Fiche Film
Cinéma/TV
LONG Métrage | 2002
Afrique, je te plumerai !
Jean-Marie Teno
Titre anglais : Africa, I Will Fleece You
Pays concerné : Cameroun
Réalisateur(s) : Jean-Marie Teno
Avec : Jean-Marie Teno, Jean-Marie Teno, Ray Lema, Mongo Beti, Pius Njawe, Jeanne « Jane » Ongbatik Njawé
Durée : 88
Genre : politique
Type : documentaire

Français

Cameroun, 1991 : une trentaine d’années après les indépendances africaines, quelques mois après la chute du Mur de Berlin et l’effondrement du bloc communiste, de jeunes Africains, au péril de leur vie, descendent dans la rue pour réclamer la démocratie et de meilleures conditions de vie. Le choc entre ces jeunes et les forces de l’ordre est terrible. C’est dans ce contexte que la violence s’est imposée dans ce film, qui s’était initialement fixé pour thème la transmission par l’écrit de l’histoire du Cameroun. La juxtaposition d’images d’origines diverses (interviews de personnalités et d’anonymes, enquêtes, documents d’archives de l’époque coloniale) établit un va-et-vient entre le passé et l’actualité qui tisse le sens du film. Non sans ironie, « Afrique, je te plumerai » met en évidence les diverses relations de cause à effet entre la violence coloniale d’hier et les vicissitudes du présent. Une réflexion sur les moyens de sortir le continent africain du marasme actuel, à partir d’un état des lieux de l’écrit au Cameroun, instrument de domination tout autant qu’enjeu de liberté.



Mes intentions



« Je suis arrivé au cinéma avec la nécessi de pousser un grand cri de colère contre l’injustice au Cameroun et aussi de mettre en évidence les éléments permettant de comprendre et éventuellement de dénouer les fils complexes de l’oppression en Afrique ».

Jean-Marie Teno Septembre 1992





Entre août 2000 et février 2002, j’ai sillonné la France du nord au sud et d’est en ouest pour présenter mes films CHEF ! et VACANCES AU PAYS dans une soixantaine de salles de cinéma. Sur le plan humain, cette expérience restera l’une des plus fortes et des plus enrichissantes que j’ai vécues en France.



Lors des débats après les projections, j’ai é surpris par le degré d’ignorance du public français concernant tout un versant de son histoire et souvent choqué par ce qui restait de la période coloniale dans l’esprit d’un trop grand nombre de personnes : une œuvre missionnaire pour sauver de l’obscurantisme une partie de l’humani. Ainsi, le discours officiel de l’époque coloniale avait traversé les années sans prendre de rides et surtout sans être mis à distance par un discours et une réflexion critiques.

Des idées qui avaient cours aux XIXè et XXè siècle sur la hiérarchie des races et des cultures, celles-là mêmes qui justifiaient la domination coloniale par un devoir de « civiliser » l’autre, n’avaient donc pas disparu des esprits malgré toutes les déclarations de bonnes intentions et les manifestations – parfois condescendantes – de solidari, qui s’expriment par ailleurs.



Pour moi ces idées fondent le racisme d’aujourd’hui.



Les résultats électoraux du 21 avril 2002 en France et la mone en puissance de propositions politiques extrémistes me confortent dans cette réflexion : En n’assumant pas son passé colonial, la France peut-elle réellement lutter contre le racisme et l’exclusion dont souffrent les « minoris visibles » dans la communau nationale ?



Au cours des différents débats sur mes films, les discussions devenaient souvent passionnantes et passionnelles quand on en venait à parler de l’histoire coloniale, au point que certains spectateurs souhaitaient que je fasse un film sur l’histoire coloniale.



En proposant de diffuser à nouveau AFRIQUE, JE TE PLUMERAI…, je souhaite réouvrir cette page controversée de l’Histoire de France et contribuer au débat sur l’enseignement de l’Histoire et sur la diversi culturelle en France aujourd’hui.



Jean-Marie Teno Septembre 2002




Durée : 88′


Genre : documentaire


Thèmes : histoire, Cameroun

Année : 1992

Format : 35 mm et vidéo



Réalisateur : Jean-Marie TENO

Interprètes : Jeanne « Jane » Ongbatik Njawé, Mongo Beti, Pius Njawe


Image : Robert DIANOUX / Louis-Paul NTSA


Son : Francis BONFANTI


Montage : Chantal ROGEON / Angela MARTIN


Musique originale : Ray LEMA / ABOUBACAR / LES VIBRATIONS

Mixage : Antoine Geben



Produit et Réalisé par Jean-Marie Teno



Une Production Les Films du Raphia

en co-production avec ZDF (Das Kleines Fernsehspiel) et Raphia films Productions (Cameroun)



Avec le soutien de L’Agence de la francophonie (Commission Cinéma), du CNC, de la Communau Européenne, le COE (Italie), la DDA (Suisse) et le Minisre Français des Affaires Etrangères.



Distribution : Les Films du Raphia



Disponible en VàD sur Africafilms.TV

Disponible en DVD sur Raphia.fr

English

A mixture of cinematic nostalgia (young Teno falls in love with the movies by watching Indian melodramas), faux documentary, historical footage, polemic essay, even an hilarious yet politically searing cabaret act! Africa is « fleeced » by not only the former colonial powers but also the local bourgeoisie as Teno fuses present and past in this beautiful yet melancholy visual poem. An extremely personal meditation that offers its own often surprising solutions for what Teno describes as « our present-day quagmire. »

Jean-Marie TENO, 1992, 88 minutes