Mohammed Nadrani : le dessin ou la folie…

Entretien de Christophe Cassiau-Haurie avec Mohammed Nadrani

Par MSN entre Maurice et le Maroc, janvier 2009.
Lire hors-ligne :

La BD engagée reste encore un genre à inventer en Afrique où peu (voir pas) d’œuvres dénonçant les dictatures ou prenant partie politiquement, sont publiées. C’est la raison pour laquelle, la démarche de Mohammed Nadrani est hors du commun. Condamné à perpétuité par contumace en janvier 1977 au procès de Casablanca, il était considéré comme étant en fuite alors qu’il était entre les mains de la DST marocaine. C’est lors de cette terrible et douloureuse expérience que Nadrani découvre le dessin qui lui permit de tenir le coup sans sombrer dans la folie puis d’en faire son métier après sa libération. Il revient sur cette pé...

Connectez-vous pour lire la suite de l'article...
Si vous avez déjà un compte client sur Africultures vous pouvez saisir vos paramètres d'identification :

Si vous n'êtes pas encore (ou plus) abonné à la revue AFRICULTURES, vous pouvez le faire en cliquant sur Adhérer.

Ce contenu vous intéresse ? Africultures a besoin de vous pour continuer d'exister. Alors soutenez-nous !

Laisser un commentaire