Événements

Festival de la Citoyenneté 2011

Français

LES CARAVANES DOCUMENTAIRES

AU FESTIVAL DE LA CITOYENNETÉ


du mardi 20 / 09 / 2011 au vendredi 07 / 10 / 2011

FILMS ET DÉBATS

Avec le concours de L’ INSTITUT FRANÇAIS et K FILMS



Mardi 20 / 09 / 2011 :
15 h – EL HAMRA – Rue Al Jazira – Tunis

POUR LA PREMIÈRE FOIS de Octavio Cortazar – 9′ – 1967 – Cuba.
Le réalisateur et son caméraman José Lopez accompagnent un cinéma itinérant jusqu’au village de Los Mulos dont les habitants n’avaient pas encore vu de film de leur vie et ne savaient pas en quoi pouvait consister une projection cinématographique.


LA NATION DU LIVRE de Mohammed Barrak – 22′ – 2010 – Tunisie
C’est le portrait d’un bibliothécaire qui parcourt la campagne tunisienne répandant l’amour du livre et de la lecture. Il se considère comme un gladiateur qui se bat contre l’illettrisme, l’ignorance et la médiocrité.

BIBLIOBURO de Carlos Rendon Zipagauta – 52′ – 2008 – Belgique / France / Colombie
Tous les samedis, Luis Soriano, un instituteur, rejoint les villages les plus reculés du nord de la Colombie avec ses deux ânes, Alpha et Beto. Grâce à ces « biblioburro » (ânes-bibliothèque), l’enseignant apporte des livres à des enfants coupés de toute culture.

(Débat citoyenneté et culture)


Mercredi 21 / 09 / 2011 : Journée Mondiale de la Paix
15 h – EL HAMRA – Rue Al Jazira – Tunis


LAMPEDUSA de Maria Iorio et Raphael Cuomo – 40′ – 2007 – Suisse.
LAMPEDUSA est un film sur le mouvement parallèle des touristes et des clandestins. C’est en plasticiens, composant des documents et des photos, que Maria Iorio et Raphaël Cuomo documentent la chose de manière assez conceptuelle qui révèle leurs positions et surtout leur sens poétique.

LA BRÛLURE de Leila Chaïbi – 26′ – 2009 – Tunisie
Le film s’ouvre sur un enterrement, puis suit l’interview de Hichem. Il nous raconte comment il a embarqué avec vingt-sept autres tunisiens, dont certains étaient des amis et comment il est revenu, seul mais en vie, repêché en mer alors que tous ses compagnons de bord y sont restés. Ce documentaire n’a pas la prétention de brasser toute la complexité de la situation sociale actuelle de la Tunisie, il n’ouvre qu’une fenêtre étroite sur celle-ci. Son sujet principal est plutôt celui de la « brûlure » (harga en arabe), cette expression qui est entrée dans le langage familier et désigne le fait de brûler ses papiers pour traverser les frontières dans des conditions qui, le plus souvent, présentent de dangereux risques.

INVENTE-MOI UN PAYS de Catalina Villar – 58′ – 2005 – France
Catalina Villar a proposé à des enfants apprenant à vivre en exil en France de faire un film avec eux : un court métrage de fiction, dont le processus de fabrication deviendrait la matière d’un film documentaire. Ils ont entre 8 et 12 ans. Ils vivent tous dans un centre d’accueil pour demandeurs d’asile, à Melun. Ils ont quitté un pays en guerre ou une situation de répression extrême. Ensemble ils s’accordent à raconter l’histoire d’un enfant qui vit dans un pays lointain et qui a dû le quitter. Cet enfant fait un long voyage et arrive enfin en France où il doit commencer une nouvelle vie. Ce récit est en quelque sorte leur propre histoire. L’atelier de cinéma devient ainsi un lieu de parole pour ces enfants qui évoquent leurs souvenirs parfois enfouis, engagent toutes sortes de discussions sur le racisme ou la religion, partagent leur expérience de la France…

(Débat citoyenneté et citoyenneté du monde)


Jeudi 22 / 09 / 2011 :
15 h – EL HAMRA – Rue Al Jazira – Tunis

PLAYTIME de Jacques Tati – 126′- 1967 – France
À l’ère de l’ « Economic Airlines », des Américaines effectuent un voyage organisé. Au programme : une capitale par jour. Arrivées à Paris, elles s’aperçoivent que l’aéroport est exactement le même que celui qu’elles viennent de quitter à Rome, que les routes sont les mêmes qu’à Hambourg et que les lampadaires ressemblent étrangement à ceux de New York. Si bien qu’en fin de compte, le décor n’a pas changé d’une ville à l’autre.

(Débat citoyenneté et ville attractive)

Vendredi 23 / 09 / 2011 :
15 h – EL HAMRA – Rue Al Jazira – Tunis

CARAVANE DE L’ERG de Hazem Berrabah – 16′ – 2011 – Tunisie

Une caravane de santé sillonne le sud de la Tunisie transportant des médecins volontaires des toutes les spécialités qui prodiguent leurs soins aux nécessiteux.

SOS de Karim Belhaj – 26′ – 2010 – Tunisie
Ce film montre l’action des volontaires du Croissant Rouge Tunisien, pendant le mois de ramadan, comme des exemples de solidarité sociale.

SABIHA de Samed Hajji – 25′ – 2009 – Tunisie
Sabiha est le portrait d’une potière de Sejnane qui travaille dans l’anonymat. Elle pratique un art hérité de ses ancêtres berbères. Elle parle de son travail, de ses difficultés et de ses aspirations à une vie meilleure. Malgré des conditions de vie très difficile elle ne perd pas espoir.

ARAB ESSARRAFA de Tarek Ben Ghzaïel – 30′ – 2010 – Tunisie
Tourné quelques mois avant la révolution, dans la région de Sidi Bouzid, ce documentaire décrit la misère des cueilleurs d’olives qui perpétuent une tradition millénaire.

GHARSSALLAH, LA SEMENCE DE DIEU de Kamel Laaridhi – 55′ – 2007 – Tunisie / Belgique
À l’aube du 21° siècle, un homme nommé Gharssallah meurt et se fait enterrer dans son mausolée dans le petit village de Dhibet, au centre de la Tunisie. Le film essaie de transmettre des fragments de vie marquées par Gharsallah : le saint, l’injuste, le fou, le possédé… On découvre en creux le portrait d’un homme solitaire qui a imprégné l’imaginaire de tout son entourage.

(Débat citoyenneté équité régionale et solidarité sociale)

Lundi 26 / 09 / 2011 :
15 h – EL HAMRA – Rue Al Jazira – Tunis


DU SIDA ET DES HOMMES de Elodie Colomar – 52′ – 2011 – France
Le film présente des cas de personnes atteintes du VIH et relate leur combat quotidien contre la stigmatisation et l’exclusion.

SILENCE de Karim Souaki – 52′ – 2008 – Tunisie
L’histoire se focalise sur un portrait d’une personne vivant avec le VIH, Jimmy qui se comporte de manière citoyenne face à la réalité du sida en Tunisie. Le film a été réalisé en collaboration avec ONU SIDA et l’association ATL MST Tunis.

(Débat citoyenneté santé et environnement)

Mardi 27 / 09 / 2011 :
15 h – EL HAMRA – Rue Al Jazira – Tunis

CHOMSKY, LES MEDIAS ET LES ILLUSIONS NECESSAIRES de Mark Achbar et Peter Wintonick 167′ – 1993 – Canada
Noam Chomsky, linguiste, philosophe et militant politique de renom examine le pouvoir de l’information et les forces qui, dans la société, s’exercent sur sa formulation et sa propagation. Ses commentaires sont entrecoupés de documents d’archives, d’interviews, de conférences retraçant sa trajectoire, ses travaux en linguistique et de débats avec des personnalités directement impliqués dans le système de l’information. « Les auteurs de ce passionnant reportage ont construit un film palpitant, où la réflexion sur les médias se mêle aux extraits d’émissions pour montrer combien il est possible de rendre le citoyen critique et intelligent avec des images. » Le Monde diplomatique.

(Débat citoyenneté et médias)



Mercredi 28 / 09 / 2011 :
15 h – EL HAMRA – Rue Al Jazira – Tunis

LE SIFFLET de Ridha Ben Hlima – 10′ – 2006 – Tunisie
LE SIFFLET est un film militant qui donne a parole à des ouvrières. Il est traversé par une veine syndicaliste, qui tente de lever le voile sur la condition ouvrière à l’ère de la mondialisation.

LAST TRAIN HOME de Lixin Fan – 87′ – 2009 – Chine / Canada
Chaque année en Chine le même rituel se produit. Des millions d’immigrés qui travaillent dans les villes industrielles du sud s’acharnent pour trouver une place dans les trains surchargés afin de rejoindre leur famille pour la fête du printemps. Le film suit un couple qui a vécu pendant vingt ans cette expérience. Ils connaissent à peine leurs propres enfants qui ont été élevés par des proches dans leur ville natale. Cette année ils voyagent pour une autre raison : ramener à la maison leur jeune fille qui s’est enfuie, afin qu’elle retourne à l’école plutôt que de passer toute sa vie dans une usine.

(Débat citoyenneté et travail)

Jeudi 29 / 09 / 2011 :
15 h – EL HAMRA – Rue Al Jazira – Tunis

LA LECON DE BIELORUSSE de Dembinsky Miroslaw – 56′ – 2006 – Pologne
Peu après la chute de l’URSS, un vent de liberté souffle sur l’université de Minsk. Mais avec l’arrivée en 1995 de Loukachenko, la Biélorussie sombre à nouveau dans la dictature. Malgré une répression féroce, la jeunesse biélorusse incarne la résistance au pouvoir en place. Intelligents et talentueux, ces étudiants s’organisent et réclament une Biélorussie démocratique. Ils expriment leurs revendications par tous les moyens et, en particulier, dans leur musique qui leur sert de ralliement. Ils croient fermement qu’un jour la Biélorussie sera un pays libre.

(Débat citoyenneté et transition démocratique)

Vendredi 30 / 09 / 2011 :
15 h – EL HAMRA – Rue Al Jazira – Tunis

HARKA OU BARKA FI TAZARKA – Collectif – 12′ – 2011 – Tunisie
Making of du stage d’initiation au dessin animé intitulé L’Enfant Citoyen et organisé par Les Caravanes Documentaires à Tazarka du 20 au 26 Août 2011.

PLEASE VOTE FOR ME de Weijun Chen – 58′ – 2007 – Chine / Danemark
En Chine, les élèves d’une classe de l’école primaire de Wuhan élisent pour la première fois leur délégué de classe. Luo Lei, Xu Xiaofei et Cheng Cheng sont candidats. L’expérience, encouragée par les professeurs et les parents, est inédite. L’objectif : faire découvrir ce que signifie la démocratie dans un pays où les élections consistent par ailleurs à entériner l’hégémonie du parti communiste chinois. Un documentaire drôle et captivant où les enfants découvrent une démocratie qui n’existe nulle part autour d’eux. Tout au long de l’aventure, la caméra de Weijun Chen suit les enfants qui oscillent continuellement entre optimisme et découragement. Filmés dans leur intimité et à l’école, on découvre leurs personnalités attachantes, leurs peurs, leurs doutes. Enfin, vient le grand jour, celui du dernier discours et du vote tant attendu…

(Débat citoyenneté et vote entre droit et devoir)

Lundi 03 / 10 / 2011 :
15 h – EL HAMRA – Rue Al Jazira – Tunis

LA DOMINATION MASCULINE de Patric Jean – 103′ – 2009 – France / Belgique
« Je veux que les spectateurs se disputent en sortant de la salle », c’est ce que disait Patric Jean en tournant LA DOMINATION MASCULINE. Que peuvent encore représenter XXIème siècle, pour l’homme occidental les valeurs ancestrales du patriarcat ? Que penser d’hommes qui subissent une opération d’allongement du pénis, « comme on achète une grosse voiture » ? Si ces tendances peuvent de prime abord sembler marginales, le film nous démontre que les attitudes collent rarement aux discours. L’illusion de l’égalité cache un abîme d’injustices quotidiennes où chacun joue un rôle. À travers des séquences drôles, ahurissantes et parfois dramatiques, le film nous oblige à nous positionner sur un terrain où chacun pense détenir une vérité.

(Débat citoyenneté et questions de genre)

Mardi 04 / 10 / 2011 :
15 h – EL HAMRA – Rue Al Jazira – Tunis

BAMAKO de Abderrahmane Sissako – 112′ – 2006 – Mali / Mauritanie / France
Pris dans l’étau de la dette et de l’ajustement structurel, le continent africain lutte pour sa survie. Face à ce drame, des représentants de la société civile africaine intentent un procès aux institutions financières internationales. Le procès se déroule à Bamako, capitale du Mali, dans la cour d’une maison, au milieu des habitants qui vaquent à leurs occupations, attentifs ou indifférents aux débats. Parmi eux, Chaka et Melé. Elle est chanteuse dans un bar, il est sans travail, leur couple se désagrège.

(Débat citoyenneté et responsabilité, respect de la loi, fiscalité locale)

Mercredi 05 / 10 / 2011 :
15 h – EL HAMRA – Rue Al Jazira – Tunis

ALIENATIONS de Malek Ben Smaïl – 105′ – 2004 – Algérie / France
En s’attachant à suivre, au quotidien, médecins et malades à l’hôpital psychiatrique de Constantine, ce documentaire est une tentative de comprendre les souffrances que peuvent vivre les Algériens confrontés à une crise aux aspects multiples.

(Débat psychologie de la citoyenneté)

Jeudi 06 / 10 / 2011 :
15 h – EL HAMRA – Rue Al Jazira – Tunis

KWALEB de Mohammed Yahia Ould Hammoud – 13′ – 2010 – Mauritanie
À Nouakchott, un adolescent relate son quotidien de ramasseur d’ordures dans une décharge publique.

NOUS, LES ENFANTS DU XX SIÈCLE de Vitali Kanevski – 87′ – 1993 – Russie
Vitali Kanevski, réalisateur de « Bouge pas, meurs et ressuscite », part à la rencontre de jeunes russes en parcourant caves et greniers, maisons de correction et prisons ; il filme ces enfants des rues de Saint-Pétersbourg et de Moscou, vagabonds inoffensifs, fumeurs précoces mais aussi cambrioleurs et même meurtriers, dans un documentaire-vérité qui montre un univers bouleversant, d’une terrible de cruauté. Kanevski accompagne le spectateur dans une véritable descente aux enfers et explore l’âme de criminels, petits et grands. Un film dur et dérangeant, qui dessine le portrait d’une société en désarroi où, bien que victimes de ce néant social, les enfants ne peuvent être absous de toute responsabilité morale.

UN CONTE DE FAITS de Hichem Ben Ammar – 85′ – 2010 – Tunisie
Un père transmet sa passion de la musique à son fils qu’il encourage à réaliser le rêve qu’il a longtemps nourri de devenir musicien. Issu du quartier populaire de Ben Arous, l’enfant prodige se distingue lors de concours internationaux et réussit à intégrer la prestigieuse Yehudi Menuhin School se préparant ainsi à une brillante carrière. Cette success story n’aurait pu avoir lieu sans la participation de la société civile qui s’est mobilisée pour subvenir aux frais de scolarité.

(Débat citoyenneté et enfance)

Vendredi 07 / 10 / 2011 :
CLÔTURE DU FESTIVAL DE LA CITOYENNETE

(Au Colisée à 18 h 30 sous réserve de confirmation)

FELLAGAH 2011 de Rafik Omrani – 52′ – 2011 – Tunisie
Des jeunes de Menzel Bouzayane suivit d’autres de Sidi Bouzid, Rgueb, Meknessi et des quatre coins de la Tunisie font une marche vers la place du gouvernement à la Kasbah. Ils s’y installent pendant plus d’une semaine. Ils ont une exigence : dissoudre le gouvernement provisoire et élire une assemblée constituante. Après de multiples campagnes de désinformation, le gouvernement décide finalement d’évacuer les nouveaux Fellagas par la force…