Lettre à Senghor

Film de Samba Félix Ndiaye

Lire hors-ligne :

Un 49’du maître documentariste (Trésors des poubelles, Ngor l’esprit des lieux). Lui qui évite en général tout discours prend cette fois un ton très personnel : « Je savais qu’un jour il me faudrait m’interroger enfin sur l’homme dont l’image habite toute ma jeunesse ». Comment aborder « celui qui n’a pas honte » (Sedar Senghor en sérère), à qui il reprochait son amour immodéré de la langue française et qu’il avait contesté pour avoir enfermé la Négritude dans une doctrine d’Etat ? « Notre témoignage doit être à la hauteur de l’homme, indique Djibril Diop Mambety dans une de ses dernières images, et s’en tenir à ce que nous savons ». Mais que savons-nous ? « Pourquoi ne t’avais-je pas compris ? demande Ndiaye. C’est que nous ne savions rien de tes propres racines ». Il se rend donc dans son village natal, rencontre ses proches, comprend les sources culturelles sérères de sa prédilection pour le dialogue avec l’invisible… Cette Lettre restaure un rapport intime qu’une biographie aurait dilué. Un montage sensible vient renforcer une image superbe qui sait utiliser la beauté des paysages et l’énergie des lieux sans être jamais décorative. Et l’homme Senghor nous apparaît, presque familier.

///Article N° : 2100

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire