Événements

Rencontres Ethnologie et Cinéma 2010
14ème édition. Thème : AFRIQUE, TERRE D’ECHANGES

Français

PROGRAMME
RENCONTRES ETHNOLOGIE ET CINEMA
12-20 OCTOBRE 2010
AFRIQUE, TERRE D’ECHANGES


Continent longtemps méconnu, victime de nombreuses tragédies au cours de son histoire, l’Afrique apparaît aujourd’hui comme riche de potentialités humaines. Porteuse de diversité, elle peut apporter au monde contemporain bien plus que les matières premières et la force de travail qu’elle a dû fournir dans le passé. C’est en tenant compte de cela que l’édition 2010 d’Ethnologie et Cinéma est consacrée à l’Afrique comme terre d’échanges : échanges entre populations à travers les migrations internes, externes ou croisées, échanges entre passé et présent à travers les rituels qui maintiennent le lien avec les ancêtres, échanges entre hommes et femmes à travers les changements induits par la modernité et la remise en cause des traditions, échanges enfin avec l’invisible, le monde des esprits qui inspire création artistique et spiritualité.


Mardi 12 octobre
OUVERTURE DES XIVE RENCONTRES

MSH-ALPES
16h Conférence de presse
En présence de Dominique Rigaux, directrice de la MSH-Alpes, de Jean-Claude Duclos, directeur du Musée dauphinois et de Opportune N’Kouei, directrice de la cinémathèque du Bénin.

16h45 Projection des deux premiers films d’Idrissa Ouedraogo
Les écuelles, Idrissa Ouedraogo, Burkina Faso, 1983, 11′
Dans les villages mossi du nord du Burkina Faso, les jeunes s’en vont pour la ville. Les personnes âgées continuent l’artisanat traditionnel, comme la fabrication des écuelles de bois, pénible tant il faut de la précision pour réaliser ces objets avec les outils rudimentaires.

Issa le tisserand, Idrissa Ouedraogo, Burkina Faso, 1984, 18′
Un artisan a appris les techniques de tissage traditionnelles. Amoureux de son métier, il est pourtant obligé de s’adapter au marché et de tenir compte de la concurrence des vêtements modernes. Et pour plaire à sa clientèle, il se met à vendre des fripes venues d’Europe au lieu de pagnes.

BIBLIOTHÈQUE MUNICIPALE KATEB YACINE
en présence de Oriane Brun-Moschetti et Leïla Morouche, réalisatrices
18h30 Algérie, tours/détours, Oriane Brun-Moschetti et Leïla Morouche, France, 2006, 113′, DVD
Deux jeunes cinéastes accompagnent René Vautier en Algérie, sur les lieux de ses tournages et de ses tournées Ciné-Pop. Ils organisent ensemble des projections qui, filmées, livrent un portrait bouleversant de l’Algérie.

Jeudi 14 octobre
BIBLIOTHÈQUE MUNICIPALE CENTRE-VILLE
en présence de Pierre Lamarque
18H30 Le Roi ne meurt jamais, Pierre Lamarque et Élise Demeulenaere, France, 2007, 73′, DVD
À la mort de Woldedawit, le 19e représentant d’une famille de « poqalla » (chefs konso), son fils Gezagn rentre au pays pour se soumettre à une investiture, rituel qui coïncide avec la sortie du deuil de son père. Malgré les complications, la cérémonie doit se dérouler coûte que coûte.

Samedi 16 octobre
Le tourisme : une opportunité de rencontre ?
Le tourisme représente aujourd’hui une des premières ressources économiques au monde. L’Afrique ne peut pas ignorer les bénéfices qu’il peut offrir. En même temps, on connaît depuis longtemps les effets négatifs qu’il peut avoir en particulier sur les sociétés fragiles. Les films montrés ici témoignent que l’Afrique n’est pas à l’abri de telles conséquences mais que ça et là s’expérimentent des formes d’échanges solidaires et qu’il peut en naître un nouveau sens de la rencontre entre autochtones et étrangers.

MUSÉE DAUPHINOIS
en présence de Juhane Dascon, géographe
15h Les acteurs-paysans du tourisme au Kilimandjaro, Juhane Dascon, France, 2009, 62′, DVD
Au pied du mythique sommet tanzanien, le pastoralisme traditionnel et la culture caféière issue du modèle colonial de développement, laissent place à l’actuel tourisme (éthique ou de masse) dont l’impact est de plus en plus important sur la vie locale.
17h Shooting with Mursi, Ben Young, Royaume-Uni, 2009, 54′, DVD
Faisant face aux guerres tribales et aux propositions du Parc national d’Éthiopie de safaris touristiques, les Mursi luttent pour se protéger. Un membre de la tribu, caméra dans une main et kalachnikov dans l’autre, montre le quotidien de sa communauté dont la culture est menacée d’extinction.

CINÉMATHÈQUE DE GRENOBLE
en présence de Jacques Barou, anthropologue
20h30 Gare Centrale, Youssef Chahine, Egypte/France, 1958, 85′, 35mm
Kennawi, le crieur de journaux simplet et boiteux de la gare centrale du Caire, est amoureux de la pulpeuse Hanouna, vendeuse de limonade. Mais celle-ci est courtisée par Abou Serih, un porteur de bagages leader syndical, qu’elle doit épouser. La belle Hanouna répond par la moquerie aux avances de Kennawi et le repousse. Frustré, le vendeur de journaux décide de la tuer.

Dimanche 17 octobre : Des sons, des danses, des masques et des hommes
L’art africain est intimement lié aux sociétés dans lesquelles il prend corps. Création collective autant qu’individuelle, il met en scène les mythes fondateurs des peuples et donne figure aux esprits de leurs panthéons tout autant qu’il exprime les échanges avec des formes et des sons venus d’horizons lointains. S’il est le reflet des traditions et des identités, il est aussi celui d’un monde qui change et dont il sublime les brassages, à travers l’agencement inédit de notes et d’images de toute provenance.

MUSÉE DAUPHINOIS
en présence de Sandrine Loncke, anthropologue et réalisatrice
15h La danse des Woodabe, Sandrine Loncke, France, 2010, 90′, DVD
Au cœur du Niger, des milliers de Peuls nomades wodaabe se réunissent chaque année pour une cérémonie spectaculaire : la Geerewol. Sept jours et sept nuits durant, les clans familiaux se confrontent dans la danse, accompagnées par la litanie envoûtante de leurs chœurs polyphoniques.
17h Zanzibar musical club, Philippe Gasnier et Patrick Nezan, France, 2009, 52′, BetaSP
L’archipel de Zanzibar reçoit depuis longtemps les influences de plusieurs continents. la musique est le lien social par excellence de cette culture musulmane nourrie de tonalités arabes, de rythmes latins, de mélodies indiennes et de percussions africaines.

20h30 CINÉ CONCERT : création de Wendlavim Zabsonre au chant, à la guitare et aux percussions
To live with herds, David et Judith MacDougall, États-Unis, 1972, 62′, BetaSP
Grand classique étranger, le film donne la parole aux Jie, un groupe pastoral semi-nomade du nord-est de l’Ouganda. Les Jie luttent pour conserver leur mode de vie traditionnel en dépit d’une politique gouvernementale adverse.

Lundi 18 octobre
Migrations
L’histoire de l’Afrique est avant tout une histoire de migrations. Tous les peuples possèdent des récits sur le chemin suivi par leurs ancêtres pour s’installer là où ils se trouvent aujourd’hui en s’y unissant fréquemment avec d’autres qui étaient déjà là. L’époque contemporaine ne fait que renforcer cette tendance à la mobilité au dedans et au dehors du continent malgré les nombreux obstacles mis par les États à la circulation des hommes. De nouvelles diasporas se constituent, favorisant ainsi les échanges et renforçant l’apport de l’Afrique à la civilisation mondiale.

MSH-ALPES
en présence de Jacques Barou, anthropologue
9h Jaguar, Jean Rouch, France, 1961, 92′, BetaSP
Le berger Lam, Illo le pêcheur et Damouré l’écrivain public décident de se rendre à Accra pour y trouver fortune car, au Niger, la coutume veut que les jeunes gens s’expatrient le temps de réunir le montant de la dot indispensable à leur mariage.
11h Projection suivie d’une intervention de Jacques Barou sur les migrations intra et extra-africaines

L’Afrique et son univers spirituel
L’univers spirituel africain se construit à l’interface du visible et de l’invisible. À travers le simple acte de produire des objets utilitaires ou des denrées ordinaires, se joue toute une relation symbolique à une matière dotée d’un esprit, personnifiée pour mieux s’unir à ceux qui la travaillent. Les rituels qui marquent les grandes étapes de la vie sont aussi la mise en scène du dialogue entre les vivants et les disparus, entre ceux qui voient le présent et ceux qui voient en deçà et au delà du présent. Quant aux autels construits par un seul artiste, ils convoquent tout ce qui hante l’imaginaire du groupe.

MSH-ALPES
en présence de Michèle Fiéloux et Jacques Lombard, anthropologues et réalisateurs
14h Les mémoires de Binduté Da, Michèle Fiéloux et Jacques Lombard, France, 1989, 52′, DVD
À Vourbira, dans le pays Lobi, au Burkina Faso, on fête aujourd’hui les deuxièmes funérailles de Binduté Da. Pour accueillir le défunt, ses dix-neuf femmes préparent chacune de la bière de mil dans de grandes jarres. En effet Binduté Da sera présent, accompagné de tous ses parents décédés. Un devin nous communique les dernières volontés du défunt avec lequel nous allons assister au spectacle de sa vie mimée par ses propres enfants. Evocation d’un grand cultivateur, du vaillant chasseur d’éléphants, du père attentif et sévère, souvenir du jeune homme parti si loin, engagé dans l’armée française, souvenir d’un grand chef…
15h30 Noces de feu, Nicole Échard, France, 1968, 31′, BetaSP
Quelques forgerons hawsa de l’Ader au Niger fabriquent encore traditionnellement du minerai de fer. Boubé Mainassara, forgeron « fils des hommes », est le « maître du campement du fer ».

Forgerons fils des femmes, Nicole Échard, France, 1970, 12′, BetaSP
En pays hawsa au Niger, les forgerons « fils des femmes » sont issus de l’alliance d’une femme du groupe des forgerons et d’un non-forgeron. Le film montre leurs fonctions et activités de griots des forgerons.

16h30 Le voyage de Sib, Michèle Fiéloux et Jacques Lombard, France, 2005, 60′, DVD
Sib-Tadjalté, devin-guérisseur, en pays Lobi, est invité à reconstruire son autel lignager dans le cadre de l’exposition Les Autels du monde, organisée en 2001 au Museum Kunst Palast de Düsseldorf (Allemagne). Cette rencontre nous introduit dans l’histoire de Sib et ouvre à certains aspects de sa démarche de guérisseur et d’artiste.

Mardi 19 octobre Des hommes et des femmes
Les rapports de genre sont encore lourdement chargés d’inégalité et de domination en Afrique comme sous bien d’autres cieux. Dans un continent confronté à un changement accéléré, les traditions sont souvent invoquées pour tenter de légitimer le maintien des femmes dans une condition soumise et infériorisée. Pourtant, celles-ci luttent avec détermination et parfois avec la complicité des hommes, pour s’émanciper de tutelles injustes et de coutumes cruelles qui n’ont plus d’autre sens que de perpétuer leur soumission et d’entraver leur potentiel de réactivité.

MSH-ALPES
en présence de Michèle Fiéloux et Jacques Lombard, anthropologues et réalisateurs
14h Histoire sans fin, Michèle Fiéloux et Jacques Lombard, France, 2009, 84′, DVD
Comment et pourquoi des femmes luttent en Afrique pour changer leur quotidien et leurs conditions de travail dans une société qui connaît une transformation rapide.
16h A joking relation, John K. Marshall, Etats-Unis, 1962, 13′, DVD
Relation « à plaisanterie » entre oncle et nièce chez les !Kung.
16h30 Pour le meilleur et pour l’oignon, Sani Elhadj Magori, France, 2008, 52′, DVD
Le violet de Galmi, l’oignon nigérien, irrigue les marchés ouest africains avec ses 400.000 tonnes produites par an. À Galmi même, Salamatou attend son mariage depuis 2 ans. Pressé par la belle-famille et les commérages du village, son père Yaro se décide : « Le mariage aura lieu à la récolte ! » Yaro sait que pour honorer cet engagement il doit cette fois-ci produire plus, et vendre plus cher…

CENTRE CINÉMATOGRAPHIQUE CULTUREL
en présence de Michèle Fiéloux et Jacques Lombard
20h Moolaadé, Ousmane Sembene, Sénégal, 2004, 90′, Beta SP
Dans un village du Sahel, quatre fillettes demandent à la femme d’un notable de leur permettre d’échapper aux mutilations sexuelles imposées au nom de l’Islam. À cette « tradition », elle oppose celle du « moolaadé », le droit d’asile traditionnel, et s’attaque de front au patriarcat.

Mercredi 20 octobre
Intériorité et objectivité du regard ethno-cinématographique
Journée proposée par l’association Clair de Terre
Un documentaire ethnologique n’est pas une œuvre de fiction. Il se réclame d’une discipline qui a privilégié le regard éloigné pour mieux objectiver son approche et la protéger des incursions idéologiques. Pourtant, celui qui filme peut-il s’abstraire de tout sentiment vis-à-vis de ceux qui sont filmés ? N’est-il pas lui aussi partie prenante de ce qui se construit devant sa caméra et les meilleurs documentaires ne sont-ils pas ceux qui résultent d’une coproduction entre filmant et filmés ? Comment donner à la subjectivité la part qui ne peut manquer d’être la sienne quand il s’agit de rendre compte d’une réalité humaine impliquant nécessairement ceux qui la considèrent, même derrière une caméra ?

MSH-ALPES
en présence de Mauro Basile, Florie Martel, Jean-Noël Pelen et Anaïs Vaillant, ethnologues et réalisateurs
10h La danse des diables (semaine sainte à Prizzi, Sicile), Mauro Basile et Florie Martel, France, 2010, 90′, DVD PREMIÈRE
Film sur la semaine Sainte à Prizzi, un village perché au nord de Palerme. Durant l’année, les hommes du village se préparent pour le dimanche de Pâques, où certains d’entre eux revêtiront le costume du diable ou de la mort. Ce film aborde la fête vécue par trois générations, la transmission et l’implication des jeunes garçons, l’organisation et la fête en elle-même.
13h Chevauchées par la Vieille – Rencontres chantées sur la montagne de Vieille Morte (Cévennes 2010), Anaïs Vaillant et Jean-Noël Pelen, France, 2010, 120′, DVD
PREMIÈRE
La figure de la Vieille, entre légende et mystique, séduction et transmission, prend corps et voix dans des femmes qui en sont progressivement habitées.
16h CINÉ CONCERT : création au violon de Mana Serrano
La fille et les oiseaux – Saisons (Essai), Jean-Noël Pelen, France, 2010, 120′, DVD
PREMIÈRE
Une jeune fille (neuf ans) habite la forêt. Accompagnée des oiseaux, sa présence atteste, au rythme des saisons, d’une réception des énergies de l’eau, du feu, de l’air, de la Terre. « Attention : film très sauvage » dit-elle.

CLÔTURE DES XIVE RENCONTRES


AVEC LE SOUTIEN DE :
MSH-ALPES
MUSÉE DAUPHINOIS
CONSEIL GÉNÉRAL DE L’ISÈRE
GRENOBLE UNIVERSITÉS
ASSOCIATION ETC

EN PARTENARIAT AVEC :
CCC
CINÉMATHÈQUE
BIBLIOTHÈQUES MUNICIPALES
RÉGIE2C GRENOBLE
CNRS IMAGES
SFAV
IRD AUDIOVISUEL