ivoire)
© Marc Coudrais
Partager :

Laisser un commentaire