Un pays fou de musiques

Lire hors-ligne :

L’amour de la musique dans sa diversité, venue d’ici ou d’ailleurs, est le principal ferment de l’identité culturelle ivoirienne, au-delà des appartenances ethniques ou des opinions politiques. A tel point que le destin ivoirien se résume en deux mots musicaux : cacophonie ou harmonie.

S’il existe déjà en Côte d’Ivoire une vraie guerre civile, c’est celle des décibels ! Guerre inoffensive (sauf pour les tympans) qui fait rage dans les maquis où la musique coule à flot, au rythme des bières douces-amères, Flag contre Guinness, et des sirupeuses  » sucreries « , où la palabre s’aggrave ou s’estompe sur fond de sono saturée. Rue Princesse à Yopougon ou Boulevard Giscard d’Estaing à Treichville, comme dans le plus peti...

Connectez-vous pour lire la suite de l'article...
Si vous avez déjà un compte client sur Africultures vous pouvez saisir vos paramètres d'identification :

Si vous n'êtes pas encore (ou plus) abonné à la revue AFRICULTURES, vous pouvez le faire en cliquant sur Adhérer.

Laisser un commentaire