Cinéma/TV

Cinéma/TV


Crise des réfugiés, drames de la traversée et de l’exil, discours démagogiques et repli des sociétés occidentales : la migration reste un thème majeur que les courts-métragistes abordent dans la conscience de l’urgence et de la façon la plus subtile possible pour alerter et sensibiliser. Cette variété d’approche concourt à construire une complexité qui respecte la dignité des migrants et leur humanité. Nous avions déjà mentionné dans notre premier article sur le festival trois films forts qui abordent ces questions. Bukiikakkono (Facing North) de Muhumuza Tukei (Ouganda, 10′, Regards d’Afrique) qui se situe dans un village où la plupart des…

Une table-ronde a réuni les cinéastes présents au festival international du court-métrage de Clermont-Ferrand le 2 février 2019, animée par Claire Diao qui participe à la programmation de la sélection Regards d’Afrique. Transcription intégrale. Cf. notre article sur les films africains du festival « L’intelligence des femmes ». Claire Diao : Pour démarrer, je propose un tour de table : Où êtes-vous né ? Où avez-vous grandi ? Quelles études avez-vous suivi ? Lamar Bonhomme (Inhlawulo) : Je suis en Afrique du Sud à Durban. J’ai étudié le cinéma durant deux ans. J’ai arrêté pour devenir acteur. J’ai réalisé qu’acteur était un mauvais rêve. J’ai recommencé à faire…

Analyse d'une réalité italienne

Le film Fortunata de Sergio Castellitto, sorti en Italie en mai 2017, était, il y a un an, sur les écrans des cinémas français. Ce long métrage – que j’ai vu dans un avion Air France à destination du Sénégal – je l’ai avalé, avec des sous-titres en français, comme une pilule amère. Après des mois, ne sachant pas si je voulais écrire au sujet de ce film ou pas, une cousine de ma mère a actionné un mécanisme de réflexion dans ma tête. Elle m’a inconsciemment poussée à enquêter sur l’expérience hallucinatoire qu’a été la vision de Fortunata. Une…

Entretien d’Emeline Amétis avec Kiki Layne et Stephan James à propos de Si Beale Street pouvait parler Si Beale Street pouvait parler, elle raconterait unes à unes les luttes collectives et individuelles des hommes et des femmes noir.e.s outre-Atlantique. Mais elle dirait surtout l’amour et l’espoir qui les inspirent. Dans son dernier film, adaptation du célèbre roman de James Baldwin, Barry Jenkins met en scène l’histoire d’amour bouleversée de Fonny et Tish, et raconte comment le système américain, implacable, s’immisce dans les parcours de vies noires pour mieux les briser. À travers sa caméra, Barry Jenkins rend fidèlement justice à…

Il n'y a pas de combat perdu

À Madagascar en 1947, les rebelles insurgés contre le système colonial sont appelés fahavalo, «ennemis» de la France. Les derniers témoins évoquent leurs longs mois de résistance dans la forêt, armés seulement de sagaies et de talismans. Les images d’archives inédites filmées dans les années 40 dialoguent avec les scènes de la vie quotidienne dans les villages aujourd’hui. Les récits des anciens et la musique hypnotique de Régis Gizavo nous transportent dans le passé pour découvrir cette histoire refoulée. Sortie France : 30 janvier 2019 Ils sont revenus en août 1946, après avoir combattu dans l’armée française, convaincus qu’ils auraient l’Indépendance.…

Analisi di una realtà italiana

Un anno fa usciva nei cinema francesi il film Fortunata, di Sergio Castellitto, accolto in Italia nel maggio 2017. Questo lungometraggio – che ho visto su un aereo Air France in volo per il Senegal – me lo sono bevuto, con tanto di sottotitoli in francese, come un’amara medicina. A distanza di mesi, indecisa se scrivere o meno a tal proposito, una cugina di mia madre ha inconsapevolmente azionato la marcia indietro, spingendomi ad indagare su quest’esperienza allucinatoria. È bastato un semplice aneddoto: « Sai Aminata, ho conosciuto una vecchina di 103 anni. Le ho detto: ‘Certo che di cose ne…

Comme chaque année, nous rendons compte de la sélection Regards d’Afrique que le Festival international du court-métrage de Clermont-Ferrand programme depuis 28 ans –  et de quelques films des compétitions en rapport avec les problématiques africaines. Le festival 2019 en est à sa 41ème édition (1-9 février 2019). L’intelligence des femmes 7 films sur 12 : les femmes sont d’une manière ou d’une autre au centre d’une bonne partie de la programmation Regards d’Afrique. Le Mil de la mort de Jaloud Tangui Zainou (Niger, 35′) se situe dans la continuité des hommages rendus aux femmes dans les cinémas d’Afrique pour leur…

Baldwin hollywoodien

Là où le film précédent de Barry Jenkins, Moonlight, frappait fort avec la reprise d’une pièce quasiment inédite sur l’homosexualité dans le ghetto et les ravages de la drogue et de la prostitution des parents sur les enfants, Si Beale Street pouvait parler reprend un des canons de la littérature noire américaine pour faire découvrir ou redécouvrir à la nouvelle génération un auteur éminemment stimulant dont les raisonnements socio-politiques dépassaient ceux de son temps. Après Je ne suis pas votre nègre, le documentaire de Raoul Peck qui a fait le tour du monde et qui exposait à base d’enregistrements et…

Voici que les années 2010 sont presque révolues. Un nouveau chapitre s’ouvre-t-il ?[1] Exploration à partir de films récents ou qui ont marqué cette décennie. Les chiffres entre parenthèses renvoient à la fiche du film sur le site sudplanete.net, accessible en inscrivant ce numéro dans le moteur de recherche du site. Les critiques des films ou articles les concernant figurent en lien sur ces fiches. L’intime ancré dans l’Histoire 1.1  Ancrage et hybridité Il ne s’agit pas ici d’insister à nouveau sur la convocation de l’intime pour parler du monde, ni de l’opposition entre singulier et collectif. Il…

Célèbre acteur et conteur, Makena Diop était l’invité des Rencontres des Cinémas du monde de Ste-Jalle (Drôme, France) en juillet 2018. Ce fut l’occasion d’un passionnant échange sur le conte, le métier d’acteur, l’exil et le rapport à la terre natale. Olivier Barlet : Le prénom Makena est peu courant, contrairement à Diop, si répandu au Sénégal ! Makena Diop : Oui, c’est le poète Birago Diop qui disait : « Si tous les fous ne sont pas des Diop, tous les Diop sont des fous ! » Olivier Barlet : Ce qui est très intéressant avec votre parcours, c’est qu’on fait le pont entre le théâtre, le…

Parcours initiatique, de la banlieue parisienne à la Cisjordanie

Programmé dans le cadre de la Semaine Asymétrique à Marseille en novembre dernier, le film sera à nouveau projeté le 10 et 17 janvier 2019 dans le cadre des ateliers d’Aflam, association organisatrice des « Rencontres des cinémas arabes », le plus gros événement de la région marseillaise autour des cinémas arabes. La Pêche et l’Olive est un film-voyage, au cœur de la jeunesse d’une rive à l’autre de la Méditerranée, de Montreuil au village cisjordanien de Beit Sira. À l’été 2014, il pleuvait encore des bombes sur Gaza. Gaza, c’est un peu le symbole de la Palestine à l’étranger – la…

La résistance, coûte que coûte

Après avoir rendu compte de la colère des Blancs pauvres en Louisiane et au Texas (The Other Side, 2015), le documentariste italien vivant aux Etats-Unis Roberto Minervini a partagé la détresse des Noirs américains dans le quartier de Tremé à la Nouvelle Orléans. Il en saisit à la fois les dramatiques assignations et la vitalité de résistance. En sortie sur les écrans français le 5 décembre 2018. Un documentaire de deux heures en noir et blanc. Ce choix radical permet une impressionnante résonance du sujet. Sans doute parce que le noir et blanc est le sujet du film, les sbires…

L’inauguration officielle de l’Imaginaïre, bâtiment abritant le village documentaire de Lussas (Ardêche), le 1er décembre 2018 était l’occasion d’une réunion des programmateurs de Tënk, la plateforme VOD de documentaire de création lancée il y a deux ans (www.tenk.fr). La préfète de l’Ardêche était absente, devant gérer les manifestations des gilets jaunes dans le département, mais ceux-ci étaient bien là. Ils ont marqué leur présence (slogan : « vos apéros sont nos impôts ») mais n’ont pas empêché les officiels (député, conseillère régionale, président du département, président de la communauté de communes, maire – cf. photo) de prononcer leurs discours en présence d’une forte…

L'éclat des exclus

En sortie le 21 novembre 2018 dans les salles françaises, Game Girls étonne, frappe, sidère et donne à réfléchir.  Ceux qui côtoient les exclus de la société savent la frustration de ne pouvoir y trouver sa place. Ces « cas sociaux » cumulent souvent les galères, familiale au départ, puis d’éducation, de travail, de logement. S’ils tentent de s’en tirer par des trafics, cela les mènent à la prison, qui les enferre encore davantage. Installées à Skid Row, un quartier de Los Angeles où se regroupent des sans-abris sous des tentes sur les trottoirs, à majorité Africains-Américains, Teri et Tiahna trouvent dans…

En avril 2018 sortait sur les écrans français L’Héroïque lande, la frontière brûle de Nicolas Klotz et Elisabeth Perceval, passionnant documentaire de 3 h 45 sur la jungle de Calais. Même si certains éléments sont communs, Fugitif, où cours-tu ? n’en est pas le résumé mais la suite. Il démarre là où finit L’Héroïque lande : la destruction de la zone Sud en mars 2016. Il est programmé sur Arte le soir du 12 novembre à 01 h 20 du matin (!) dans le cadre de La lucarne. Fugitif, où cours-tu ? emprunte son titre au livre de Dénètem Touam Bona paru en…

Peau noire, masque indien

Des habitants noirs américains de la Nouvelle Orléans défilent dans les rues en danse et musique déguisés en Indiens dans de somptueuses parures. En sortie le 31 octobre 2018 dans les salles françaises. Les Etats-Unis sont une terre de métissage, fierté et hantise à la fois. Une terre d’immigration, d’importations d’esclaves d’Afrique, de soumission des peuples autochtones par la guerre politique, économique et culturelle. Mais la culture est coriace et mouvante, elle se nourrit des rencontres et se propage à la moindre opportunité. Ainsi, c’est un détail du documentaire de Pierre-Yves Borgeaud, Retour à Gorée, qui a inspiré à Jo…

Ils ne baissent pas les bras

Prenez une ville où toutes les crises actuelles sont à l’apogée : pollution industrielle, chômage, migrants. De quoi baisser les bras. Mais à Grande-Synthe, ils se battent pour résister. En sortie le 10 octobre dans les salles françaises. « Il n’y a pas seulement pour l’humanité la menace de disparaître sur une planète morte. Il faut aussi que chaque homme, pour vivre humainement, ait l’air nécessaire, une surface viable, une éducation, un certain sens de son utilité. Il lui faut au moins une miette de dignité et quelques simples bonheurs. » Cette phrase de Marguerite Yourcenar insérée en début de film marque…

Rendez-vous annuel à la riche programmation (sur lequel nous reviendrons), les Etats généraux du documentaire de Lussas 2018 est aussi l’occasion de faire le point sur les avancées de Tënk ([1]), la plateforme sur abonnement du documentaire d’auteur. En deux ans d’existence, Tënk a réussi son premier pari : 6500 abonnés. Cela permet de tourner, sachant qu’un bon tiers des sommes recueillies sont reversées en droits d’auteur, non au clic mais en forfait fixé par contrat. La progression est nette en un an : 4800 abonnés en août 2017, donc 1700 de plus en un an. Mais cela n’assure pas…

L'avenir est dans la soupe

En sortie sur les écrans français le 10 octobre 2018, Tazzeka, premier long métrage de Jean-Philippe Gaud, ouvre à la richesse d’une culture et invite à la déguster. Le titre du film aurait pu être Elias, ce jeune attachant qui est pratiquement tout le film à l’écran. Avec la retenue qui permet à son personnage de prendre son essor, Madi Belem lui donne une belle présence. C’est pourtant le bled où il grandit et qu’il quittera, Tazzeka, qui est au centre. Car Tazzeka, c’est la grand-mère d’Elias (Khadija Bouzekri), celle qui lui a appris à ressentir la cuisine plus qu’à…

Pendant plus d’un siècle, des hommes ont exhibé d’autres hommes en les présentant comme des sauvages. Plus d’un milliard et demi de visiteurs sont venus observer 35 000 exhibés à travers le monde. Au travers le parcours de six exhibés, le film raconte le phénomène des zoos humains. En diffusion sur Arte le samedi 29 septembre 2018 à 20 h 50, puis dimanche 30 septembre à 16 h 00, et disponible en replay jusqu’au 28 novembre 2018. Ce qui passionne dans Sauvages, c’est qu’il permet de comprendre comment le racisme envers les colonisés est devenu populaire alors qu’il n’était au départ que scientifique.…

1 2 3 121