Fiche Film
Cinéma/TV
MOYEN Métrage | 2015
Derniers jours de la ville (Les) | In The Last Days of The City
Tamer El Said
Date de sortie en France : 28/06/2017
Pays concerné : Égypte
Réalisateur(s) : Tamer El Said
Avec : Mohamed Siam, Khalid Abdalla, Aly Sobhy
Durée : 90
Genre : politique
Type : fiction

Français

C’est l’hiver au Caire et Khalid, un documentariste d’une trentaine d’années, s’est un peu écarté d’un chemin qu’il essaie de retrouver. Il a filmé sa ville et ses proches si longtemps à présent, collectionnant histoires et images qui saisissent quelquechose de l’essence du Caire et de son battement de cœur – mais rien n’en est ressorti. Les histoires qu’il veut raconter continuent d’évoluer tandis que Le Caire qui lui est cher est en train de disparaître. Son père est décédé sans l’avoir jamais vu finir un seul film, sa mère est en train de mourir, et Leila, la femme qu’il aime, lui ayant donné tout ce qu’elle pouvait, le quitte et quitte l’Egypte. S’il ne fait rien maintenant, il ne le fera jamais, et bien qu’il ne puisse pas changer ce qui est en train d’arriver au Caire, c’est sa dernière chance de faire face, à lui-même, à sa ville, de faire un pas en avant.

A l’occasion du Festival du Film du Caire, trois de ses amis viennent lui rendre visite. Oday et Hassan de Bagdad, et Bassem de Beyrouth, tous trois réalisateurs confirmés. Ils ne se sont pas retrouvés tous les quatre depuis longtemps et font en sorte d’en profiter. Ensemble ils sortent dans les cafés des rues du centre-ville et les repaires à noctambules, ils se racontent des histoires et rient de leurs destins et ceux de leurs villes. Bagdad, que Hassan refuse de quitter malgré la menace qui est faite à sa vie. Beyrouth, où Bassem vit sous la tension d’une perte de repaires politiques. Et Berlin, où Oday est réfugié.

Le monde de son film et ses amitiés se mélangent et lors d’une de leurs virées nocturnes, Hanan, un des sujets de son documentaire, raconte aux trois amis ce que Khalid est en train de faire. Surpris de voir que Khalid s’est finalement décidé à faire quelquechose, ils le tannent pour découvrir ce qu’il leur avait caché. Il leur explique son film, et son titre, qui semble au diapason avec l’histoire de ces amis qui viennent de villes qui se battent pour ne pas perdre l’équilibre. Inspirés et désireux d’aider leur ami ils décident de filmer pour lui des bouts de leurs propres vies dans leurs villes et de les lui envoyer, dans l’espoir, à de défaut de l’aider à vivre, de lui permettre de finir quelque chose qu’il a commencé.



Réalisateur : Tamer El Said



Egypte / Royaume Uni, 2015, Fiction, long métrage



Producteurs : Khalid Abdalla, Cat Villiers

Production : Zero Production Autonomous Limited



avec le soutien de

* Fonds francophone de production audiovisuelle du Sud (OIF / CIRTEF, 2012)

* Fonds Sanad (Abu Dhabi, 2010) – Grant Recipient: www.abudhabifilmfestival.ae/Sanad/Projects/Tamer El Said

* Takmil (JCC 2014, Tunis) – bourse d’aide à la finition décerné par le Centre National de la Cinématographie (CNC, France) : 20 000 € www.jcctunisie.org/films-detail19.php?id_film=196

English

In the fading grandeur of downtown Cairo, Khalid, a 35-year-old filmmaker is struggling to make a film that captures the pulse of his city at a moment when all around him dreams as much as buildings are disintegrating. He is losing everything he loves: he is about to be kicked out of his apartment; the woman he loves is emigrating; and the death of his father has reawakened memories of his childhood, when Cairo and his country seemed a brighter world.
With the help of his friends who send him footage from their lives in Beirut, Baghdad and Berlin, he finds the strength to keep going through the difficulty and beauty of living In the last days of the city.

Dir: Tamer El Said

Egypt / United Kingdom, 2015, Fiction, Feature

First feature film

Producers: Khalid Abdalla, Cat Villiers
Production Company: Zero Production Autonomous Limited

Director’s Quote:
I am making this film out of love for my city and because I want to show its contradictions – its rising violence and invisible magic, and the story of our silence as we watch our cities being conquered by oppression, ignorance and extremism. In Cairo, like in every other city in the Middle East, there is the feeling that we can’t keep going like this – the end is near, and it might be violent.

Statement of intent
I finished shooting in December 2010. Six weeks later the entire world was watching Cairo. It seemed that we were living what we had been longing to happen for years. Now, four years later I am finishing the film wondering how these images can feel so close and yet so far and how nothing seems to change while everything is changing.
(Takmil, JCC 2014, Tunis)
www.jcctunisie.org/eng/films-detail19.php?id_film=196


________

ARABIC

وسط مدينة القاهرة يعيش خالد صانع الأفلام الشّاب شاهدا على جمال الحيّ القديم الذّابل يوما بعد يوم. يحاول خالد أن يصنع فيلما يلتقط نبض المدينة في لحظة ينهار فيها كلّ شيء من حوله، المباني كما الأحلام. بمساعدة الفيديوهات التي صور فيها أصحابه حياتهم في بيروت وبغداد و برلين، إستطاع أن يجد طريقه عبر قسوة. »آخر أيّام المدينة » وج

Source:
www.jcctunisie.org/ar/films-detail19.php?id_film=196