Amours zoulous

D'Emmanuelle Bidou

Print Friendly, PDF & Email

Emmanuelle Bidou, mariée à un musicien zoulou dont elle a un enfant, parle la langue du Natal. Cela ne fut pas rien dans la réussite de son film-témoignage sur les femmes d’un village qui restent seules onze mois de l’année pendant que leur mari travaille sur les chantiers de Johannesburg ou de Durban. Souvent au chômage, ils ne rapportent que peu d’argent et la vie des femmes s’apparente à la survie. La vente des paniers traditionnels longuement tissés leur permet juste de nourrir la famille.
« Je ne suis pas mariée pour me faire nourrir mais pour me faire baiser », lâchera une femme. Tout est dit. Le mari est absent mais tout tourne autour de lui., macho qui dirige tout quand il revient, vaquant d’une femme à l’autre selon les règles de la polygamie. Mais en son absence, les femmes s’organisent d’elles-mêmes. Le film les écoute avec respect, fascination même, captant avec douceur leur douleur et leur humour. Pas de dérogation à la règle : une femme qui avait osé aller voir son mari sans sa permission s’est fait tout de suite renvoyer. Dans cette tristesse ambiante, à travers l’étonnante liberté de parole des femmes, le film sait transmettre leur degré de conscience que ne saurait cacher leur apparente résignation.

///Article N° : 3040

  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire