Événements

Festival International du Film des Droits de l’Homme de Paris 2004
2e édition – le Festival s’adresse à tous ceux qui se sentent concernés par la défense et la promotion des droits de le personne humaine et qui souhaitent réfléchir sur les moyens d’agir

Français

Le 2ème FESTIVAL INTERNATIONAL DU FILM DES DROITS DE L’HOMME DE PARIS, ce sont :
– près de 40 films et documentaires, le plus souvent inédits, produits en 2003
– des réalisateurs à la rencontre du public après chaque projection
– des débats avec des responsables d’ONG impliquées sur le terrain
Parmi les nombreux sujets abordés pendant cette quinzaine (Haïti, conflit au Proche Orient, l’Afrique et les ambiguïtés de l’aide au développement, etc.), un accent particulier sera mis sur la thématique du traffic d’êtres humains à travers 4 films présentés dans la sélection. »

*** 35 FILMS SELECTIONNES***



BELLES ETRANGERES (LES)
2003 -78 mn

Comment vivent, comment écrivent aujourd’hui dans leur pays les écrivains algériens qui ont choisi de rester ou n’ont pas été contraints de s’exiler ?

Rencontre avec le réalisateur Dominique Rabourdin.


CALAIS, VILLE D’ERRANCE
2003 – 70 mn

Après la fermeture du centre de Sangatte, plusieurs centaines de migrants errent quotidiennement dans les rues de Calais avec comme seul objectif : traverser la Manche pour l’Angleterre. Croyant résoudre le problème de l’immigration clandestine, les autorités ont laissé en marge toute une population d’Irakiens, d’Afghans ou de Soudanais condamnés à l’exil. Cette situation d’urgence a incité de nombreux militants à se réunir en collectif afin d’organiser un réseau humanitaire.

Rencontre avec le réalisateur Grégory Laville


CARAVANE 55(Avant-première française)
2003 – 52 mn

Achères, Yvelines, France. Une ville et ses élus se mobilisent pour tenter d’empêcher l’expulsion par les forces de l’ordre des familles Roms qui vivaient sur les terres de la commune depuis deux ans.

Rencontre avec les réalisatrices Valérie Mitteaux et Anna Pitoun


CARLITOS 13 MEDELLIN
2003 – 75 mn

Carlitos, 13 ans, vit à Medellin, Colombie. Il s’est donné pour mission de sauver son quartier de la violence et de la guerre. Avec pour toute arme : une statue de la Sainte Vierge !

Rencontre avec le réalisateur Jean-Stéphane Sauvaire


CES BREVETS ME RENDENT MALADE
2003 – 52 mn

En Afrique Noire, le constat est accablant : chaque jour, 6500 personnes meurent du SIDA. Les antirétroviraux, disponibles dans les pays du Nord, arrivent au compte-goutte. Face à cette injustice, plusieurs ONG ont lancé la campagne d’accès aux médicaments essentiels pour faire pression sur l’industrie pharmaceutique et les gouvernements et changer les règles du commerce international en matière de brevets.

Rencontre avec les réalisateurs Rony Brauman, Gérard Lafont et Anne-Christine Roth.

CITADELLE EUROPE (LA)
2003 – 70 mn

Partis de Cotonou, Jonas et Roland, candidats béninois à l’immigration, espèrent gagner clandestinement l’Europe en traversant le Niger, le Sahara algérien et le Maroc… A chaque étape, les passeurs et la police rackettent. Le jeu de cache-cache avec les autorités est permanent. Gilles de Maistre a suivi leur éprouvant voyage.

Rencontre avec le réalisateur Gilles de Maistre.

DEDALE (Avant-première mondiale)
2003 – 52 mn

Etre jeune et déjà se sentir exclu ? Comment s’en sortir quand on a ni toit, ni ressources ? Comment se reconstruire quand les liens familiaux se sont déchirés ? La réalisatrice s’est mise à l’écoute pendant un an et demi des jeunes marginaux, des sans-voix dont on se surprend à s’étonner de la profondeur des propos.

Rencontre avec la réalisatrice Sonia Cantalapiedra.


DE GUERRE LASSES
2003 – 95 mn

La sobre chronique de la renaissance à la vie de trois femmes bosniaques musulmanes qui ont tout perdu après l’invasion des Serbes en Bosnie-Herzégovine en 1992. Les trois jeunes femmes sont réfugiées avec leurs enfants à Tuzla, dans la maison d’une petite organisation humanitaire allemande dans laquelle elles suivent une thérapie qui va durer un an. On écoute leur terrible récit, on les accompagne dans leur deuil. Au fil des jours et des saisons, ces survivantes réapprennent à vivre.

Rencontre avec le réalisateur Laurent Bécue-Renard.

ECRIVAINS DES FRONTIERES, un voyage en Palestine(s)
2003 – 80 mn

Ce film est le carnet de voyage d’une délégation du Parlement International des Ecrivains qui s’est rendu dernièrement en Palestine et Israël suite à l’appel du poète palestinien Mahmoud Darwish, assiégé à Ramallah. La délégation est composée, entre autres, de l’Américain Russel Banks, du Portugais José Saramango, du Français Christian Salmon et du Palestinien Elias Sanbar : « Nous voulons écouter et faire entendre d’autres voix dans le fracas de la guerre (…) Opposer à la logique de guerre, non pas une force d’interposition mais des forces d’interprétation ».

Rencontre avec les réalisateurs Samir Abdallah et José Reynès


ENFANTS DITS « SORCIERS »
2003 – 52 mn

En République Démocratique du Congo, de nombreux enfants sont maltraités : on les accuse de sorcelerie.

Rencontre avec le réalisateur Christian Guyonnet


ENFANTS PROSTITUES, LE MARCHE DE LA HONTE
2003 – 52 mn

Filmé en caméra cachée, ce film suit les traces d’un réseau pédophile. La prostitution enfantine est vue ici à travers l’histoire de jeunes Roumains aux mains de personnes agissant dans une quasi impunité ou dont les parents sont parfois eux-mêmes les proxénètes.

Rencontre avec les réalisateurs Liviu Tipurita et Andrew Smith.

ENFANTS DE NOMA (LES)
2003 – 52 mn

Au Burkina Faso, une bactérie dévore le visage des enfants de 0 à 6 ans. 90 % en meurent. Les autres demeurent horriblement défigurés et vivent cachés. Pourtant, pour enrayer la maladie du Noma, il suffirait de savoir en reconnaître les premiers symptômes et d’accéder très vite à de simples antibiotiques. Avec leurs propres moyens et en mobilisant les fabricants d’antibiotiques européens, deux chirurgiens français décident d’aller former les chirurgiens burkinabés sur place. Nous suivons quelques-uns de ces enfants depuis leur condition de proscrit, jusqu’à leur retour à la vie, visage reconstruit.

Rencontre avec la réalisatrice Catherine Hume

FILS DE FEU (LES)
De José Maria Tapias- 2003 – 52 mn

Rencontre avec des jeunes colombiens, ex-membres du FARC, qui n’ont connu de leur adolescence que la violence de la guérilla.

Rencontre avec le réalisateur José Maria Tapias.

HOMMES DU LABICI B (LES)
2003 – 78mn

Le Labici B est un cargo comme les autres, ni pire, ni meilleur… Il bat pavillon de complaisance, son armateur est mauvais payeur et son équipage est composé de onze hommes sous payés représentant sept nationalités. Faisant route vers Béjaïa, en Algérie, pour livrer une cargaison de sucre, les hommes du Labici B ne savent pas encore que ce voyage sera le dernier.

Rencontre avec le réalisateur François Chilowicz

IRAN, RESISTANCE D’UN PEUPLE OPPRIME
2003 – 55 mn

Cette enquête a pour point de départ une série d’assassinats commis en 1998 à Téhéran. La population se révolte et pour la première fois, le gouvernement iranien avoue sa responsabilité. L’enquête décrit les tactiques employées par les autorités pour que les commanditaires ne soient pas nommés. En janvier 2001, le tribunal militaire de Téhéran juge et condamne quelques simples agents du ministère de l’Information et de la Sécurité. Les familles des victimes boycottent le procès. Aujourd’hui, elles continuent leur combat pour mener les commanditaires devant une justice indépendante et compétente.

Rencontre avec le réalisateur Jamshid Golmakani


L’AMITIE, PLUS FORTE QUE LA HAINE (Avant-première mondiale)
2003 – 88 mn

Les répercussions du conflit israélo-palestinien en France. Alors que des groupes extrémistes dans chaque communauté alimentent la haine de l’autre, deux femmes, l’une d’origine musulmane et l’autre d’origine juive, poursuivent sans grande tension une amitié commencée il y a plus de douze ans comme si rien ne pouvait les ébranler.

Rencontre avec le réalisateur Daniel Kupfperstein



LA LUTTE DU LARZAC, 1971-1981 (Avant-première mondiale)
2003 – 90 mn

Ce film raconte l’histoire de la lutte contre l’extension du camp militaire du Larzac de 1971 à 1981, à partir des films super 8 tournés pendant cette période par des militants et des paysans. Les images sont commentées par les protagonistes, plus de 30 ans plus tard. La mobilisation extraordinaire autour de cet événement en fait une lutte emblématique de la non-violence et de la détermination, sans doute la première grande victoire associative sur un projet gouvernemental en France.

Rencontre avec le réalisateur Philippe Cassard


LA VIE, VOYEZ VOUS (Avant-première mondiale)
2003 – 52 mn

Trois femmes rompent le silence à propos des violences conjugales qu’elles ont vécues. Ce film est le récit croisé de leurs histoires. La comédienne Lio, en contrepoint, livre à la réflexion quelques fragments du roman « Une vie » de Maupassant.

Rencontre avec la réalisatrice Arlette Sauvage

REFUGIES DU SILENCE (LES) (Avant-première mondiale)
2003 – 60 mn

A travers des témoignages d’archives ou d’entretiens avec des survivants, Pierre Rehov retrace le sort du million de Juifs expulsés des pays arabes entre 1948 et 1974.

Rencontre avec le réalisateur Pierre Rehov


LE MONDE A CESSE DE REGARDER (Avant-première française)
2003 – 82 mn

Il y a quinze ans au Nicaragua, Peter Raymont dans son film The World Is Watching, mettait en cause l’impartialité de la couverture journalistique américaine du conflit nicaraguyen. En 2002, les Contras, la Guerre froide et « l’Empire du mal » si chers à Ronald Reagan font partie des livres d’histoire. Pour la presse internationale, le Nicaragua est retombé dans l’oubli. Peter Raymont est retourné au Nicaragua avec d’anciens journalistes qui avaient couvert ces événements. Ensemble, ils ont cherché à savoir ce qu’il était advenu de ces hommes et de ce pays, pendant que le monde regardait ailleurs…

De Peter Raymont


L’URGENCE ET APRES
2003 – 53 mn

Ce documentaire nous invite dans le camp de Kanembwa, en Tanzanie, qui existe depuis bientôt dix ans, pour tenter de comprendre la vie de ces réfugiés de longue date, devenus malgré eux d’éternels assistés. Ce film nous plonge dans le territoire inconnu des oubliés d’après crise… d’après l’urgence.

Rencontre avec le réalisateur Bernard Debord

LIFE AND DEBT (Avant-première française)
De Stéphanie Black – 2003 – 86 mn

La Jamaïque, ses plages, son soleil, ses touristes… sa dette. Les effet pervers du système de prêt des grands organismes internationaux – FMI, Banque Mondiale – a progressivement plongé la Jamaïque dans la misère sous le poids du service d’une dette de 4,5 milliards de dollars, devenue insoutenable. Les zones franches créées à l’instigation des organisations internationales n’ont fait que recréer en toute légalité les conditions d’un esclavage moderne. Elles constituent des zones de non-droit où les multinationales font fabriquer des produits bon marché au mépris de toute protection sociale et du respect du droit du travail.

Rencontre avec un porte-parole du CADTM (Comité pour l’Annulation de la Dette du Tiers-Monde)

MAUX DE LA FAIM (LES)
2003 – 60 mn

A travers l’analyse de la crise alimentaire qui a récemment frappé la Zambie, ce documentaire pose un regard critique sur les programmes d’aide alimentaire. Que se cache-t-il derrière toute cette générosité ?

Rencontre avec la réalisatrice Jihan El-Tahri


MILLE ET UN JOURS
2003 – 82 mn

Voilà des mois et des mois qu’elle photographie le conflit entre Israéliens et Palestiniens. La pierre, le char, les oliviers qu’on abat… Et pourtant, il y a des choses que ses photos ne disent pas. Ecrits au jour le jour, ses carnets de notes esquissent un autre horizon. Au plus près des victimes, la photographe refuse de se soumettre au pire. Il y a un temps pour la guerre, et un temps pour la paix… « Mille et un jours »… avec patience et application, une mosaïque d’histoires se dessine. Quelque chose qui pourrait ressembler à de l’espoir, enfin!

Rencontre avec le réalisateur Fréderic Laffont.

MONT VALERIEN, AU NOM DES FUSILLES
2003 – 60 mn

Cinquante trois ans après la fin de la 2ème guerre mondiale, un nom est enfin donné aux 1006 fusillés du Mont Valérien. Parmi eux, de nombreux étrangers morts pour la France.

Rencontre avec le réalisateur Pascal Convert.


NO PASARAN, ALBUM SOUVENIR
2003 – 70mn

Un jour, lorsqu’il était enfant, le cinéaste avait trouvé chez ses grands-parents une série incomplète de cartes postales. Celles-ci montrent l’arrivée des Espagnols, fuyant devant les Franquistes à la fin de la guerre civile en 1939. Vingt ans plus tard, il se lance à la recherche des cartes postales manquantes, réputées introuvables…

Rencontre avec le réalisateur Henri-François Imbert.


ORGANES A VENDRE
2003 – 50 mn

En Turquie, candidate à l’entrée dans l’Union Européenne, le trafic d’organes est monnaie courante – et sonnante : 70000 euros le rein d’un enfant… Cette enquête menée en caméra cachée nous met face aux sordides tractations et à l’absence d’une législation communautaire en la matière pour contrer ces trafics d’êtres humains.

Rencontre avec le réalisateur Hervé Martin Delpierre, en présence d’un porte-parole de l’association Terre des Hommes France.


PALESTINE, CEUX QUI GARDENT LA CLEF (Avant-première française)
2003 – 46 mn

En Palestine, des écoles sont fermées, des centres culturels saccagés : peintures lacérées, livres troués par les balles, instruments de musique détruits par la guerre. Ce film dénonce la volonté de déraciner un peuple mais aussi et surtout, témoigne de la ferme volonté des artistes de résister à cette tentative d’effacement.
Cinq portraits d’artistes dans les territoires occupés, qui s’expriment sur leur engagement et leur combat, et la nécessité absolue de maintenir une culture vivante dans ce conflit qui les oppose à l’armée israélienne.

Rencontre avec le réalisateur Ronnie Ramirez


POTE MAK SONJE (CELUI QUI PORTE LA CICATRICE SE SOUVIENT): LE PROCES DE RABOTEAU
(Avant-première française)
2003 – 56 mn

Haïti, pays le plus pauvre de l’hémisphère nord. Le coup d’état qui en 1994 renversa le premier président démocratiquement élu, Jean-Bertrand Aristide, fit plus de 5 000 morts. Le massacre de Raboteau fut l’un des épisodes les plus sanglants de cette période. Jusqu’en novembre 2000, personne ne fut inquiété par la justice. Dans ce documentaire, Harriet Hirshorn rend compte des témoignages des victimes lors du procès de leurs agresseurs. Il analyse la manière dont une communauté s’est mobilisée pour que la justice soit rendue.

En présence du réalisateur Harriet Hirshorn



POUR UN SOURIRE D’ENFANT
2003 – 52 mn

L’histoire édifiante d’un couple qui consacre tout le temps et l’argent de leur retraite à la création et au développement d’une ONG pour scolariser des enfants cambodgiens. Ce film montre comment l’engagement de seulement deux personnes peut faire la différence et changer positivement la vie de milliers d’enfants.

Rencontre avec les réalisateurs Antoine Trébouta et Xavier de Lauzanne.

REVE D’UN AUTRE MONDE (Avant-première française)
2003 – 49 mn

Depuis l’âge de 13 ans, Vincent Simon a créé son ONG – Quetzal – qui vient en aide aux Indiens du Guatemala en favorisant l’accès à l’éducation d’un maximum d’élèves et développe le commerce équitable par le biais de la vente d’artisanat et de café en France.

Rencontre avec le réalisateur Jean Couderc

ROMS, LA MEMOIRE RETROUVEE (Avant-première mondiale)
2003 – 57 mn

Benoit Califano et Laure Pradal explorent la mémoire du peuple Rom violemment confronté aux nationalismes du XXè siècle en Europe. Une histoire marquée par la persécution, les pogroms, le génocide et les camps de réfugiés. Ce récit singulier nous aide à mieux cerner la place et les nouveaux enjeux de cette population dans notre société contemporaine.

Rencontre avec les réalisateurs Benoit Califano et Laure Pradal, avec l’intervention d’un porte-parole de la CIMADE.

RWANDA, UN CRI D’UN SILENCE INOUI
2003 – 52 mn

Au Rwanda, 9 ans après le génocide des Tutsi, les souffrances qu’endurent des centaines de milliers de personnes rescapées du génocide entravent les stratégies de reconstruction de la société. Les coups de machettes ont blessé, mutilé, le viol systématique des femmes et des petites filles a propagé le sida, et partout il y a cette plaie béante qu’est la souffrance traumatique. En se situant délibérement sur le terrain de la subjectivité des victimes, ce film fait entendre un cri qui n’eut comme écho à l’époque que le silence inouï de la communauté internationale.

Rencontre avec la réalisatrice Anne Lainé


TIMOR, L’EXPERIENCE ONUSIENNE (Avant-première française)
2003 – 52 mn

Le 20 mai 2002, l’ONU célèbre l’indépendance du Timor Oriental. Il s’agit en réalité de célébrer sa deuxième indépendance, la première ayant été proclamée en 1975. Entre ces deux dates, une guerre de libération l’opposa à l’Indonésie, puissance occupante. Un tiers de la population y perdit la vie. Pour la première fois de son histoire, l’ONU fut seule responsable de la reconstruction du pays. L’opération fut menée sous la direction d’un homme, Sergio Viera de Melo, depuis lors assassiné à Bagdad alors qu’il y était comme représentant spécial de l’ONU. A travers son témoignage et celui des principaux acteurs de l’indépendance du Timor, Olivier Dufau décortique le processus qui a permis à l’ONU de réinstaurer une démocratie dans ce pays.

Rencontre avec le réalisateur Olivier Duffau


VOYAGE RETOUR
2003 – 48 mn

La France et le Royaume Uni multiplient les explusions d’immigrés clandestins. Ce film suit le retour de deux Maliens et de deux Afghans dans leur pays où personne ne les attend.

Rencontre avec les réalisatrices Laura Ashton et Petra Graf

***4 FILMS HORS-COMPETITION***

KASSABLANKA (Avant-première française)
2003 – fiction de 96 mn

Leilah est une jeune fille d’origine maghrébine de 17 ans vivant chez ses parents, très conservateurs. Elle tombe amoureuse de Berwout, son voisin de 19 ans, fils d’un sympathisant néo-fasciste flamand. Le film se déroule à Kassablanca un quartier populaire et multi-ethnique de Anvers, la semaine précédent la journée du Dimanche Noir où un tiers de l’électorat d’Anvers vota pour l’extrème droite.

Rencontre avec le réalisateur Guy Lee

PAS ASSEZ DE VOLUME – NOTES SUR L’OMC (Avant-première mondiale)
2003 – documentaire de 180 mn

OMC – organisation mondiale du commerce – trois lettres pour nommer une institution internationale dont l’idéologie, les caractéristiques, les objectifs n’ont – encore – que très peu de visibilité publique. Comment, pourquoi, par qui et pour qui cette organisation a-t-elle été mise en place, et pourquoi est-elle si contestée ?
Sous forme d’une enquête filmée, entre investigation économique et comédie musicale, ce documentaire dresse le portrait polémique d’une instance de pouvoir dont le champ n’a cessé de s’étendre depuis sa création en 1995 et qui a été conçue pour être l’arbitre suprême du commerce mondial.

Rencontre avec le réalisateur Vincent Glenn

Z
De Costa Gavras – 1968 – fiction de 125 mn
Avec Yves Montand, Jean-Louis Trintignant, Irène Papas, Jacques Perrin, Charles Denner, …

Ce film met en cause la complicité du pouvoir politique, de l’armée et de la police après l’assassinat d’un député de gauche. Le film est l’adaptation d’un roman de l’écrivain Vassili Vassilikos qui relate un fait réel, l’assassinat d’un député grec en 1963.


THE REVOLUTION WILL BE NOT TELEVISED

De Kim Bartley et Donnacha O’Briain – 2002 – documentaire de 74′

Drame en trois actes d’Hugo Chavez à la tête du Venezuela. Acte I : son programme de président élu par et pour le peuple. Acte II : le coup d’état qui manqua de le renverser définitivement. Acte III : son retour surprise au pouvoir, moins de 48 heures plus tard. Rien ne manque dans ce film : ni la saisie en direct des péripéties, ni les visites en coulisses et l’intimité avec Chavez lui-même, ni ce qu’il faut bien nommer le souffle chaud de l’événement. Haletante, cette chronique se creuse par endroits d’une analyse en direct des manipulations militaires et médiatiques qui préparèrent le coup d’état.

Rencontre avec la porte-parole du Comité bolivarien de Paris. En présence de Maurice Lemoine, rédacteur en chef adjoint du Monde Diplomatique.