Musique kinoise : transes dérisoires, vraies et fausses brillances

Lire hors-ligne :

Comment la musique est à Kin l’opium des déshérités.

Kinshasa est inondée de musique. Elle vous chatouille l’oreille à tous les coins de rue et vous agresse sur toutes les places. Chaque ruelle a son nganda où l’on vient déguster une Primus, la bière locale, au son d’une rumba odemba ou d’un kiwanzenza endiablé. Et chaque quartier possède son orchestre où quel qu’en soit le succès, les jeunes viennent ...

Connectez-vous pour lire la suite de l'article...
Si vous avez déjà un compte client sur Africultures vous pouvez saisir vos paramètres d'identification :

Si vous n'êtes pas encore (ou plus) abonné à la revue AFRICULTURES, vous pouvez le faire en cliquant sur Adhérer.

Ce contenu vous intéresse ? Africultures a besoin de vous pour continuer d'exister. Alors soutenez-nous !

Laisser un commentaire