Mathématiques congolaises

De In Koli Jean Bofane

L’écrivain congolais In Koli Jean Bofane, à travers les 10 chapitres de son savoureux roman, « Mathématiques congolaises », nous plonge au cœur d’une ville africaine tentaculaire, Kinshasa pour ne pas la nommer, dont la population est manipulée au gré du cynisme et des fantasmes de ceux qui, dans l’ombre ou en pleine lumière et à tous les niveaux de l’échelle sociale, exercent leurs pouvoirs sur les âmes et les corps des citoyens qu’ils prétendent gouverner.

Ces 10 chapitres (1) sont autant de paraboles « mathématiques » justifiant le titre étrange de ce livre picaresque, à la fois féroce et drôle, sur les mécanismes du pouvoir qu’instaurent les puissants dénués du moindre scrupule pour tenter de parvenir à leurs fins.
Célio Matemona, surnommé par ses amis Célio Mathematik, est le personnage central d’une comédie humaine remarquablement mise en scène par l’auteur dans un style où les trouvailles langagières donnent au récit toute sa justesse de ton.
Au fil des pérégrinations du jeune héros, le lecteur est irrésistiblement entraîné, dans une plongée macabre et pourtant pleine d’humour, à travers les quartiers d’une ville dont les habitants, tenaillés par la faim (« nzala ») et rompus à l’art de la débrouille, perdent peu à peu leurs repères sociaux dans un univers où la vie et la mort semblent jouer à « qui perd gagne » à chaque coin de rue.
Orphelin depuis sa plus tendre enfance, Célio tente de mettre en équations pratiques les formules mathématiques puisées dans un vieux manuel scolaire hérité de son instituteur de père décédé au cours des guerres qui se sont succédées dans le pays. Ce fascicule de maths appris par cœur est devenu une sorte de bréviaire qu’il utilise généreusement pour tenter de résoudre les multiples problèmes quotidiens subis par son entourage. Mais, suite à une rencontre de Célio avec un haut personnage du régime, cet outil va s’avérer être le « sésame » idéal pour pénétrer dans les cercles occultes du pouvoir où ses méthodes divinatoires, basées sur des extrapolations mathématiques fantaisistes mais convaincantes aux yeux de certains manipulateurs, vont le rendre indispensable et le transformer, pour un temps, en collaborateur zélé de la dictature en place…
J’engage vivement le lecteur à découvrir par lui-même ce qu’il adviendra de notre héros et des divers personnages que l’auteur lui fait rencontrer dans cette aventure fantasque et pourtant infiniment plus réaliste que maintes études sociales, économiques ou politiques sur les grandeurs et les misères d’une mégapole africaine en proie à ses contradictions. Contradictions héritées d’une époque dont le souvenir cuisant reste toujours présent et n’a, hélas, rien à envier à ce que vivent encore actuellement les populations pour tenter de trouver une voie démocratique réellement adaptée à la résolution de leurs problèmes…
Un roman dont la puissance évocatrice place désormais In Koli Jean Bofane au rang des grands écrivains, parmi ceux qui, dépassant le cercle de la littérature dite « francophone », aspirent à une reconnaissance internationale hautement justifiée par leur talent.

1. La sarabande des nombres, Apologie de la soustraction, L’ascension de l’hypoténuse, Les algorithmes nocifs, Conjectures ioniques, Les coefficients du chaos, Les fractions répétitives, La prolifération des neutrons, La trajectoire de Kepler, Les courbes décisives…Ed. Actes Sud / Aventure, 2008///Article N° : 7644

Partager :

Laisser un commentaire