Événements

Ciné Afriqua 86
1ère édition. Le festival qui crée le débat. Une fenêtre ouverte sur la nouvelle génération de productions africaines.

Français

Ciné Afriqua 86 est un festival né d’un partenariat entre la Vienne et le Burkina Faso.

Un jeune festival qui a une histoire

Ciné Afriqua 86 est l’héritier de la 1ère semaine du cinéma africain en Vienne en 2010. Organisé en collaboration avec l’Amicale des Burkinabé du Poitou-Charentes et le Consulat honoraire du Burkina Faso à Poitiers, ce jeune festival veut promouvoir la nouvelle génération de productions du cinéma africain. Le choix d’œuvres de qualité donnera une meilleure représentation des réalités africaines d‘aujourd’hui. Tel est l’objectif de Ciné Afriqua 86.

Le festival de la découverte

Le festival sera inauguré au Futuroscope, le 17 mars 2012, en présence du Premier Ministre du Burkina Faso (ou de son représentant), du réalisateur burkinabé Gaston Kaboré, parrain de Ciné Afriqua 86, et d’Adama Sallé, jeune réalisateur formé à l’ESAV de Marrakech, Prix « René Monory » des écoles de cinéma africaines attribué lors du Fespaco 2011.

Pas de palme, ni de remise de prix, Ciné Afriqua 86 est le festival de la découverte avec 20 films issus de 9 pays africains : fictions, documentaires, courts métrages, films projetés dans les plus grands festivals internationaux, inédits, œuvres de réalisateurs confirmés et classiques, films d’école et premiers films…

Une sélection de films primés au Fespaco, comme Pégase, Teza ou encore Le Mec idéal sera projetée dans la Vienne grâce au partenariat établi en 2011 avec le festival de Ouagadougou.

Ce sera l’occasion de découvrir le meilleur de la création africaine contemporaine, enrichie de quelques œuvres du patrimoine cinématographique africain, diffusées en partenariat avec la Cinémathèque Afrique de l’Institut français (Buud Yam, Nothing but the truth, Teza).

Le festival qui crée le débat

De nombreux réalisateurs seront présents lors des séances de projection pour présenter leur film et échanger avec le public : Gaston Kaboré, parrain du festival (Buud Yam, Rabi), Djamil Beloucif (Bîr d’eau, a walkmovie), Missa Hebié (En attendant le vote) Kollo Daniel Sanou (Le poids du serment), Joris Lachaise (Convention : mur noir / trous blancs), Adama Sallé (L’Or blanc), Eléonore Yaméogo (Paris mon paradis).

D’autres séances seront l’occasion de débats animés par des étudiants africains (Amicale des Burkinabé du Poitou-Charentes, collectif des associations d’étudiants africains de l’Université de Poitiers) ou par des spécialistes du cinéma africain : Claire Diao (Africiné/Africultures), Catherine Ruelle (RFI)

Un festival à dimension départementale et internationale

Les projections seront organisées dans 14 communes de la Vienne, en partenariat avec :

-le Futuroscope, pour la soirée d’ouverture, le 17 mars
-l’Université de Poitiers dans le cadre de Campus en festival
-l’association Clap Poitou-Charentes
-les salles de cinéma
-le réseau de cinéma itinérant « Cinéma chez nous » animé par le Centre Régional de Promotion du Cinéma.

Ciné Afriqua, une dynamique internationale

Une dynamique d’abord européenne. Le festival est partenaire du festival Afrikamera (Allemagne) et du festival international du film Isola Cinema (Kino Otok) (Slovénie).
L’objectif de ce réseau de festivals est le développement et la promotion du cinéma africain auprès du public européen.
La programmation 2012 de Ciné Afriqua 86 comprendra deux cartes blanches accordées à Afrikamera et Isola Cinema (Kino Otok).

Au Burkina Faso, Ciné Afriqua 86 fait également la promotion du cinéma africain et européen avec l’organisation du festival Ecrans à ciel ouvert. Ce festival, organisé en partenariat avec la radio burkinabé Savane FM, se déroulera du 20 au 24 juin 2012 à Ouagadougou et Bobo-Dioulasso, ainsi que dans des établissements scolaires de la Région Centre du Burkina Faso.



Ciné Afriqua 86, le festival qui crée le débat par cgvienne



Fictions, documentaires et courts métrages… 20 films sont programmés lors de Ciné Afriqua 86, parmi lesquels des films inédits et des films primés au Fespaco 2011.

Une fenêtre ouverte sur la nouvelle génération de productions africaines.

Des œuvres de qualité qui donnent une meilleure représentation des réalités africaines d’aujourd’hui.

Esclavage, identité, immigration, indépendance, jeunesse, mémoire, mythes et traditions, religion, révolution… Venez découvrir un autre regard, celui porté par les réalisateurs africains, sur ces questions qui traversent nos sociétés autant africaines qu’occidentales.

De l’action, de l’amour, de l’humour, du romantisme, du suspens… Parce que le cinéma africain est avant tout du cinéma, tout cela est présent à Ciné Afriqua 86.

LES FILMS
Afrique 50, René Vautier (Côte d’Ivoire / France)
Bamako, d’Abderrahmane Sissako (Mali)
Bîr d’eau, Djamil Beloucif (Algérie)
La Blessure de l’esclavage, Ethmane Diagana (Mauritanie)
Buud Yam, de Gaston Kaboré (Burkina Faso)
Convention : mur noir / trous blancs, de Joris Lachaise (France / Mali)
Djoûû, de Djamil Beloucif (Algérie)
En attendant le vote…, Missa Hébié (Burkina Faso)
Essaha (la place), de Dahmane Ouzid (Algérie)
Le Mec idéal, Owell Brown (Côte-d’Ivoire)
La Mosquée, de Daoud Aoulad-Syad (Maroc)
La Noire de…, Ousmane Sembène (Sénégal)
Normal, de Merzak Allouache (Algérie)
Nothing but the truth, de John Kani (Afrique du Sud)
L’Or blanc, d’Adama Sallé (Burkina Faso)
Le Poids du serment, de Kollo Daniel Sanou (Burkina Faso)
Paris mon paradis, Eleonore Yaméogo (Burkina Faso)
Pégase, de Mohamed Mouftakir (Maroc)
Rabi, de Gaston Kaboré (Burkina Faso)
Teza, de Haile Gerima (Ethiopie)

ENTREES
entre 3€50 et 4€70 selon la salle de cinéma