Pour Suzanne Césaire

Print Friendly, PDF & Email

Tropiques contre le poids de l’obscur
Aérer le pays
Le paysage s’illumine de tant de liberté
Non pas le désespoir en grain d’or
Mais le bruit neuf d’un signal d’oiseau
La tentation d’une terre à enfanter
Le tressaillement d’une conscience offerte
Quand le vent renouvelle ses poumons
Quand un visage abrite les lucioles secrètes
Comme un saut dans le vide
Vaincre la pesanteur nocturne
Vaincre la menace des ombres
Ouvrir la pulpe de l’espace
Renverser le silence
Tropiques
Nous sommes au baptême de l’insolence
Au cœur ouvert du couchant
La beauté reconquiert la beauté
Le poète a détecté le filon de la rosée
Inlassable rosée qui traverse le petit matin
Tropiques
Où la pensée veille la barricade du grand guerrier
Femme bourdonnante
Lustrale d’aimer l’inapaisable
Qui dira

Ta trace
Ta griffe
La haute balise des balisiers que l’on sculpte

Faugas/Lamentin
Le 24 septembre 2011///Article N° : 10429

  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire