Les Rencontres d’Arles 2012 :

L'Afrique en lice pour le Prix Découverte

Print Friendly, PDF & Email

Les Rencontres photographiques d’Arles fêtent, du 2 juillet au 23 septembre 2012, les 30 ans de l’École nationale supérieure de la photographie (ENSP). À cette occasion, ce sont les directeurs de grandes écoles de la photographie dans le monde qui ont nominé les lauréats du Prix Découverte. En lice, quatre photographes africains : Sammy Baloji, Hasan et Husain Essop, Zanele Muholi.

Quatre photographes africains concourent au prestigieux prix des Rencontres photographiques d’Arles : le Prix Découverte. Celui-ci récompense un photographe dont le travail a été récemment découvert ou mérite de l’être. En lice pour décrocher le précieux pactole de 25 000 euros, le congolais Sammy Baloji, les frères jumeaux Hasan et Husain Essop, et Zanele Muholi, tous trois originaires d’Afrique du sud.
Ces quatre artistes doivent leur nomination au directeur de l’école de photographie de Johannesbourg : le Market Photo Workshop. John Fleetwood fait en effet partie du panel international choisi pour ce prix à l’occasion des trente ans de l’École nationale supérieure de photographie d’Arles. Le directeur sud-africain est notamment connu pour avoir initié l’unique cursus de formation de photographie documentaire en Afrique.
Des photos de société
Ce n’est donc pas un hasard si les quatre artistes sélectionnés pour les Rencontres d’Arles se démarquent par des sujets de société avec une approche documentaire. Sammy Baloji, originaire de Lubumbashi en République Démocratique du Congo a débuté par la bande dessinée avant de se tourner vers la photographie. Depuis, il travaille sur l’héritage culturel, industriel et architectural de sa région, le Katanga. Il présente à Arles une série, intitulée Kolwezi où il documente l’extraction minière artisanale et « montre ainsi le portrait d’une économie globalisée » selon John Fleetwood.
Également nominée, Zanele Muholi, photographe sud-africaine, est diplômée du Market Photo Workshop. « Mon travail est une exploration qui vise à créer, tracer les contours, protéger l’histoire visuelle des lesbiennes et queer noirs-africains après l’Apartheid, en Afrique du Sud » explique cette artiste militante à propos de sa série présentée au Prix Découverte So they have eyes to see. Elle fait un inventaire de cette diversité, refusant l’ignorance et défiant toute représentation trop restrictive que l’on pourrait avoir de « l’autre » ajoute Fleetwood.
Quant aux frères jumeaux sud-africains Hasan et Husain Essop, nés en 1985, ils questionnent, dans leur série Power play, Halaal art, le rôle de l’individu dans la société et, la place de la religion musulmane au sein de sociétés de consommation occidentale. Il faudra attendre la soirée du 6 juillet pour connaître le lauréat 2012 du Prix Découverte. Sammy Baloji, Zanele Muholi et Hasan et Husain Essop succèderont-ils à Pieter Hugo, autre photographe sud-africain primé en 2008 ?
Où et quand ?
À travers une soixantaine d’expositions, cette 43e édition des Rencontres d’Arles promeut encore une fois la photographie contemporaine. Festival de référence d’envergure internationale, l’édition 2011 a rassemblé près de 84 000 visiteurs. Découvrez les expositions des photographes nominés au Prix Découverte, du 2 juillet au 23 septembre 2012.

Plus d’info sur sur [www.rencontres-arles.com]

Cet article est également publié dans le magazine d’Africultures, Afriscope n° 26 de mai-juin-juillet 2012.///Article N° : 10870

  •  
  •  
  •  
  •  
Les images de l'article
Kolwezi 1, série Kolwezi, 2011 Avec l'aimable autorisation de l'artiste et de Space for Pan-African Creation and Knowledge. Avec l'aimable autorisation de Marie-Françoise Plissart. © Sammy Baloji
Thornton Road, 2008 Avec l'aimable autorisation de Tasneem Chothia Essop. © Hasan et Husain Essop




Laisser un commentaire