Femme de combat/Combat de femme 9 : Zara Moussa, rappeuse insoumise

Avec la série Femme de combat/combat de femme, Africultures vous propose des portraits choisis de femmes. Elles utilisent leur art ou tout simplement leur voix, pour parler, montrer, décrire la place de la femme dans la société. L’occasion pour Africultures de compléter la thématique de son magazine interculturel Afriscope, consacrée en janvier et février à la question du féminisme.

Le hip-hop africain sévit aussi au féminin au Niger. Zara Moussa en est l’une des plus sémillantes représentantes. Auteure de deux albums, le dernier en date s’intitule Ma Rage. Résolument préoccupée par le sort de la femme sur le continent, ses textes sont truffés d’appel à la résistance. Rencontre avec une MC engagée. Un retour aux fondamentaux. C’est ce qu’on se dit après écoute des titres colère, portés par la voix rugueuse de Zara Moussa, nouvelle voix du hip-hop nigérien. “Le rap, c’est la musique de ma génération, idéale pour attirer l’attention de tout le monde”, dit la jeune femme. Pas de cérémonie, Miss Moussa a des messages à faire passer. “Je ne prétends pas faire quelque chose de neuf”, tempère-t-elle, lucide. Consciente du risque d’enfoncer des portes ouvertes sur la condition des femmes au Niger, la rappeuse aborde ce mode d’expression dans sa fonction première. Parler des problèmes pour tenter de changer les choses et ainsi “éviter de répéter les erreurs de nos aïeux”. Les femmes rurales, la difficulté de s’émanciper… Zara Moussa dénonce, mais le fait ...

Connectez-vous pour lire la suite de l'article...
Si vous avez déjà un compte client sur Africultures vous pouvez saisir vos paramètres d'identification :

Si vous n'êtes pas encore abonné à la revue AFRICULTURES, vous pouvez le faire en cliquant sur Adhérer.
Partager :

Laisser un commentaire