Cinéma/TV

Cinéma/TV


Entretien d'Olivier Barlet avec Tiziana Manfredi et Marco Lena

Tiziana Manfredi et Marco Lena travaillent activement à la classification et la restauration des archives audiovisuelles et cinématographiques sénégalaises, en liaison avec la Direction du cinéma sénégalais. Olivier Barlet : Vous avez deux activités conjointes et parallèles. Comment en êtes-vous arrivés là, et de quoi s’agit-il ? Tiziana Manfredi : Personnellement, je suis arrivée au Sénégal en 2003. Je suis artiste vidéaste et ai écrit un mémoire sur le rôle de l’art dans les cultes traditionnels comme pont entre le monde visible et invisible. Cela avait donc à voir avec mes recherches. Pour mieux connaître le territoire, je me suis…

Premier rendez-vous de la rentrée, le Festival des films de la diaspora africaine poursuit avec sa douzième édition l’exploration de l’expérience diasporique dans ses pluralités, avec une grande variété de films pour la plupart inédits en France, cette année avec une dominante sur le combat des femmes. Un bel élan avec le film d’ouverture : Voodoo MacBeth ! Nous sommes à Harlem en octobre 1935. Rose McClendon (interprétée par la magnifique Inger Tudor) et John Houseman dirigent la Negro Theater Unit du programme fédéral de théâtre financé par le New Deal de Roosevelt durant la Grande dépression pour pallier aux…

Témoignage de Malek Kellou, à propos de A Mansourah tu nous as séparés

Après des études de cinéma à Bruxelles et à Paris, Malek Kellou a travaillé, durant 30 ans comme réalisateur à France 3. Documentariste de cinéma, il a également réalisé plusieurs films éducatifs pour la jeunesse. Il prépare un film sur la décolonisation autour de la statue du Sergent Blandan. Dans ce débat organisé par le festival des films d’Afrique en pays d’Apt, animé par Tahar Chikhaoui et Olivier Barlet, et enregistré le 10 septembre 2021 à la Médiathèque de Roussillon dans le cadre de la Saison Africa2020, il revient sur son expérience documentée par le film de sa propre fille,…

Critique et entretien

L’intérêt suscité par le long métrage de Youssef Chebbi, Ashkal, à la Quinzaine des réalisateurs au festival de Cannes de mai 2022 invite à revenir sur son dernier opus, réalisé avec Ismaël, Black Medusa – un film lui aussi fascinant et mystérieux qui joue sur des références au cinéma de genre pour développer des thèmes originaux sans offrir les réponses aux questions qu’il ouvre. Critique et entretien avec Ismaël enregistré au festival des films d’Afrique en pays d’Apt en octobre 2021. Un conte en neuf nuits : cette définition donnée par le carton de départ plonge dans Les Mille et…

Le viatique d'un grand cinéaste

« Les petites gens, c’est important car ce sont les seuls gens conséquents, les seuls gens naïfs, c’est pourquoi le courage leur appartient. Ce sont donc ces gens-là qui n’auront jamais de compte en banque, pour qui tous les matins constituent le même point d’interrogation, ce sont des gens francs… C’est une façon de rendre hommage au courage des enfants de la rue… L’amour des enfants me pousse à défier les vieux, les corrompus et ceux qui sont nantis sans pour autant être nantis d’une âme. » Djibril Diop Mambety, août 1994 (entretien avec Vincent Adatte, Pardo News 10, Festival de Locarno,…

Des conférences de presse sont toujours organisées au festival de Cannes par le Fespaco de Ouagadougou (sur la plage du CNC) et les Journées cinématographiques de Carthage (au stand Tunisie). Quelques nouvelles à savoir, à mettre en perspective avec un état du cinéma maghrébin et les débats qui agitent le cinéma français, en écho à notre premier article « L’inquiétude de la profession et les fulgurances de l’ouverture ». Fespaco et JCC Alex Moussa Sawadogo, délégué général du Fespaco, a rappelé les nouvelles sections compétitives mises en place en 2021 : Perspectives (1ère et 2ème œuvres) et Burkina (longs métrages de fiction…

Suite des analyses des films touchant à l’Afrique vus cette année au festival de Cannes, après le premier volet « L’inquiétude de la profession et les fulgurances de l’ouverture » et le deuxième « la forme et le fond » qui porte sur les films historiques et pose la question du spectacle ou de l’épure. Les films qui s’imposent répondent à cette magie du cinéma qui fait, comme le disait Jean-Louis Bory, que « le cinéma est comme l’amour : il est plus que ce qu’il n’est ». Ils convoquent parfois des mondes étranges…  Etre davantage que ce qu’il n’est, c’est cette magie du cinéma qui…

Critique et entretien

Présenté à la Quinzaine des réalisateurs au festival de Cannes 2022, le film ne sortira que début décembre 2022 sur les écrans français, mais il va certainement faire le tour des festivals. D’une grande finesse et sensibilité, à la fois drôle et tragique, il donne à des récolteurs de figues dans le nord-ouest de la Tunisie un visage et une voix. Des femmes surtout, jeunes ou assez âgées, et quelques jeunes hommes. Tous travaillent à récolter les figues durant l’été chez un patron qui les sous-paye et harcèle volontiers les jeunes femmes, cherchant à les acheter. On les voit se…

Alors que le festival a commencé sur l’étalage des inquiétudes de la profession sur la baisse de fréquentation dans les salles de cinéma, et donc du financement de la filière, mais aussi du poids croissant des plateformes de VOD (cf. notre premier article), la question du rapport au spectateur s’est posée au fur et à mesure que l’on découvrait les films. Essayons de dépasser l’opposition cinéma populaire / cinéma d’auteur qui est aussi piégée que celle qui domina longtemps le discours sur les cinémas d’Afrique entre tradition et modernité. Le « cinéma populaire » est peu présent à Cannes, si ce n’est…

Rencontre avec la réalisatrice franco-tunisienne Erige Sehiri, pour son premier film de fiction Sous les figues, en compétition à la Quinzaine des réalisateurs. Avec une réalisation quasi documentaire et un casting d’acteurs débutants, Erige Sehiri signe une œuvre tendre et juste sur une jeunesse tunisienne en quête d’accomplissement. Dans ce huis clos d’une journée dans un champ de figues, la réalisatrice parvient à aborder avec finesse : la sexualité, le besoin de liberté, les espoirs mais aussi le patriarcat, l’oppression et la violence que subisse les jeunes femmes travaillant dans ces champs l’été. Un très beau film à voir prochainement en…

Après une annulation et un report, le festival de Cannes est de nouveau là. Nous nous attacherons comme d’habitude à déceler les présences africaines dans le foisonnement cette 75ème édition qui comporte un total de 114 longs métrages (22 en Compétition, 20 à Un certain regard, 10 Hors compétition, 10 en Séances spéciales, 8 à Cannes 1ère, auxquels s’ajoutent 24 films à la Quinzaine des réalisateurs, 11 à la Semaine de la Critique et 9 à l’ACID) et à relever comment les films et les rencontres professionnelles soulèvent les problématiques de l’heure. Inquiétude pour les salles de cinéma La 75ème…

Table Ronde au festival de films d'Afrique de Lausanne, 21 août 2021

Depuis 2014, plus de 22 000 personnes ont perdu la vie en mer Méditerranée centrale, entre la Libye et l’Italie. L’Europe semble préférer fermer les yeux. Comment rendre visible une telle crise et sensibiliser l’opinion publique ? Cette table-ronde porte sur le rôle des images, du journalisme et du cinéma dans une situation de crise humanitaire, avec Caroline Abu Sa’da, Directrice générale de SOS Méditerranée Suisse, Karim Sayad, auteur et réalisateur, et Davide Rodogno, professeur d’Histoire et politique internationales à l’Institut de hautes études internationales et du développement de Genève. Modération : Philippe Cordey, chef opérateur et enseignant en communication…

Sorti au cinéma le 6 avril dernier, O Fim Do Mundo raconte l’histoire de Spira, un jeune adolescent de retour dans son quartier d’enfance après huit ans passés en maison de correction. À Reboleira, bidonville de Lisbonne, il retrouve ses amis, sa famille, la fille qu’il aime et surtout beaucoup d’ennuis… Le dealer du quartier a tôt fait de lui faire comprendre qu’il n’est plus le bienvenu. Entre la difficulté de se réadapter dans ce milieu et la recherche de repères, le film raconte la vie de ce quartier riche de ses histoires et des rivalités qui l’animent. Mais aussi…

Le cinéma pour habiter la planète autrement

Le 41e Festival international Jean-Rouch reçoit Jean-Michel Frodon autour de son nouveau livre pour une rencontre animée par Olivier Barlet au Salon Jacques Kerchache du Musée du Quai Branly le jeudi 12 mai 2022 de 14h30 à 17h (entrée libre). En avant-goût, quelques mots pour situer cet essai extraordinairement intéressant. Jean-Michel Frodon, dont il est inutile de rappeler le rôle essentiel dans le maintien de la critique de cinéma et dont l’œuvre livresque de théoricien et historien du cinéma est phénoménale, rassemble ici son impressionnante érudition pour traiter d’un thème à la fois brûlant d’actualité et pourtant très peu abordé…

Après avoir été marraine du 38e Festival international de cinéma Vues d’Afrique (Montréal, du 1er au 10 avril 2022), l’actrice et réalisatrice Aïssa Maïga le sera également du programme Visions sociales organisé par la CCAS en parallèle au festival de Cannes (21-28 mai 2022). Au festival des films d’Afrique du pays d’Apt le 12 novembre 2021, l’actrice et réalisatrice Aïssa Maïga a répondu aux questions d’Olivier Barlet et de la salle lors d’un « grand entretien » dont on trouvera ci-dessous la transcription et qu’il est possible d’écouter et visionner sur la page des replays du festival ou ci-dessous : Olivier…

Deux livres essentiels sur les pratiques et usages du film

Parus respectivement en 2017 et 2019, et dirigés par Patricia Caillé et Claude Forest, Regarder des films en Afriques (t.1) et Pratiques et usages du film en Afriques francophones (t.2) (Presses universitaires du Septentrion), s’appuient sur de sérieuses enquêtes de terrain, largement illustrées : un travail qui n’avait jamais été réalisé en Afrique alors même que la vision des films évolue très rapidement avec les nouvelles technologies et les développements économiques. Il est vrai que tout va très vite : la demande d’images ne faiblit pas, leur production s’accroît, tandis que les salles de cinéma ont perdu leur monopole ancestral…

Rencontre avec Dhafer L’Abidine, l’acteur tunisien connu pour ses rôles dans des séries internationales à succès telles que Arous Beirut ,The Looming Tower et The Eddy. Avec Ghodwa (Prix du meilleur film au Festival international du film du Caire 2022), il signe sa première réalisation et incarne également le rôle principal, Habib un avocat hanté par son passé sous la dictature de Ben Ali. Au travers d’une relation père-fils compliquée, le film relate les tourments postrévolutionnaires et le besoin de justice qui habitent actuellement la Tunisie. Un entretien filmé à l’occasion de la diffusion à l’Institut du monde arabe (Paris)…

Avec Douleur silencieuse, Aïssa Diaby signe un premier court-métrage poignant. Le film traite du silence et des tabous autour des violences sexuelles au sein des familles africaines en France. Un film qui questionne le silence engendré par le poids des traditions. Très engagée pour les causes féminines, Aïssa Diaby veut susciter le débat et libérer la parole sur les violences sexuelles intrafamiliales. Hicham Rami

Rencontre avec la réalisatrice palestinienne Samaher Elqadi, à l’occasion du Festival de films de femmes Créteil 2022 où elle a reçu le prix du public et du jury catégorie documentaire pour As I want. En 2013, après la révolution égyptienne plusieurs femmes sont collectivement violées et agressées lors de manifestations sur la place Tahrir. Samaher Elqadi s’est emparée de ce sujet pour évoquer la place des femmes en Égypte tout en portant un regard intime et personnel sur sa propre condition de femme. Hicham Rami

L'amitié pour exister

Sélectionné au Final Cut de Venise en septembre 2021 puis présenté à la Berlinale en février 2022 et à Cinéma du Réel en mars où il a obtenu une mention spéciale du jury longs métrages et le prix des bibliothèques, Nous, étudiants ! est issu d’une volonté de documenter les conditions de vie et les espoirs des étudiants centrafricains, rendue possible par une démarche de formation qui a fait ses preuves. Lorsqu’en 2018, alors que de la République Centrafricaine ne nous provenaient que les nouvelles des conflits, une dizaine de courts métrages documentaires issus des ateliers Varan à Bangui ont…

1 2 3 131