Oye Luna !

De Richard Demarcy

Lire hors-ligne :

Un chemin dans le dos
Deux ronds de cuir, obsédés par une montagne de dossiers qui les ont rendus bossus, une forêt de pulsions et d’angoisses, une sorcière qui n’aime pas les dimanches, deux esprits, l’un frappeur, l’autre enchanteur et un rayon de lune, voilà les ingrédients de l’histoire.
Richard Demarcy renoue avec son univers poétique sans jamais céder aux voix de la facilité exotique qui auraient facilement pu laisser s’engouffrer sur scène une jungle luxuriante, pleine de verdure. Il choisit la forêt de symboles aride, aux feuilles mortes, aux écorces séchées ; sa forêt est un sous-bois habité où se dressent les figures des pères et mères de l’humanité. Nos deux compères bossus portent le fardeau d’une modernité bureaucratique qui a oublié la nature et ses exigences, ils ne peuvent avancer dans le monde, puisqu’ils ont roulé en boule le chemin de leur destinée naturelle s’enferrant aveuglément dans une paperasse mortifère et stérile. Mais c’est en acceptant de se perdre dans la forêt et de s’abandonner à des rites et des formules dont ils ne maîtrisent pas le sens qu’ils retrouverons le vrai chemin de leur existence, le chemin qui se cachait dans leur dos et que la sorcière déroulera comme le long ruban d’une vie. Oye Luna ! est un appel à l’écoute, écoute de la nature, écoute des voix intérieures, écoute de l’altérité aussi, et la voix de la chanteuse capverdienne qui a rejoint le groupe apporte une plénitude remarquable dans l’univers musical et acoustique du spectacle.

Collège de La Salle
production : Naïf théâtre / Eldorado, Théâtre de Sartrouville CDN
texte, mise en scène et scénographie : Richard Demarcy
avec Antonio Da Silva (Portugal), Franck Ndakouzou (Centrafrique) Afonsina Ngau-Domingas (Angola), Modeste Nzapassara (Centrafrique), Mariana Ramos (Cap Vert)///Article N° : 2387

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire