Fatou Kandé Senghor

Regard de Femme

Print Friendly, PDF & Email

« L’œuvre est cinglante, pourtant il n’y a ni couteau ni sang. Elle représente la crainte que l’on éprouve vis-à-vis de l’environnement. Elle nous dévoile toutes les blessures qu’on lui a fait subir sans y prêter attention, dans le seul but d’entrer dans la course vers une économie florissante, sans être capable d’en saisir la juste mesure. Aujourd’hui la terre nous le rend. Nombreuses sont les étendues qui résistent et deviennent complètement arides.
Les populations continuent de vivre sur ces terres car c’est la seule chose qu’elles possèdent. Souvent, elles ne savent pas où aller. Elles y ont enterré leurs morts, y conservent leurs traditions… Elles ne peuvent quitter ces lieux et redoublent d’efforts pour y rester. On en revient presque à une dimension religieuse. On demande pardon à cette terre. On demande à l’environnement, au ciel, aux bons esprits d’intercéder. On se retrouve dans un rapport de négociation.
Je voulais photographier la beauté de cette terre. Craquelée, comme ça, elle est magnifique mais elle est aussi mortelle car elle ne produit aucune récolte.
Et puis il y a cette femme, Sénégalaise au teint noir que les Sénégalais adorent mais ne trouvent pas belle. Ils l’aiment pour sa musique, parce qu’elle est roots et qu’elle symbolise le refus du matérialisme. Cependant d’une manière générale en Afrique, les femmes musclées ne plaisent pas. On préfère les femmes bien en chair. De plus, l’utilisation de la couleur noire chez nous, est une couleur associée au maléfique, à la malchance. Elle ne fait pas partie de la gamme de coloris des vêtements féminins.
À travers mon œuvre, j’ai envie de montrer une esthétique que l’on peut apprécier même si elle ne correspond en rien aux critères de beauté préétablis. […]
Ce qui m’intéresse c’est de rassembler des éléments visuels n’ayant rien à voir ensemble et de mettre en exergue leur réalité. J’ai besoin de retrouver cette esthétique du réel. »

Propos tirés de l’interview de Laure Tarot avec Fatou Kandé Senghor « Regard de Femme » éditée par Christine Eyene.

Texte intégral de l’entretien [ici]///Article N° : 10392

  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire