Événements

Journée du documentaire sénégalais 2012
2ème édition. PRESIDENT DIA de Ousmane William Mbaye, en Première Mondiale (sur invitation). Invité spécial : Thierry Michel (Belgique). En hommage à Samba Félix Ndiaye. Entrée gratuite pour le reste du programme.

Français

Documentary Day in Senegal (Dakar, at Institut Français) Tuesday 6th, november 2012.

In attendance: among all Ousmane William Mbaye will Premiered for the very first time his new Biopic about President Dia (first Primer Minister under colonial & Senghor regimes), Belgian Filmmaker Thierry Michel, Sellou Diallo (Senegal).

In homage to Samba Félix Ndiaye, that 2nd edition of Doc Day is organised by the Senegalese Chapter of the African Federation of Film Critics, in a parternship with The National Film Office, Dakar French Institute Leopold S. Senghor, Bidew bi Restaurant and the Production Houses Les Films Mame Yandé & Autoproduction.

______________


L’Association Sénégalaise de la Critique Cinématographique (ASCC) affiliée à la Fédération Africaine de la Critique Cinématographique (FACC) organise le 6 novembre 2012 la deuxième Journée du documentaire sénégalais en partenariat avec la Direction de la Cinématographie, L’Institut Français Léopold Sédar Senghor, Les Films Mame Yandé- Autoproduction et le restaurant le Bidew.
La journée du documentaire est dédiée à la mémoire de Samba Felix Ndiaye décédé le 6 novembre 2009, en pleine préparation de la rétrospective du cinéma sénégalais à l’occasion du cinquantenaire du Centre Culturel Français devenu Institut Français. Avec Paulin Soumanou Vieyra, il fut l’un des grands maitres du documentaire en Afrique.
La Journée du documentaire Sénégalais de cette année est exceptionnelle. Elle accueille en Première Mondiale « Président Dia », le dernier film de Ousmane William Mbaye qui, après le grand succès de « Mère- bi », s’attaque à l’une des figures marquantes de l’histoire politique du Sénégal. Mamadou Dia fut président du Conseil des ministres sous Senghor. Le film d’une durée de 54 minutes aborde Mamadou Dia sous l’angle historique avec ce lancinant questionnement : Y a-t-il eu coup d’état en 1962 ou non ? Le film est ponctué par les témoignages de personnalités comme Abdou Diouf, Amadou Makhtar Mbow, Cheikh Hamidou Kane etc…
La journée du documentaire sénégalais est l’occasion de rencontre entre jeunes cinéastes et d’échanges entre professionnels du cinéma autour du thème « Nouvelles approches du documentaire et évolution future ». Les projections de films se dérouleront dans l’après-midi. Elles sont suivies de débat dans la salle de cinéma « Samba Félix Ndiaye » de L’institut Français. « Les Malles » de Samba Félix ouvrira cette Journée du Documentaire Sénégalais.

***************************

PROGRAMME

MATINÉE
9h30 Allocutions
– Mot de bienvenue du Directeur de l’Institut Français ou de son représentant
– Mot du président de l’Ascc

– Mot du Directeur de la cinématographie

10 h PROJECTION
Les Malles de Samba Félix Ndiaye (13 min.)

10h-12h30 TABLE RONDE PROFESSIONNELLE
« Nouvelles approches du documentaire et évolutions futures » Avec Fatou Kandé Senghor, Ousmane William Mbaye, Fabacary Coly, Thierry Michel, Ben Diogaye Bèye, Adams Sie, Sellou Diallo… avec pour invité Thierry Michel, réalisateur belge.

APRÈS-MIDI
PROJECTIONS-DÉBATS entrée gratuite
15h30 « Demain, l’Afrique » (26 min.) – master documentaire de l’UGB Saint-Louis
16h15 « Le Cri de la nature » (13 min.) – Ciné-Banlieue
16h45 « Les Terroristes de la nature » (7 min.) + Têtu clandestin (8 min.) – RIACS Films
17h15 « Tchaïn » (18 min.) – Association Teen-Gui
20 h 30 « Président Dia »

Les projections de films et débat se déroulent à L’institut français 89 rue Joseph Gomis Dakar.

L’association Sénégalaise de la critique cinématographique (ASCC)

AUTOPRODUCTION & LES FILMS MAME YANDE
autoprod@club-internet.fr ou o.williammbaye@gmail.com

présentent
« Président Dia »
Un film écrit et réalisé par Ousmane William MBAYE

SYNOPSIS :
Le 17 décembre 1962, Mamadou Dia, président du conseil du Sénégal, est arrêté, puis condamné à perpétuité, accusé de coup d’état par son ami et compagnon Léopold Sédar Senghor. Il sera emprisonné avec quatre de ses plus proches ministres. Parmi eux, mon oncle Joseph Mbaye, ministre de l’économie rurale. Le lendemain, la constitution est modifiée, le régime présidentiel succède au régime parlementaire et donne à Senghor les pleins pouvoirs. Pourtant depuis 17 ans Senghor et Dia cheminaient ensemble, inséparables et complémentaires, pour construire dans un même idéal le développement du Sénégal. Cinquante ans plus tard, tandis que la campagne présidentielle 2012 agite le pays autour des valeurs de la démocratie, témoins et acteurs des évènements de 1962 prennent la parole.

Rappel historique
En 1945, Léopold Sédar Senghor, tête de file de la jeune génération en quête d’émancipation, vient chercher Mamadou Dia, instituteur engagé dans la lutte contre la domination coloniale, et le persuade de le rejoindre au sein de son mouvement politique. Compagnons inséparables, ils franchissent ensemble toutes les étapes déterminantes qui mèneront le Sénégal de l’autonomie interne, à la fédération du Mali et enfin à l’Indépendance en 1960. Senghor devient président de la république, Mamadou Dia, président du conseil des ministres. Un réel bicéphalisme à la tête de l’état. Très vite, le tandem connait des tensions, leurs politiques divergent. Senghor, très attaché à la France, souhaite ménager les rapports avec l’Occident, tandis que Dia veut abolir radicalement le système économique hérité de l’emprise coloniale. Le charme se rompt progressivement et après dix-sept ans de compagnonnage fraternel, éclate une guerre fratricide qui va opposer Senghor à Dia, dans les couloirs du palais jusqu’à l’arrestation de Mamadou Dia le 17 décembre 1962. Mon oncle Jean Alfred Diallo, chef d’état major des armées, complice de Senghor, mettra Mamadou Dia et mon oncle Joseph Mbaye aux arrêts. Le Sénégal ne s’est jamais relevé de ce traumatisme.
Aujourd’hui, beaucoup de Sénégalais restent persuadés que ce prétendu coup d’état n’était en réalité qu’un coup monté pour écarter définitivement Dia de la politique. « Nous étions pourtant si bien partis… nous étions un exemple qui devait faire tâche d’huile dans toute l’Afrique ! » dira Mamadou Dia.

Fiche technique et artistique
Titre : PRÉSIDENT DIA
Genre : Documentaire – Durée : 54 minutes – Année : Août 2012
Format : HDCAM SR / BETA NUM 16/9 ou 4/3 Letterbox – Stéréo

Scénario et Réalisation : Ousmane William MBAYE
Montage : Laurence ATTALI
Musique : Amadou DOUKOURÉ
Image et Son : Ousmane William MBAYE – Stéphane de TRÉBONDS –
Jacques PAMART – Xavier VAUTHRIN
Mixage : Laurent THOMAS – Etalonnage : Rémi BERGE
Archives Ina + Archives Sénégalaises + Collections privées

Les acteurs et témoins des évènements de 1962, dans l’ordre d’apparition :
Mamadou DIA, président du conseil de 1956 à 1962
Léopold Sédar SENGHOR, président de la république de 1960 à 1980
Annette MBAYE d’ERNEVILLE, ma mère et journaliste
Dialo DIOP BLONDIN, SG du RND, codétenu de Mamadou DIA de 1972 à 1974
Abdou DIOUF, président de la république de 1981 à 2000
Amadou Mahtar MBOW, membre du P.R.A et ministre de Dia de 1957 à 1958
Marie Louise GUEYE, épouse de Doudou Gueye, militant du RDA
Moustapha NIASSE, ministre de Senghor de 1970 à 1979
Cheikh Hamidou KANE, écrivain et ministre de Dia
Roland COLIN, directeur de cabinet de Mamadou DIA de 1957 à 1962
Général Alfred DIALLO, chef d’état major des armées en 1962

Producteurs :
AUTOPRODUCTION : Laurence ATTALI
INA : Gérald COLLAS
LES FILMS MAME YANDE : Ousmane William MBAYE

Avec la participation de :
TV5MONDE – TV RENNES – CFI
OIF : Fonds francophone de production audiovisuelle du Sud
CNC : Centre national du cinéma et de l’image animée
PROCIREP, Société des producteurs et ANGOA
CCM : Centre cinématographique Marocain

Contacts distribution :
Laurence Attali : autoprod@club-internet.fr – Paris – +331 43 29 57 37 / Tél : +221 77 507 77 68 (Dakar)
William Mbaye : o.williammbaye@gmail.com – Dakar – +221 76 680 05 60 / +221 33 825 21 51
Site : http://mameyande.e-monsite.com

© Autoproduction – Ina – Les Films Mame Yandé – 2012