Événements

Rencontres Internationales Henri Langlois – RIHL 2008
Focus Africain. 31ème édition du Festival international des écoles de cinéma.

Français

Lumière sur les jeunes réalisateurs du cinéma international avec une cinquantaine de films en Compétition, entrée dans les coulisses du son au cinéma, zoom sur le cinéma africain, séances spéciales, débats et rencontres…
Pour être au cœur de la création cinématographique actuelle !



En 2008, retrouvez les moments forts du Festival :

la Compétition internationale, la fameuse Leçon de Cinéma, les rencontres avec les jeunes cinéastes venus des 4 coins du globe, et partez à la découverte des cinémas d’Afrique et d’ailleurs.



La Compétition internationale

Plus de 1300 films ont été reçus l’année dernière pour les 30 ans du Festival. Chaque jour, l’équipe des Rencontres Henri Langlois voit arriver les films que le Comité de sélection visionne et sélectionne jusqu’à obtention d’une rigoureuse et éclectique sélection ! Belle et délicate mission pour les quinze membres du Comité.

L’Afrique

Offrir un écran aux écoles africaines, un espace d’échange et d’expression à des pays d’Afrique en présence de grands parrains comme Samba Félix NDiaye, (Lettre à Senghor) ou Gaston Kaboré (Buud Yam), permettre une rencontre professionnelle Nord-Sud entre les écoles européennes et africaines : tel sera le programme du focus consacré à la découverte des cinémas du Sud. Cap sur les continents !

Une Leçon sur le son ! Mixage, bruitage !

La Leçon de Cinéma des Rencontres Henri Langlois, quant à elle, mettra cette année à l’honneur le son, à travers le mixage et le bruitage, après la mise en scène (2007, Mathieu AMALRIC), le scénario (2006, les équipes de Va, vis et deviens et de La Trahison et Benoît JACQUOT pour L’Intouchable), la lumière et le cadre (2005, Eric GAUTIER, Lucrecia MARTEL), le montage (2004, Hervé DE LUZE pour Le Pianiste).

Des séances spéciales

Côté courts français-sélection de courts métrages d’écoles françaises, séances jeune public, scolaires et thématiques complèteront le programme des projections de cette grande fête du jeune cinéma international.

Le Festival a reçu cette année 1063 films !
On compte 522 fictions (49%), 307 animations (29%), 203 documentaires (19%) et 31 films expérimentaux (3%).

Tous ces films, issus de 193 écoles, universités ou instituts de formation au cinéma et à l’audiovisuel, représentent 51 pays.

La part d’œuvres européennes est de 724 films (soit 68% des films en présélection) parmi lesquels on trouve 268 films français (25% de la présélection).

Au total, ce sont 14 815 minutes, soit 247 heures de films à visionner.


Cinéma : l’école africaine

1) Principe et contenu
Offrir un écran et un espace d’expression aux écoles africaines, permettre une rencontre professionnelle Nord-Sud entre les écoles européennes et africaines : tel est le programme du focus consacré à la découverte des cinémas du Sud.
8 pays représentés, 3 séances de films d’écoles africaines, 6 longs métrages africains, des rencontres publiques et professionnelles. Projections au TAP Cinéma. Exposition au TAP.

Huit pays participants
Tunisie, Maroc, Burkina Faso, Sénégal, Bénin, Ghana, Afrique du Sud,
A cette liste on ajoute le Tchad, avec la présence du cinéaste Mahamat-Saleh HAROUN en tant qu’invité.

Des films
Diffusion de deux programmes de films d’écoles (deux passages).
Diffusion de six longs métrages (un seul passage) réalisés par des cinéastes connus.

Les courts métrages d’écoles africaines
Tunisie : Institut Supérieur des Arts Multimédia de la Manouba – Tunis
Maroc : École Supérieure des Arts Visuels de Marrakech
Burkina Faso : Institut Supérieur de l’Image et du Son (Ouagadougou)
Imagine – Institut de Formation Audiovisuelle (Ouagadougou)
Sénégal : Atelier de réalisation documentaire de Samba Félix N’Diaye (Dakar)
Master 2 en Réalisation Documentaire de Création de l’Université Gaston Berger (Saint Louis)
Bénin : Atelier FIWE, Institut Cinématographique de Ouidah
Ghana : National Film and Television Institute (Accra)
Afrique du Sud : South African School of Motion Picture Medium and Live Performance (Cape Town et Johannesburg)

Les courts métrages présentés :

Programme 1
 Ghana

Ezanetor de Afeafa Nfojoh
NAFTI / National Film and Television Institute (Accra)
 Sénégal
Notre Pain Capital de Sani Elhadj Magori
Master en Réalisation Documentaire de Création de l’Université Gaston Berger (Saint Louis)
 Burkina Faso
Où sont-ils ? de Anite Kossa Lelly
ISIS / Institut Supérieur de l’Image et du Son (Ouagadougou)
Trafic d’idées du collectif de l’Atelier Imagine
Imagine – Institut de Formation Audiovisuelle (Ouagadougou)
 Bénin
Braves de la route des esclaves de Arcade Assogba
ICO / Institut Cinématographique de Ouidah

Programme 2
 Maroc

Le Rituel de Alaa Eddine Aljem
ESAV Marrakech / Ecole Supérieure des Arts Visuels de Marrakech
 Afrique du Sud
Kammakastig Land de Brandon Oelofse
AFDA / South African School of Motion Picture Medium and Live Performance (Cape Town et Johannesburg)
 Sénégal
Le Revers de l’exil de Fabacary Assymby Coly
Atelier de réalisation documentaire de Samba Félix Ndiaye (Dakar)
Manges-tu le riz de la vallée ? de Mamounata Nikiema
Master en Réalisation Documentaire de Création de l’Université Gaston Berger (Saint Louis)

Programme 3
 Tunisie

Il était une fois à Bâb Ibid de Mohamed Salah Argui
ISAMM / Institut Supérieur des Arts Multimédia de la Manouba (Tunis) 
Afrique du Sud
The Cabin de Brynach Day
AFDA / South African School of Motion Picture Medium and Live Performance (Cape Town et Johannesburg)
 Tunisie
L’homme perdu de Lassad Ouesnati
ISAMM / Institut Supérieur des Arts Multimédia de la Manouba (Tunis)
 Maroc
Le Bal des suspendus de El Medhi Azzam
ESAV Marrakech / Ecole Supérieure des Arts Visuels de Marrakech
 Bénin
Cotonou-Parakou, une histoire du passé de Josiane Hegbe
Atelier FIWE (Ouidah)

6 longs métrages – en présence des réalisateurs
Zulu Love Letter de Ramadan SULEMAN, fiction, 1h45. [Afrique du Sud]
Buud yam de Gaston KABORÉ, fiction, 1h37. [Burkina Faso] Grand Prix du Festival d’Ouagadougou 1997. Sélection Quinzaine des Réalisateurs 1997
Whatever Lola Wants de Nabil AYOUCH, fiction, 1h55. [Maroc]
Questions à la terre natale de Samba Félix N’DIAYE, documentaire, 52 min. [Sénégal]
Sexe, gombo et beurre salé de Mahamat-Saleh HAROUN, fiction, 1h21. [Tchad]
Les Silences du palais de Moufida TLATLI, fiction, 2h07. [Tunisie]. Mention Spéciale Caméra d’OR à Cannes.


Exposition – Allumez les étoiles – À partir du 19 novembre
Valerio TRUFFA, directeur de la photographie et créateur d’une école de cinéma au Bénin, nous emmène au coeur des ateliers de réalisation. Photos de tournages et portraits de cinéastes réalisés par les apprentis réalisateurs dans le cadre de leurs ateliers.
TAP-Foyer du Théâtre.


2 rencontres – Les jeudi 11 et samedi 13
Une rencontre avec les représentants d’écoles africaines présents aux Rencontres et ouverte au public. Elle sera animée par Jean-Pierre GARCIA (Directeur du Festival International du Film d’Amiens) et portera sur l’enseignement dans les écoles et instituts de formation en Afrique.
> Une rencontre publique, « L’enseignement du cinéma en Afrique » : animée par Jean-Pierre GARCIA -Directeur du Festival International du Film d’Amiens- cette rencontre permet au public et aux représentants d’écoles africaines d’échanger sur l’enseignement dans les écoles et instituts de formation en Afrique. Jeudi 11 à 18h00. TAP Cinéma.
> Une rencontre professionnelle « Afrique-Europe » : rencontre animée par Jean-Claude RULLIER -responsable Pôle d’éducation artistique-Poitou-Charentes Cinéma, chargé de cours à l’Université de Poitiers, il a enseigné l’analyse filmique sur les cinémas d’Afrique.
Cette rencontre est avant tout un espace d’expression pour les écoles ; son objectif est de développer des échanges Nord/Sud, de favoriser des échanges entre les représentants d’écoles africaines et européennes présents pendant le Festival. Samedi 13 à 11h00. TAP-Foyer des Artistes.


Autres invités
Les représentants d’écoles sont invités ainsi que des jeunes réalisateurs. Les cinéastes dont les longs métrages sont diffusés seront aussi présents. Les producteurs Dora BOUCHOUCHA et Jacques BIDOU, également co-fondateur des Ateliers Varan participeront aux rencontres liées à ce regard porté sur le cinéma africain et son enseignement.


2) Les écoles

Tunisie
ISAMM / Institut Supérieur des Arts Multimédia de la Manouba (Tunis)
Représentant présent au Festival : M. Ikbal ZALILA (Enseignant et critique)

Maroc
ESAV Marrakech / Ecole Supérieure des Arts Visuels de Marrakech
Représentants présents au Festival : M. Otmane BOUAB (Directeur des études) et Mme Brigitte AKNIN (Directrice des Relations Extérieures)

Burkina Faso
IRIS / Institut Régional de l’Image et du Son (Ouagadougou)
S’appelle aussi l’ISIS (Institut Supérieur de l’Image et du Son)
Représentant présent au Festival : M. Michel SABA (Directeur des études)
Imagine – Institut de Formation Audiovisuelle (Ouagadougou)
Représentant présent au Festival : M. Gaston KABORE (Coordonateur)

Sénégal
Atelier de réalisation documentaire de Samba Félix Ndiaye (Dakar)
Représentant présent au Festival : M. Samba Félix N’DIAYE (Directeur)
Master 2 en Réalisation Documentaire de Création de l’Université Gaston Berger (Saint Louis)
Représentant présent au Festival : Sellou DIALLO (réalisateur, enseignant)

Bénin
Atelier FIWE (Ouidah)
Représentant présent au Festival : M. Valério TRUFFA (Directeur, directeur de la photo)
ICO / Institut Cinématographique de Ouidah
Il n’y aura pas de représentant invité de cette école.

Ghana
NAFTI / National Film and Television Institute (Accra)
Représentant présent au Festival : M. Martin LOH (Directeur)

Afrique du Sud
AFDA / South African School of Motion Picture Medium and Live Performance (Cape Town et Johannesburg)
Représentant présent au Festival : Mme Gerda DULLAART (Directrice des études à Cape Town, enseigne l’écriture de scénario)


3) Les réalisateurs et autres invités
Les invités qui seront présents

Gaston KABORE – Cinéaste burkinabé et coordonateur de Imagine
Michel SABA – Directeur des études de l’ISIS à Ouagadougou
Samba Félix NDIAYE – Cinéaste sénégalais, créateur d’ateliers de réalisation documentaire
Sellou DIALLO – Réalisateur Formateur du Master 2 en Réalisation Université Gaston Berger au Sénégal
Ikbal ZALILA – Enseignant à l’ISAMM (Tunis)
Gerda DULLAART – Directrice des études de l’AFDA (Cape Town)
Vincent MELLILI – Directeur de l’ESAV (Marrakech)
Valério TRUFFA – Créateur et animateur de l’Atelier FIWE (Ouidah)
Martin LOH – Directeur de la NAFTI (Accra)
Hadj BEN SALAH – Directeur de la Cinémathèque d’Oran
Moufida TLATLI – Cinéaste tunisienne
Ramadan SULEMAN – Cinéaste sud africain


S’y ajouteront pour la deuxième table ronde :

Mahamat-Saleh HAROUN – Cinéaste tchadien et président de la commission Fonds Sud Cinéma.
Dora BOUCHOUCHA – Productrice tunisienne – Directrice des Journées Cinématographiques de Carthage
Nabil AYOUCH – Cinéaste et producteur marocain
Jacques BIDOU – producteur français (sous réserves)
Georges Goldenstern – Fonds d’aide au développement du scénario – Amiens

Les écoles hors Afrique qui ont déjà confirmé leur présence aux tables rondes

Ateliers Varan France
Supinfocom Valenciennes France
FEMIS France
Master Créadoc Angoulème France
IFFCAM France
Institut Sainte Geneviève France
ECIB Espagne
HFF Konrad Wolf Allemagne
IAD Belgique
INSAS Belgique
London Film School Royaume-Uni
Rits Erasmushogeschool Belgique
9Zeros Espagne
NFTS Royaume Uni
FAMU République tchèque
HFF München Doc Allemagne
Szinhaz Hongrie
Marmara University Turquie
ALBA Liban
Chapman University Etats-Unis
Escola de Comunicacoes e Artes Brésil



Tunisie
Moufida TLATLI
Diplômée de l’IDHEC, Moufida Tlatli a participé à la réalisation de nombreux films arabes importants entre 1970 et 1990, avant de signer son premier long métrage Les Silences du palais en 1993, qui a reçu la Mention Spéciale Caméra d’OR à Cannes. Son deuxième long métrage, La Saison des hommes, a été sélectionné à Cannes en 2000 dans la section « Un certain regard » et a remporté des Grands prix à Edimbourg, à Toronto et à Namur. En 2003 elle a réalisé pour la chaine Arte, Nadia et Sarra.
Dora BOUCHOUCHA
Productrice de cinéma depuis 1994, elle a notamment produit les deux premiers longs métrages de Moufida TLATLI. Elle a créé l’Atelier de Projets des Journées Cinématographiques de Carthage en 1992 qu’elle dirige depuis. Elle a également mis sur pied les Ateliers Sud Ecriture qu’elle gère depuis 1997. Elle a été consultante et membre du comité de sélection des films arabes et africains pour la Mostra de Venise 2008. Elle dirigera la 22e session des Journées Cinématographiques de Carthage en 2008.

Maroc
Nabil AYOUCH

Après trois années de cours de théâtre, Nabil AYOUCH s’est orienté vers la réalisation. Il a signé trois courts métrages, tous largement primés dans divers festivals internationaux. Son premier long métrage, Mektoub, réalisé en 1997, a remporté un énorme succès au Maroc et fut le premier film à représenter le Maroc à l’Académie des Oscars. Ali Zaoua, prince de la rue, son deuxième long métrage réalisé en 2001, a reçu de nombreuses récompenses. Le troisième film de Nabil AYOUCH, Whatever Lola wants, vient de sortir.

Burkina Faso
Gaston KABORE
Il a fait des études d’histoire à la Sorbonne, avant de faire sa formation en cinéma et d’exercer le métier de réalisateur depuis 1976. Il a signé la réalisation de plus d’une vingtaine de films de cinéma et de télévision, dont notamment quatre longs métrages de fiction cinéma qui ont tous connus un succès national et international remarquable : Wend Kuuni (1982), Zan Boko (1988), Rabi (1992), Buud Yam (1997). Parallèlement à sa carrière de cinéaste, il a dirigé plusieurs institutions nationales et internationales, dont le Centre National du Cinéma du Burkina Faso et la Fédération Panafricaine des Cinéastes. En 2003, il a fondé Imagine, un institut de formation continue et de perfectionnement aux métiers du cinéma et de l’audiovisuel.

Sénégal
Samba Félix N’DIAYE
Après des études de droit et de sciences économiques à la faculté de Dakar, il a étudié le cinéma à la faculté de Paris VIII et à Louis Lumière. Il a signé son premier court métrage en 1974 et a depuis réalisé plus d’une quinzaine de documentaires, parmi lesquels Gety Tey qui a obtenu le Prix Spécial du jury du festival FIFEF de Dakar et la Palme d’Or du festival de la francophonie de Nice en 1979. En 1989, il a signé Trésors des poubelles, une série de documentaires souvent diffusée et largement primée dans plusieurs festivals. A travers ses deux derniers films, Rwanda pour mémoire et Question à la terre natale, on est confronté aux interrogations sur l’histoire et le destin du continent africain.

Afrique du Sud
Suleman RAMADAN

Très impliqué dans le théâtre alternatif africain, Suleman RAMADAN a fait ses études de cinéma à la London International Film School. Il a réalisé plusieurs courts métrages et documentaires. Son premier long métrage de fiction, Fools, a été sélectionné dans de nombreux festivals et a remporté plusieurs prix dont le Léopard d’Argent à Locarno en 1997. Zulu Love Letter est son second long métrage (2004).

Tchad
Mahamat-Saleh HAROUN
Mahamat-Saleh HAROUN a étudié le cinéma au Conservatoire Libre du Cinéma Français à Paris avant de se tourner vers le journalisme. En 1994, il s’est à nouveau intéressé au cinéma et a réalisé Maral Tanié, un premier court métrage pour lequel il a reçu plusieurs prix. Après avoir signé deux documentaires, dont Stigui Kouyaté, portrait du célèbre comédien burkinabé, il a réalisé en 1999 son premier long métrage, Bye Bye Africa, sélectionné et primé dans de nombreux festivals internationaux. Ses deux derniers films, Abouna et Daratt ont été très bien accueillis par la critique.

Il n’y aura pas de cinéastes invités pour représenter le Ghana et le Bénin.


Le Festival déménage
Le Théâtre – Scène Nationale de Poitiers qui organise les Rencontres Henri Langlois, Festival international des écoles de cinéma, est devenu le TAP, Théâtre & Auditorium de Poitiers.
Trois petites lettres pour un bâtiment moderne, situé au cœur de Poitiers, qui abrite un auditorium de 1100 places et une salle de spectacles de 700 places.
Pour sa 31e édition, du 5 au 13 décembre 2008, le Festival sera heureux d’y projeter les films de la Compétition et de vous y proposer sa traditionnelle Leçon de cinéma.
L’équipe du Festival a donc quitté ses anciens bureaux pour emménager au TAP Cinéma, salle de cinéma Art et essai du TAP scène nationale, où seront notamment projetées les séances du Focus africain et du Côté courts français.

Le Festival a donc une nouvelle adresse postale :
Rencontres Henri Langlois – TAP scène nationale – 1 bd de Verdun – 86000 POITIERS.


Tarifs
3 € la séance !
3 € le catalogue
Pass : 20 € / Tarif réduit : 15 € Catalogue offert.
(hors ciné-concert / billetterie TAP)
– Séance pour les ayants droit
Bourse Spectacles………. 2,30 €
– Séance « piou-piou »…….. 2,30 €


RENCONTRES HENRI LANGLOIS
TAP – scène nationale
1 bd de Verdun
86000 POITIERS
FRANCE
T. +33 (0)5 49 03 18 90
F. +33 (0)5 49 03 18 99
festival.rihl@tap-poitiers.com
http://www.rihl.org


L’équipe

Dominique DESHOULIÈRES, Président du TAP scène nationale.

Denis GARNIER, Directeur général et artistique du TAP scène nationale.

Luc ENGÉLIBERT, Directeur artistique.
luc.engelibert@tap-poitiers.com

Bertrand LECERF, Coordinateur général.
bertrand.lecerf@tap-poitiers.com

Christine MASSÉ-JAMAIN, Assistante à la direction artistique, attachée aux relations internationales et à l’accueil.
christine.masse@tap-poitiers.com

Céline FURET, Chargée de communication, partenariats, presse régionale et internationale.
celine.furet@tap-poitiers.com

Camille SANZ, Chargée du comité de sélection, régie copies et relations avec les écoles de cinéma.
camille.sanz@tap-poitiers.com

Julien PROUST, Attaché éducation à l’image et site Internet.
julien.proust@tap-poitiers.com

Marie COUDRAIN, Secrétariat et coordination des bénévoles.
marie.coudrain@tap-poitiers.com

Stéphanie AVRIL, Assistante à la presse.
stephanie.avril@tap-poitiers.com

Alexandra LEMONNIER, Assistante à la réalisation du catalogue et à l’accueil.
alexandra.lemonnier@tap-poitiers.com

Laura KOEPPEL, Assistante à la direction artistique.

Pauline BONNAUD, Stagiaire médiation et promotion du Festival.
pauline.bonnaud@tap-poitiers.com

Marie GUILLON, Stagiaire médiation, promotion du Festival et Marché du film.
marie.guillon@tap-poitiers.com

Alexandra FAUSSIER & Florence ALEXANDRE, Relations presse nationale.
alexflo@lespiquantes.com


et toute l’équipe du TAP scène nationale.


Membres du comité de sélection :
Boris BOILEAU
Cédric BOISSINOT
Philippe BRISSONNET
Lucie CASTAÑO
Marion DUCAMP
Stéphane LE GARFF
Alain LÉVÊQUE
Gilles MÉNÉGALDO
Marielle MILLARD
Mathieu PAUPARDIN
Anouk PAILLÉ
Patrice RAMOND
Jean-Claude RULLIER
Camille SANZ
Stéphanie VIGIER