Fiche Film
Cinéma/TV Histoire/société
MOYEN Métrage | 2002
Poussières de ville
Moussa Touré
Pays concerné : Sénégal
Réalisateur(s) : Moussa Touré
Durée : 52
Genre : portrait
Type : documentaire

Français

Une bande de jeunes garçons dort sous les tables du marché de Brazzaville. Moussa Touré les y découvre et suit leurs péripéties dans la ville. Ils sont sept et ont entre 7 et 19 ans. Leur première occupation est d’aller à la décharge pour se trouver de quoi manger. Puis chacun fait la cuisine à tour de rôle et tous surveillent le partage des parts. Le quotidien est fait de petits travaux à la sauvette, de déambulations dans les rues, d’accrochages avec des bandes rivales. Les bagarres éclatent souvent, même au sein du groupe. Lorsque le réalisateur entreprend de ramener chacun des garçons dans ce qui leur reste de famille, les échanges entre lui et les enfants débouchent sur d’autres relations. L’espoir de retrouver un foyer se mêle à la crainte de perdre son indépendance. La rencontre avec quelques-uns des parents révèle le peu d’intérêt qu’ils ont à élever un enfant de plus. Le chemin du retour est pavé de difficultés, aiguisées par l’état de la société congolaise.


2002 – 52′ – Vidéo

Réalisateur
Moussa Touré

Production
Les Films du Crocodile

Versions : anglais, espagnol, portugais (s/t)

THEMES : Vie sociale – Condition sociale – Jeunesse – Relations humaines
République démocratique
du Congo

English

Moussa Touré filmó los andares de siete niños abandonados a su suerte en Brazzaville. Su vida diaria está hecha de pequeños trabajos efectuados precipitadamente, deambulaciones callejeras, encuentros con bandas rivales. Los intercambios entre los chicos y el cineasta desembocan en otras relaciones cuando éste decide llevar a cada uno de estos niños con su familia respectiva, o lo que queda de ella. La esperanza de volver a encontrar un hogar se mezcla con el temor de perder su independencia.


_________________________


Moussa Touré has filmed the wanderings of seven children left to fend for themselves in Brazzaville. Their daily lives consist of paltry street peddling, roaming the streets and skirmishes with rival bands. The exchanges between the boys and the film maker lead to another kind of relationship, when he undertakes to return each child to what remains of their families. Their hope of finding a home is tempered by the fear of losing their independence.