Musiques haïtiennes à Cuba : influence et échanges

Haïti et Cuba, les deux îles sœurs, sont liées par deux siècles de relations et d’immigration qui ont laissé leurs traces dans la culture musicale.

En gravissant en voiture le massif montagneux qui sépare la côte de Guantanamó à celle de Baracoa, dans la partie la plus orientale de Cuba, j’ai vécu une expérience auditive curieuse. Les stations FM cubaines s’évanouissaient les unes après les autres sur l’autoradio, tandis qu’apparaissaient des bribes de chansons en créole venues d’Haïti, comme si s’éloignant de la côte, l’altitude me rappelait d’autant plus la proximité de l’île voisine et, à la fois, l’éloignement de cette partie de Cuba de son centre national, La Havane, et même de sa capitale régionale, Santiago. Dans d’autres hauteurs de Guantanamó, un planteur d’origine française, resté – à la suite de la confiscation de ses terres cultivables à la Révolution – sur un lopin de terre guère plus grand que son séchoir à café, m’avait sidéré par le commentaire venu dans une conversation où il était question des agriculteurs cubains qui cultivaient ses anciennes terres et des ouvriers agricoles haïtiens avec qui il avait mis autrefois en valeur la plantation (au son unique du créole !) :  » Les Cubains, ils sont venus tard, dans la région « , m’avait-il dit lapidairement, avec un accent rocailleux du Sud-Ouest ! Dans l’Est de Cuba, la proximité des côtes haïtiennes (77 km) est liée à deux siècles de relations et...

Connectez-vous pour lire la suite de l'article...
Si vous avez déjà un compte client sur Africultures vous pouvez saisir vos paramètres d'identification :

Si vous n'êtes pas encore abonné à la revue AFRICULTURES, vous pouvez le faire en cliquant sur Adhérer.
Partager :

Laisser un commentaire