Un théâtre utile*

L’histoire du théâtre ivoirien montre à quel point les problématiques qu’il soulève reflètent les préoccupations socio-politiques du moment, mais aussi combien il se met aujourd’hui au service de l’humanité tout entière pour créer une œuvre d’intervention sociale et de sensibilisation, un théâtre utile.

Écrire une analyse du théâtre ivoirien en si peu de pages est une gageure. La synthèse mérite cependant d’être tentée. Si au début l’impératif semblait être de répondre à la question de l’existence d’une production dramaturgique en Afrique, on accepte désormais le fait qu’elle est douée d’une vitalité extraordinaire – puisqu’elle envahit les champs d’action culturelle du monde entier. Suivre ce parcours dramaturgique permet d’en saisir l’évolution, des premières timides tentatives aux choix récents bien plus décisifs. Cependant, les difficultés augmentent lorsqu’on se trouve confronté à une production si jeune, au point que nous ne pouvons ignorer le conseil d' » aborder le théâtre comme un tâtonnement, un balbutiement . (1) Le reflet universellement valable qui se crée entre l’art et la société qui l’engendre se retrouve compliqué à l’intérieur du contexte africain par toutes sortes de renvois de la vie à la scène, du geste au rituel, du vécu au représenté. La critique a insisté sur ce mélange de facteurs et l’Afrique traditionnelle offre une myriade de manifestations reconductibles ...

Connectez-vous pour lire la suite de l'article...
Si vous avez déjà un compte client sur Africultures vous pouvez saisir vos paramètres d'identification :

Si vous n'êtes pas encore abonné à la revue AFRICULTURES, vous pouvez le faire en cliquant sur Adhérer.
Partager :

Laisser un commentaire