Coetzee en Nobel

Print Friendly, PDF & Email

Merci à l’ami qui m’a conseillé il y a quelques années dans les rayons d’une librairie parisienne, d’acheter ce livre à la couverture banale et au titre insignifiant : Disgrâce. je l’ai lu et plus tard découvert la riche bibliographie de l’auteur. Aujourd’hui ce dernier est fait prix Nobel. je crois qu’il le mérite et que surtout, le jury a une fois encore prouvé la pertinence de ses choix. Je suis content de connaître un peu au moins le lauréat. Maintenant si, d’après ce que j’ai entendu sur certaine radio parisio-mondiale qui sait tout, « Disgrâce » a choqué l’ANC (un personnage Nègre a violé une Blanche) ce dernier a tort ou a mal interprété le sens de cet épisode du roman. Le viol de la fille était presque « désiré » par la victime. Il a été prémédité par l’auteur et son clan. Le génie de Cotzee se manifeste de deux façons dans le romans : – il montre d’un côté, le clan et la mentalité du père de la victime (c’est son unique enfant); il semble se retrouver en lui; c’est une sorte de double de lui-même. D’un autre côté, il développe l’état d’esprit de la fille qui voit dans le viol, le prix à payer pour s’africaiser définitivement. C’est un renversement (symbolique) des symboles. Le clan du garçon violeur (ils sont nombreux, elle ne sait même pas de qui sera l’enfant) est lui aussi conscient du sens de son forfait. le viol est délibéré. le but est de dégoûter les Blancs, de les pousser à partir, à « rentrer » en Europe. (Coetzee est parti en Australie). La fille ne se de nulle part d’autre que l’Afrique du Sud; elle tient bon; elle paye le prix; elle n’est pas moderniste mais a des réflexes de paysan malgré ses diplômes, un peu comme ses ancêtres; dans le combat pour la terre qui se poursuit jusque dans son ventre de femme, son père refuse cet avenir (« ta descendance coulera, séchera… » -kourouma) tandis qu’elle positive, voit les choses sans complexes et peut-être dessine avec réalisme la RSA multiethnique et arc-en-ciel dont on peut dire que Coetzee a douloureusement rêvé dans ce livre.

///Article N° : 3067

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire