Fiche Personne
Ecrivain/ne

Mongo Beti

Cameroun

Français

Né au Cameroun, Mongo Beti (1932-2001), romancier renommé (Ville Cruelle, Le Pauvre Christ de Bomba, Mission terminée, Le Roi miraculé, Remember Ruben, Perpétue, La ruine presque cocasse d’un polichinelle, Trop de soleil tue l’amour, Branle-bas en noir et blanc), essayiste engagé (Main basse sur le Cameroun, La France contre l’Afrique), enseignant, libraire et éditeur, fait partie des plus grands écrivains africains. En exil pendant plus de 30 ans en France, il a milité toute sa vie durant pour la libération des peuples noirs et la fin de l’inique pacte colonial. Violemment censuré en 1972 par les gouvernements français et camerounais pour son essai Main basse sur le Cameroun aux éditions Maspero, Mongo Beti est demeuré jusqu’au bout un combattant visionnaire en dénonçant sans relâche les ingérences étrangères prédatrices en Afrique.

« Et pendant cinquante ans, il s’exprime sans cesse, envers et contre les censures multiformes, et dans un style alerte, percutant. Chez cet écrivain contestataire par excellence, la charge subversive des écrits et le tranchantdes prises de position s’allient généreusement au charme de son lyrisme.
Il y a en lui comme un mélange de Socrate par l’élévation de l’esprit, de Voltaire par l’effronterie à l’égard des pouvoirs institués, de Sartre par le militantisme impertinent, et de Césaire par la lutte anticoloniale en vue de l’émancipation du monde noir. »
André Djiffack
Livres(s)