Tezkar, un pacte de mémoire en Ethiopie

De Makeda Ketcham

Print Friendly, PDF & Email

Les grands parents de Makeda Ketcham n’étaient pas n’importe qui : son grand-père européen, missionnaire protestant (dans un pays christianisé depuis le 3ème siècle…), avait fréquenté l’empereur Tewodros qui lui avait offert une femme, sa grand-mère ! Mais il seront chassés d’Ethiopie. Traditionnellement, un pacte de mémoire est conclu avec les descendants sur sept générations : « Voilà pourquoi on a un enfant, pour qu’il transmette l’Histoire », remarque une des personnes que la réalisatrice retrouve dans sa quête de sa lointaine ascendance. C’est donc l’Histoire du pays autant que l’histoire de sa famille que nous conte ce beau film, nous conte au vrai sens du terme car il fait une large place aux mélopées des musiciens ou des vieux qui chantent les faits historiques dont la tradition orale assure la mémoire. Mais qui risque de se perdre, comme ce vieux qui lâche après un silence : « J’ai oublié la suite… » Ces plans fixes des austères paysages éthiopiens sont aussi chargés d’émotion que les retrouvailles d’une famille qui s’ignorait.

///Article N° : 3358

  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire