A dramatist with attitude ?

Échange entre Emmanuel Parent (musicologue) et Kossi Efoui

Lire hors-ligne :

Vous parlez du jazz comme une trace qui témoigne d’une histoire sanglante, mais vous ne voulez pas que la mémoire de la diaspora africaine pèse de manière trop forte sur votre travail. Vous préférez l’entendre comme une composante qui agit de manière médiatisée. Quelque part, l’histoire du jazz fait partie de cette diaspora et l’éventuelle relation de votre travail au jazz doit impérativement dépasser l’imagerie afro-américaine. Le jazz en tant que musique, n’est pas quelque chose qui m’instruit dans le travail d’écriture que je fais. Par ailleurs j’écoute du jazz, l’histoire du jazz m’intéresse pour des raisons qui ne sont pas des raisons d’écriture mais des raisons de visions du monde. En particulier par rapport &agr...

Connectez-vous pour lire la suite de l'article...
Si vous avez déjà un compte client sur Africultures vous pouvez saisir vos paramètres d'identification :

Si vous n'êtes pas encore (ou plus) abonné à la revue AFRICULTURES, vous pouvez le faire en cliquant sur Adhérer.

Ce contenu vous intéresse ? Africultures a besoin de vous pour continuer d'exister. Alors soutenez-nous !

Laisser un commentaire