Portrait de travailleurs migrants 5 : L’artisanat en foyer

Rencontre avec un tailleur

Après les quartiers de Belleville et de la Goutte d’Or, la rédaction d’Afriscope, le magazine d’Africultures, vous emmène dans les foyers de travailleurs migrants d’Ile-de-France, à la rencontre de ses habitants. Des histoires d’hommes singulières qui racontent la “grande” histoire de l’immigration française.

Depuis leur installation dans les foyers, les travailleurs migrants se sont adaptés à leur condition de vie. Ils y ont développé une microsociété où, à leurs besoins, répondent des services. Dans ce décor, le tailleur est une personne-ressource. Rencontre avec l’un d’entre eux, au cœur d’un foyer du XXe arrondissement parisien. Rue de retrait, 20e arrondissement. Non loin du théâtre de Ménilmontant, de la Maroquinerie, de la Bellevilloise ou encore du Studio de l’ermitage, un foyer de travailleur migrant fait sa vie dans ce quartier, haut lieu des noctambules parisiens. On y entre par une porte discrète. Dans une salle faisant office d’accueil, des petites assemblées d’hommes regardent le ballet d’allers-venues des quelque quatre cents habitants vers les étages. Puis un escalier mène au choix vers les chambres ou au sous-sol où différentes alcôves rayonnent de chaque côté d’un long couloir : cuisine collective, coiffeur, vaste salle de bar-café. Quelques zigzags plus loin, un petit atelier foisonnant de tissus colorés clôt ce labyrinthe. Bocar Bâ, tailleur-couturier de 58 ans, nous accueille dans son atelier. Un savoir-faire à dimension sociale Élégant monsieur &agr...

Connectez-vous pour lire la suite de l'article...
Si vous avez déjà un compte client sur Africultures vous pouvez saisir vos paramètres d'identification :

Si vous n'êtes pas encore abonné à la revue AFRICULTURES, vous pouvez le faire en cliquant sur Adhérer.
Les images de l'article
Le foyer Retrait parmi les foyers de travailleurs migrants parisiens
© APUR
Trajectoire migratoire de Bocar Bâ et zoom sur sa région d'origine
© Fond de carte : openstreetmaps
Portrait de Bocar Bâ
© Caroline Trouillet
Partager :

Laisser un commentaire