Aux frontières

De Danielle Arbid

Print Friendly, PDF & Email

Un enfant fou s’enfuit dans un cimetière. L’image ne nous quittera pas dans ce film de folie et de ruines, tentative d’appréhender un territoire de l’extérieur, de ses frontières : la Palestine. La réalisatrice entreprend de « cerner Israël comme Israël cerne nos vies depuis si longtemps ». Elle commence par le Liban où le Hezbollah refuse d’utiliser le mot Israël, nie toute carte du pays et entretient ses enfants dans un patriotisme du juste retour sur une terre envahie par un ennemi qu’il s’agit de chasser à jamais, une fois Jérusalem « libérée ». En Syrie, « le pays de la guerre froide avec Israël », la ville martyre de Kuneitra, capitale du Golan, n’est que ruines… Incursion en Jordanie où l’on pense « qu’on nous a obligé à refuser la paix ». Et impasse en Egypte où il n’est pas question de filmer la frontière.
Cette police omniprésente, consciente du danger des images et de leur utilisation politique dans un conflit aussi médiatisé, déplace finalement la géographie de la frontière : elle n’est plus un barbelé aperçu de loin mais une limite en soi-même, celle de la pensée d’un territoire et d’une identité. Tant qu’elle s’y fige, elle est infranchissable.

///Article N° : 2650

  •  
  •  
  •  
  •  
Les images de l'article





Laisser un commentaire