Événements

Festival du Film d’histoire 2010
21ème édition. Thème : « La fin des colonies »

Français

ÉDITO
par Jean-Noël Jeanneney, Président d’honneur du Festival


Voici vingt-et-un ans, à l’aube de notre aventure, nous avions choisi comme thème de lancement (et nos fidèles se le rappellent à coup sûr !) : « Le temps des colonies ». Ce fut un succès fondateur. Une génération plus tard, en 2010, nous nous sommes résolus à traiter de la fin de ces mêmes colonies, telle qu’elle s’est imposée, avec une force irrésistible, vers la mitan du siècle dernier.

Sur ce traumatisme, les films se proposent à profusion, à la fois chez les peuples libérés et -plus nombreux- du côté des anciens colonisateurs. La qualité en est souvent grande, la sensibilité multiforme, et ce qu’ils charrient d’émotion, au fil de tous les scénarios possibles, renseigne en profondeur sur la portée morale, politique, stratégique d’un pareil maelström. Quant aux historiens, leurs travaux se sont multipliés.

Beaucoup des chercheurs féconds d’aujourd’hui n’étaient pas nés lors des accords d’Evian qui donnèrent naissance, en 1962, à l’Algérie indépendante, et plusieurs ne l’étaient même pas lors de l’écroulement ultime, douze ans plus tard, de l’empire portugais. Leur regard n’en est pas porté pour autant à adoucir tout ce que la décolonisation a pu porter de passions et révéler de frustrations et de douleurs. Mais la connaissance du demi-siècle ultérieur, avec toutes les ambivalences de l’héritage tel qu’il fut géré par les peuples libérés, leur permet une distance temporelle bienvenue par rapport aux événements, à leurs ressorts, à leur déroulement, à leurs effets immédiats et lointains. Sans que nul n’ignore ce que, du côté des nations qui furent dominantes, la mémoire de cet arrachement a vécu de soubresauts : celle-ci n’a pas cessé de travailler les consciences en profondeur, selon des dynamismes antagonistes.

Gageons donc, sans risque d’être détrompé, que, sur un semblable sujet, le cinéma nous apportera des satisfactions hors de pair et que le dialogue de ses serviteurs avec ceux de l’Histoire (ce sont d’ailleurs parfois les mêmes…) stimulera la réflexion civique, chez les participants, autant qu’elle comblera leurs exigences esthétiques. En conformité à la vocation d’un Festival à laquelle nous n’avons jamais été infidèles.

ÉDITO
Le Grand chambardement
par Pierre-Henri Deleau, Délégué général du Festival


Passé le temps des grands voyages et des découvertes (Marco Polo, Christophe Colomb), l’Europe s’est très vite lancée dans la conquête de nouveaux territoires outre-mer : le temps des colonies commençait. Jusqu’au XIX° siècle l’Espagne, le Portugal, la Grande-Bretagne, la France, entre autres, ont entrepris de bâtir des Empires à leurs ordres qui devaient leur assurer prestige et revenus.
Tout au contraire le XX° siècle va marquer la fin de ces conquêtes, l’Europe n’en a plus les moyens. L’heure est maintenant à l’émancipation et à l’indépendance de nouveaux États. Certes les États-Unis s’étaient déjà affranchis de la tutelle britannique en 1776, Haïti de la France en 1804, tandis que peu après l’Amérique latine se libérait de l’Espagne et du Portugal, mais c’est bien le XX° siècle qui verra ce mouvement vers l’indépendance de toute les anciennes colonies se radicaliser et bientôt devenir irréversible. L’indépendance de l’Inde en 1947, qui entraîne le retrait du Portugal de Goa et de la France de ses comptoirs, la guerre d’Indochine qui voit la défaite française vont faire tache d’huile. C’est toute l’Afrique qui va bouger à son tour. Indépendance de la Tunisie, du Maroc, guerre d’Algérie, guerres d’Angola et du Mozambique, tout le continent africain va s’émanciper des « puissances » européennes. Un monde nouveau, qui s’organise peu à peu, est né au siècle passé, l’Europe n’a plus grand chose à y dire.
Le cinéma, qui fut inventé en 1895, a donc été le témoin direct de ces changements majeurs de l’Histoire. Au fil du temps, reportages, documentaires, films de propagande mais aussi de fiction directement inspirés de ces événements, tout ou partie de ce qui s’est passé nous est restitué. Révoltes, guerre de libération, luttes politiques, témoignages. Voici le tableau de la fin du colonialisme en images. A nous, historiens et public, d’en tirer les leçons.


La Fin Des Colonies : Les Films
Inde/Pakistan
Guerre d’Indochine
Guerre d’Algérie, indépendances de la Tunisie, du Maroc
Indépendances africaines
La décolonisation aux 4 coins du monde

PROGRAMMATION :

Inde/Pakistan

Gandhi de Richard Attenborough, GB, 1982, 3h09
La Route des Indes de David Lean, GB et Etats-Unis, 1984, 2h45
La Maison et le monde de Satyajit Ray, Inde, 1984, 2h21
Lagaan de Ashutosh Gowariker, Inde, 2001, 3h44
Khamosh Pani de Sabiha Sumar, Pakistan/Allemand/Français, 2003, 1h39




Guerre d’Indochine

Le Rendez-vous des quais de Paul Carpita, France, 1953-1955, 1h15
La 317ème section de Pierre Schœndoerffer, France/Espagne/Italie, 1964, 1h30

La République est morte à Diên Biên Phu de Philippe Devillers, Jérôme Kanapa et Jean Lacouture, France, 1973, 3h20
Diên Biên Phu de Pierre Schœndoerffer, France, 1991, 2h20
Indochine de Régis Wargnier, France, 1991, 2h40
Diên Biên Phu, le rapport secret de Patrick Jeudy, France, 2004, 57 mn
Le Camp des oubliés de Marie-Christine Courtes et My Linh Nguyen, France, 2004, 52 mn
Face à la mort, le témoignage des prisonniers d’Hô Chi Minh de Marcela Feraru, France, 2008, 1h27
L’Empire du milieu du sud de Eric Deroo et Jacques Perrin, France, 2008, 1h25
Filmer la guerre d’Indochine de Cédric Condom, France, 2010, 58 mn


Guerre d’Algérie, indépendances de la Tunisie, du Maroc

Le Petit soldat de Jean-Luc Godard, France, 1960, 1h27
Le Combat dans l’île d’Alain Cavalier, France, 1961, 1h45
Les Oliviers de la justice de James Blue, France/Algérie, 1961, 1h20
Muriel ou le temps d’un retour d’Alain Resnais, France/Italie, 1962, 1h56
La Bataille d’Alger de Gillo Pontecorvo, Italie/Algérie, 1965, 1h58
Avoir 20 ans dans les Aurès de René Vautier, France, 1972, 1h40
R.A.S. d’Yves Boisset, France, 1972, 1h53
Gloria Mundi de Nico Papatakis, France, 1975, 1h32
La Question de Laurent Heynemann, France/Espagne, 1976, 1h48
L’Honneur d’un capitaine de Pierre Schoendoerffer, France, 1982, 1h57
C’était la guerre de Maurice Failevic, France/Algérie, 1992, 3h00
La Guerre sans nom de Bertrand Tavernier, France, 1992, 3h55
Les Silences du palais de Moufida Tlatli, France/Tunisie, 1993, 2h07
Les Roseaux sauvages d’André Téchiné, France, 1993, 1h50
Le Gone du Chaâba de Christophe Ruggia, France, 1997, 1h36
Vivre au Paradis de Bourlem Guerdjou, France/Belgique/Algérie/Norvège, 1998, 1h45
L’Ennemi intime : États d’armes de Patrick Rotman, France/Maroc, 2002, 2h40
Le Soleil assassiné de Abdelkrim Bahloul, France/Belgique/Algérie/Tunisie, 2002, 1h25
Le Mouchoir de mon père de Farid Haroud, France/Algérie, 2001, 52 mn
Nuit noire, 17 octobre 1961 d’Alain Tasma, France, 2004, 1h48
La Trahison de Philippe Faucon, France, 2005, 1h20
Michou d’Auber de Thomas Gilou, France, 2005, 2h04
J’ai vu tuer Ben Barka de Serge Le Péron, France/Maroc/Espagne, 2005, 1h41
Les Beys de Tunis, une monarchie dans la tourmente coloniale de Mahmoud Ben Mahmoud, France/Tunisie, 2006, 52 mn
La Bataille d’Alger d’Yves Boisset, France, 2006, 52 mn
Mon colonel de Laurent Herbiet, France, 2006, 1h51
Les Pieds-Noirs, histoires d’une blessure de Gilles Pérez, France, 2006, 2×52 mn
Cartouches Gauloises de Mehdi Charef, France, 2006, 1h32
Mémoires du 8 Mai 1945 de Mariem Hamidat, France/Algérie, 2007, 1h00
L’Ennemi intime de Florent-Emilio Siri, France, 2007, 1h48
Algérie, histoires à ne pas dire de Jean-Pierre Lledo, France/Algérie, 2007, 2h40
L’Autre 8 Mai 1945, aux origines de la guerre d’Algérie de Yasmina Adi, France, 2009, 54 mn
Des hommes et des dieux de Xavier Beauvois, France, 2010, 2h00
Hors-la-loi de Rachid Bouchareb, France, 2010, 2h11
Filmer la guerre d’Algérie de Cédric Condom, France, 2010, 1h01
La Chine est encore loin de Malek Bensmaïl, France, 2010, 2h10


Indépendances africaines

Afrique 50 de René Vautier, France, 1950, 17 mn
Emitaï, dieu du tonnerre de Sembène Ousmane, Sénégal, 1971, 1h35
Général Idi Amin Dada de Barbet Schrœder, France/Suisse, 1973, 1h32
4 décembre 1977 : couronnement de sa majesté impériale Bokassa Ier, empereur de Centre-Afrique de Patrice Tessier, France, 1978, 32 mn
4 décembre 1978 : fête anniversaire du couronnement de Patrice Tessier, France, 1978, 8 mn
L’État sauvage de Francis Girod, France, 1978, 1h40
Chocolat de Claire Denis, France/Allemagne, 1988, 1h45
Le Camp de Thiaroye d’Ousmane Sembene, Sénégal/Algérie/Tunisie, 1988, 2h27
Tabataba de Raymond Rajaonarivelo, Madagascar, 1988, 1h20
Bokassa Ier, échos d’un sombre empire de Werner Herzog, France, 1990, 1h20
Mobutu, roi du Zaïre de Thierry Michel, France/Belgique/Congo, 1999, 2h15
Afrique, je te plumerai de Jean-Marie Teno, France/Cameroun, 2001, 1h58
Lumumba de Raoul Peck, France/Belge/Allemand/Haïtien, 2003, 1h50
Un héros de Zézé Gamboa, France/Angola/Portugal, 2004, 1h30
The Constant Gardener de Fernando Meirelles, Grande-Bretagne, 2004, 2h08
Il était une fois en Côte d’Ivoire de Julien Suaudeau, France, 2005, 52 mn
Le Petit Blanc à la caméra rouge de Richard Hamon, France, 2007, 52 mn
Cameroun, autopsie d’une indépendance de Gaëlle Leroy et Valérie Osouf, France, 2007, 52 mn
Le Dernier roi d’Écosse de Kevin Macdonald, Grande-Bretagne, 2005, 2h05
Le Temps de la kermesse est terminé de Frédéric Chignac, France, 2008, 1h40
White Material de Claire Denis, France, 2007, 1h42
Invictus de Clint Eastwood, États-Unis, 2009, 2h12
Un homme qui crie de Mahamat-Saleh Haroun, France/Belgique/Tchad, 2010, 1h32
Françafrique de Patrick Benquet, France, 2010, 2 x 1h30
Afrique(s), une autre histoire du XXème siècle d’Alain Ferrari et Jean-Baptiste Péretié, France, 2010, 4 x 1h30


La décolonisation aux quatre coins du monde

Amérique du Nord
Le Signe de Zorro de Rouben Mamoulian, Etats-Unis, 1940, 1h34
The Patriot, le chemin de la liberté de Roland Emmerich, Etats-Unis/Allemagne, 1999, 2h40

Irlande
Le Vent se lève de Ken Loach, Irlande/GB/Allemagne/Italie/Espagne, 2005, 2h04


Asie
Timor, ou la déraison des états de Olivier Duffau, France, 2003, 52 mn
A Short film about the indio nacional de Raya Martin, Philippines/Pays-Bas, 2005, 1h37

Independencia de Raya Martin, Philippines/France/Allemand/Pays-Bas, 2008, 1h17