Fiche Personne
Réalisateur/trice Metteur/se en scène Acteur/trice Scénariste

Dani Kouyaté

Burkina Faso

Français

Parfois crédité sous le nom de
Dany Kouyaté

Né dans une famille de griots le 04 juin 1961 à Bobo-Dioulasso au Burkina Faso, Dani Kouyaté approche très jeune l’art du spectacle. Il entre à l’Institut Africain d’Études Cinématographiques de Ouagadougou et obtient une licence de création cinématographique. Puis il poursuit ses études à Paris où il obtient une Maîtrise d’Animation Culturelle et Sociale à l’Université de la Sorbonne. Il est également diplômé de l’Ecole Internationale d’Anthropologie de Paris et titulaire d’un Diplôme d’Études Approfondies de Cinéma obtenu à l’Université Paris 8 Saint-Denis.

Après avoir résidé de nombreuses années à Paris, il vit depuis 5 ans [2007, Ndlr] à Uppsala en Suède et effectue de nombreux séjours en France, Italie, Allemagne, Suisse et au Burkina Faso dans le cadre de ses activités théâtrales aussi bien en tant que metteur en scène que comédien.

Après plusieurs tournées de 1990 à 1996 en Europe et aux États-Unis comme conteur dans le spectacle famillial « La Voix du Griot » créé par son père le griot Sotigui Kouyaté, il anime des stages en Europe et en Afrique sur l’art de la narration. Dani Kouyaté est également musicien, il pratique la guitare et plusieurs types d’instruments de percussion.

Sa carrière de réalisateur commence en 1989 avec « Bilakoro » coréalisé avec Issa Traoré de Brahima puis se sera « Tobbere Kossam » en 1991 avec Philippe Baqué. En 1992 il tourne un nouveau court métrage: « Les larmes sacrées du crocodile ».

Dani Kouyaté est surtout à l’aise avec les légendes. Il s’en sert pour son premier long métrage, « Keïta! l’Héritage du Griot » en 1995. C’est l’occasion de retracer la légende de Soundjata Keïta, fondateur de l’Empire Mandingue. Le film, primé sur de nombreux festivals, est un spectacle divertissant mais aussi un instrument pédagogique.

Puis en 1999, le réalisateur met son talent au service de la télévision du Burkina pour diriger plusieurs épisodes de la série « À nous la vie ».

Mais le théâtre l’attire toujours et en 2001 il décide de porter à l’écran la légende du Wagadu (mythe Soninké du 7e siècle), inspirée de la pièce de théâtre « La légende du Wagadu vue par Sia Yatabéré » de l’auteur mauritanien Moussa Diagana: « Sia, le rêve du python ».

En 2003, Dani change radicalement de registre. Il s’attaque aux nouvelles technologies en tournant en Numérique Haute Définition son troisième long métrage « Ouaga Saga »: Une comédie urbaine avec des adolescents de Ouagadougou.

En 2004 il se met au documentaire en signant son premier film du genre intitulé « Joseph Ki-Zerbo – Identités/Identité pour l’Afrique » avec l’imminent historien et homme politique africain, le Professeur Joseph Ki-Zerbo, grand Panafricaniste et compagnon de Nkrumah, Sékou Touré, Lumumba, Cabral…

« Souvenirs encombrants d’une femme de ménage », réalisé en 2008, est son second documentaire.

En 2012, il coréalise avec le Français Olivier Delahaye « Soleils » qui devient ainsi son quatrième long métrage.


Activités cinématographiques

Trois courts métrages
* Bilakoro – en 1988,
* Tobere Kosam « Poussière de lait » – en 1990,
* Les Larmes sacrées du crocodile – en 1992.

Deux documentaires
* Joseph Ki-Zerbo, Identités/Identité pour l’Afrique – 2005
-Prix de l’Union Monétaire Ouest Africaine Fespaco 2005.
* Souvenirs encombrants d’une femme de ménage 2009.

Quatre longs métrages
* Keïta ! l’héritage du griot – en 1995.
Festival du Cinéma Africain de Milan (Milan – Italie) – 1996
– Prix Telcipro
JCC Carthage – 1996
– Prix de la Critique Internationale
Festival International du Film d’Amiens (Amiens – France) – 11.1995
– Prix OCIC
Festival International Mannheim (Mannheim – Allemagne) – 10.1995
– Grand Prix du festival
– Prix oecuménique
RECIDAK Dakar (Dakar – Sénégal) – 1995
– Prix Jean Vast pour le Cinéma
Festival International de Cannes (Cannes – France) – 04.1995
– Grand Prix Cannes Junior
Fespaco (Ouagadougou – Burkina-Faso) – 03.1995
– Prix du meilleur premier film
Diffusion Arte (France) – 11.1995
Sortie officielle du film en France – 29 octobre 1997

* Sia, le rêve du python – en 2001.
Festival du Film Africain
(Khouribga – Maroc) – 07-2002
– Prix de la Meilleure Réalisation
11e International Film Festival Innsbruck (Innsbruck – Autriche) – 06-2002
– Prix du Public
Festival International du Film Francophone
(Namur – Belgique) – 10.01
– Bayard d’Or du Meilleur Scénario
Agence de la Francophonie (Paris – France) – 09.2001
– Bourse à la Distribution
Festival « Vues d’Afrique » (Montréal – Canada) – 04.2001
– Grand Prix du Long Métrage (Prix de la Communication Interculturelle) Fespaco (Ouagadougou – Burkina-Faso) – 03.2001
– Grand Prix spécial du jury
– Prix de l’Union Européenne/Prix ACP (Afrique, Caraibes, Pacifique)
– Prix spécial longs métrages de l’UEMOA
– Prix OCIC
– Prix Inalco
– Prix Hamilton
Diffusion Télévision: TV5 (Europe) 13.10.02 (22:15) et 14.10.02 (02:15)
Sortie officielle du film en France – 12 juin 2002
Sortie officielle du film aux États-Unis (New York) – 24 mai 2002

* Ouaga Saga – 2004.
Co-écrit par Michel Mifsud et Jean Denis Berenbaum.
-Prix graine de Baobab fespaco 2005
-Prix du public Innsbruck 2005
-Prix d’Interprétation pour la bande de jeunes, Durban 2005
-Prix du public, Tubingen 2005

* Soleils – 2012.
Coréalisé avec Olivier Delahaye


Activités Théâtrales
Acteur, conteur et musicien dans « La Voix du Griot » créée en 1986 à Paris par la famille Kouyaté. Fait le tour de plusieurs festivals de théâtre et de conte en Europe et en Amérique avec Sotigui et Hassane Kouyaté.

Mises en scène théâtrale.
* 2006 : Le prodige de Nora. Adapatation de « Une maison de poupée » d’Henrike Ibsen. Création au Carrefour International du Théâtre de Ouagadougou. Production CITO.

* 2004 : On paye pas ! Adaptation de l’oeuvre « Non si paga ! » du prix nobel Italien Dario Fo. Création au Carrefour International du théâtre de Ouagadougou. Production CITO.

* 1997 : Iphigenia auf Tauris de Goethe
Ein theaterprojekt nach Johann Wolfgang von Goethe
Recherche théâtrale produite par le theater in der Tonne de Reutlingen (Allemagne)

* 1996 : Zen Oyem
Spectacle musical avec Nga Manga et Fred Giulliani. Sous la direction musicale de Ray Léma.
Coproduction CCF Ouagadougou, Agence des Francophonies, Afrique en Création

* 1996 : Des souris et des hommes. De J. Stenbeck.
Coproduction Matriochka Théâtre, MJC Créteil, ANPE Spectacle Val de Marne.

* 1995 : Il sogno della farfalla (le rêve du papillon)
Recherche théâtrale sur le thème de la mort.
Production Teatro del Sole de Milan (Italie)

cf site : (www.dani-kouyate.com) pour plus d’informations et de détails.

Source: www.dani-kouyate.com/fr/biographie.php
Mise à jour : 07/09/2012

English

Born in a family of griots on June 4th, 1961 at Bobo-Dioulasso, Burkina Faso, Dani Kouyaté obtained the Bachelor’s degree in film creation at the « Institut Africain d’Etudes Cinétomatographiques (African Institut of Cinematographic Studies) of Ouagadougou and a Master’s degree of Cultural and Social Activities at the Sorbonne University. He is also a graduate of the Paris International School of Anthropology.

His career as film-director started in 1989 with a short film entitled « Bilakoro’ which he jointly produced with Issa Traoré De Brahima and Sékou Traoré. In 1991, he made a short film « Tobbere Kossam » with Philipe Baqué. In 1992, he produced the « les Larmes sacrées du Crocodile’ before starting, in 1995, his first feature film « Keïta! l’Héritage du Griot’ which recounts the legend of the founder of the Mandingue Empire. In 1999, he put his talent at the service of Burkina Faso television and directed several episodes of the series « À nous la vie’. Then he decided to transfer to the screen the legend of Wagadu (a Soninké Myth of the 7th Century), which is inspired by the Drama « The Legend of Wagadu as seen by Sia Yatabéré » by the Mauritania author, Moussa Diagana: « Sia le rêve du python’.

Since 1990, he regularly makes tours in Switzerland, Italy, France and Burkina Faso as storyteller, Drama director, comedian, musician and gives training courses in Europe and in Africa on the arts of narration. He lives since 2007 in Uppsala, Sweden.

In 2003, he made his third feature film « Ouaga Saga’ in digital high definition, which is an urban comedy with Ouagadougou teenagers.

« Burdening Memories of a Cleaning Lady » (« Souvenirs encombrants d’une femme de ménage »), directed in 2008, is his second documentary.

In 2012, he codirects with French Filmmaker Olivier Delahaye « Soleils » (« Suns ») his fourth feature.

Updated: 07/09/2012
by Africiné

_________________

SE
Dani Kouyaté föddes i Burkina Faso 1961. Han studerade film i Ouagadougou och Paris och debuterade 1989 med kortfilmen Bilakoro. Sedan dess har han gjort ett flertal dokumentärer och spelfilmer. Kouyaté bor sedan 2007 i Uppsala. Han sitter även i juryn för CinemAfricas filmpris.

Source: www.cinemafrica.se/sv/festivaler/cinemafrica-filmfestival-24-28-feb-2010/dokumentaerfilmer/127-burdening-memories-of-a-cleaning-lady
Films(s)