Tous les articles

Tous les articles en lien avec Requiem pour Jean Métellus (1937-2014)

  • Métaspora. Essai sur les patries intimes, de Joël Des Rosiers
    À première vue, Métaspora est un titre qui fait sourciller. Néologisme forgé par le poète québécois d’origine haïtienne Joël Des Rosiers, il recèle de nombreuses significations et s’apparente à « diaspora » ; disons qu’il …
  • Dany Laferrière sous la Coupole de l’Académie française
    « Voilà comment le destin de Dany Laferrière, le petit garçon qu’il fut, le poète de l’ironie, de la distance et de l’intime, devenu académicien, me parut digne d’une distinction romanesque. » Un article in situ de l’auteu…
  • Jean Métellus : Interview d’outre-tombe
    Les Éditions Bruno Doucey viennent de publier – à titre posthume – Rhapsodie pour Hispaniola, la dernière œuvre du poète Jean Métellus, décédé le 4 janvier 2014. Mais un poète ne meurt jamais, son esprit s’envole et ses …
  • Lire en été 9. Métaspora, Essai sur les patries intimes de Joël Des Rosiers
    L’été est souvent l’occasion de prendre davantage le temps de lire. Africultures, jusqu’en août, vous conseille chaque semaine quelques œuvres parues ces derniers mois et de grands entretiens. Poète, essayiste et psyc…
  • Requiem pour Jean Métellus (1937-2014)
    L’impression, tenace, envoûtante, que la disparition d’un grand homme de lettres et d’un grand médecin, neurologue spécialiste du langage, puise à des eaux profondes, non pas seulement celles de la tristesse ou de l’acca…
  • Gaïac
    La première fois que je lus le titre du livre de Joël Des Rosiers, Gaïac (1), dans une allée du Salon du livre de Paris, au stand du Québec, j’oubliai le c final, je pensai à la Terre mère (Gaïa (2)) mais il n’en était r…
  • Le livre du devoir ou les maternités impitoyables de Maryse Condé
    Et la Mère, fermant le livre du devoir, S’en allait satisfaite et très fière, sans voir, Dans les yeux bleus et sous le front plein d’éminences, L’âme de son enfant livrée aux répugnances. Rimbaud, Les Poètes de sept…
  • Lettres à l’Indigène
    Tout commence à la place Saint Sulpice où a lieu en juin, à Paris, le Marché de la poésie. Le poète y croise, de manière fulgurante, une étrangère qui devient, du jour au lendemain :  » une expérience affective, un objet …
  • Haïti : La faille au jardin de plantains
     » Pourquoi le philosophe ne se réjouirait-il pas de voir tout effacé d’un coup d’éponge ? Alors les hommes repartiraient de zéro et joueraient le jeu avec de nouvelles règles. Qui sait si le gain ne serait pas plus grand…
  • Aimé Césaire, Adieu au Nègre Majuscule
    Je pleure Aimé Césaire aujourd’hui. C’est l’heure où j’ai autant envie de garder le silence car tout ne peut être dit de ce qui n’est pas chanté dans le chant. Je pleure Aimé Césaire aujourd’hui… J’entends les démons vib…