Afriscope

Edito : Imaginez hip-hop ! Bande-son : Génération hip-hop de Rocca « Cette culture moi j’y crois « , affirmait Jack Lang en 1990, alors ministre de la Culture sous la présidence de François Mitterrand. Le hip-hop comme culture et non plus comme mouvement de mode éphémère. Importée aux quatre coins de l’Hexagone par des pionniers et activistes acharnés et passionnés, diffusée à travers divers circuits commerciaux, elle irrigue actuellement tous les pans de la société ; de la mode, à la musique en passant par l’art graphique et la danse. Et pourtant les imaginaires français s’obstinent toujours à exclure de la table de Marianne cette culture ; la reléguant tour à tour à des problématiques de migrations, de quartiers, de violence. Instrumentalisée par la politique de la Ville ou de l’Intérieur, elle reste cataloguée comme une culture de l’Autre. Incapable d’être pensée comme pouvant représenter une partie de notre population, donc de notre diversité. Jamais le hip-hop n’est perçu comme richesse. Jamais comme symbole d’une France plurielle en mouvement, connectée avec les multiples appartenances individuelles. Symptôme d’une France incapable pour le moment de se reconnaître, à l’instar de Rocca dans « cette nouvelle France / Qui porte plusieurs drapeaux. » Heureusement, forts de ses acteurs toujours plus nombreux et divers, sur le terrain, des hip-hop vivent, fécondent et circulent entre les mondes et les disciplines artistiques, pénètrent les imaginaires et repoussent inlassablement les frontières. Symboles d’une France métissée, urbaine, tournée vers l’international, Afriscope part à la rencontre de ces acteurs – des artistes, aux associations qui les soutiennent ou les rassemblent. Le monde de demain, c’est maintenant. Aux gouvernants, si prompts à parler de « la jeunesse » d’inclure le hip-hop au même titre que les autres disciplines dans les circuits de l’éducation et de la transmission. Aux médias de service public de lui accorder toute sa place sur les ondes et sur les écrans. Sa juste place. Le hip-hop parle à tous. Pénètre les individus. Porte un message universel. Construit une part de l’histoire culturelle du XXIe siècle. Il ne s’agit plus de croire au hip-hop pour qu’il existe. Il est… Anne Bocandé Sommaire A la Une : Une : Melt’hip-hop : des cultures au pluriel Débats : Des hauts et débats : « Avec le hip-hop on crée un morceau de l’histoire de la culture française » Citoyenneté : On s’bouge : R.Style : le hip-hop en mouvement On s’bouge : Moov’n aktion sur tous les fronts On s’bouge : Le hip-hop entre à Sciences Po Culture : Cinéma : Au-delà du hip-hop : la voix du cinéma Musique : Eklips, du beatbox au one-man-show Arts plastiques : Les Soeurs Chevalme : feutre qui peut Sport : Le Street Workout : la muscu dans la rue Chronique : The Chronic – Je rappe donc I AM Tribune : Y’a bon citation ! Roman photo : Les aventures de Kalifa – Episode 1



Africultures a franchi le cap des 10.000 articles depuis sa création en 1997
Nous remercions tous nos contributeurs et nos lecteurs
Inscrivez-vous à la newsletter pour suivre nos publications