Cinéma/TV

Cinéma/TV


Organisé dans le cadre du Pavillon des cinémas d’Afrique le 23 juin par l’Agence culturelle africaine au marché du film virtuel du festival de Cannes 2020, cette conférence en « zoom », modérée par Olivier Barlet, réunissait Vincenzo Bugno (directeur de la World Cinema Foundation, Berlin), Abdul Aziz Cissé (Secrétaire permanent du FOPICA, Sénégal), Magalie Armand (CNC, chef du département « coproduction, coopération et cinémas du monde ») et Ousmane Boundaone (Génération Films). On en trouvera ci-après le résumé. Il est possible de la suivre intégralement de visu sur youtube ici. Quelques éléments d’Histoire. Au niveau français, l’aide à la production des films du…

Table-ronde au Pavillon des cinémas d'Afrique au marché du film de Cannes 2020

Premier panel du Pavillon des cinémas d’Afrique le 22 juin organisé par l’Agence culturelle africaine au marché du film virtuel du festival de Cannes 2020, cette conférence en « zoom », animée par la journaliste Hortense Assaga, réunissait Nadia Rais, réalisatrice tunisienne de films d’animation, Maïmouna Ndiaye, comédienne et réalisatrice sénégalaise, Naky Sy Savané, comédienne ivoirienne, Marie-Clémence Andriamonta-Paes, productrice et cinéaste malgache et Fatou Kiné Sène, critique et journaliste sénégalaise. On en trouvera ci-après la transcription résumée, et on la retrouve aussi en vidéo sur youtube ici. Hortense Assaga : En Afrique comme partout l’égalité, la parité font défaut dans le…

Entretien d'Olivier Barlet avec Iman Djionne et Souleymane Kebe à propos de "Coura + Oulèye"

Réalisatrice sénégalaise de 33 ans, Iman Djionne a travaillé sur les castings de films internationaux (Amin, Atlantique, Zerozerozero). Son dernier court métrage, « La Boxeuse » a fait le tour des festivals. Son projet de long métrage « Coura + Oulèye » a été sélectionné à la Fabrique des cinémas du monde de l’Institut français au festival de Cannes 2020. Le covid-19 a eu raison du festival mais pas de la Fabrique, qui se déroule cette année de façon virtuelle. Avec son producteur Souleymane Kébé (Sunuy Films), qui co-organise depuis 2014 le festival international du film documentaire de Saint-Louis du Sénégal, elle répond à…

Décoloniser la pensée

Kongo a été présenté en film de clôture à la sélection ACID au Festival de Cannes 2019. Sa sortie dans les salles françaises a été interrompue par la crise sanitaire et il est de nouveau visible à leur réouverture, le 22 juin 2020. Les réactions durant le festival ont été telles qu’il me semble important d’éclairer ici, dans la limite de ma compréhension et de mes connaissances, les questions anthropologiques qu’il soulève, mais aussi de cinéma. Il y a derrière la démarche de Kongo un pari : que l’imaginaire des sociétés que l’on observe influence notre vision du monde. Cela…

Sankara n’est pas mort dont nous avons publié la critique (cf. article 14919) a été projeté sur internet via des achats de billets dans les salles de cinéma qui l’ont programmé, grâce au système du E-cinéma mis en place par la 25ème heure durant l’épidémie de covid-19. Après la séance du 31 mai 2020, un débat virtuel a réuni la réalisatrice Lucie Viver et le protagoniste principal du film, le poète Bikontine, au téléphone depuis Bobo-Dioulasso au Burkina Faso. Olivier Barlet : Comment vous est venue l’envie de faire un film ensemble et cette idée d’un parcours ferroviaire ? Lucie Viver : Le…

La pandémie du nouveau coronavirus a déclenché une crise sanitaire à l’échelle mondiale dont les conséquences sur le monde de la culture sont terribles. Annulation de festivals, fermetures de salles de spectacles, et suspension des tournages et répétitions. Africultures a recueilli des témoignages venus, du Sénégal, de l’Algérie et du Mali.

Eloge de l'inquiétude

Deux prix à l’édition 2020 en ligne de Vues d’Afrique à Montréal : meilleur long métrage et meilleur acteur pour Alassane Sy. Baamum Nafi avait déjà reçu le prix du meilleur premier long métrage et le Léopard d’or de la section Cinéastes du présent à Locarno (Suisse) et le prix Découverte à Namur. Des prix mérités. Ce qui frappe dans Le Père de Nafi, c’est son rythme. Il n’est pas lent. Il ne prend pas le temps, il s’en saisit : il est mesuré, profond, interrogateur, à l’image des regards de Tierno, imam et père de Nafi. Parce que c’est le temps qui à…

Comme chaque année, des masterclass étaient organisées aux Journées cinématographiques de Carthage 2019. Personnalité de premier plan de la critique française et très ouvert aux cinémas du Sud (et par ailleurs grand connaisseur du cinéma asiatique), Jean-Michel Frodon a répondu aux questions de Tarek Ben Chaabane. Il aborde ici différents thèmes : Nation et cinéma, évolution de la diffusion des films, mondialisation et numérique, Hollywood, cinéma asiatique, la critique, Netflix… Jean-Michel Frodon : Je regrette et suis triste que cette rencontre ne puisse se faire avec Nejib Ayed. C’est en partie de ma faute puisque c’est moi qui avais une…

Un film de Mehdi Meklat et Badroudine Saïd Abdallah

Sorti en ligne le 1er mai, le documentaire Demain le feu des talentueux Mehdi Meklat et Badroudine Saïd Abdallah raconte en trois actes la France de Mai 2017. Une « France fracturée » entre Emmanuel Macron et Marine Le Pen, et une série de portraits d’oubliés, rencontrés au hasard d’un voyage de Calais à Marseille. Des oubliés qui promettent, à l’aube du mouvement des Gilets Jaunes, que oui, demain le feu…

Un funambule en quête d'espoir

Crise du coronavirus oblige, ce film (qui était en sélection à Cinéma du réel) a une sortie originale, en partenariat avec Télérama, Médiapart et France Culture : dans une vingtaine de salles mais en VOD. Il faut donc habiter à proximité d’une salle pour pouvoir le visionner en exclusivité sur réservation sur www.25eheure.com. Des débats en ligne avec la réalisatrice Lucie Viver et Bikontine (protagoniste du film, depuis le Burkina) seront organisés aux séances de 20 h 30 toute la semaine du 29 avril au 5 mai 2020. « J’allais partir, mais un jour l’espoir se planta dans mon rêve ». Bikontine,…

Une femme face aux préjugés

Il n’est pas étonnant que le prix de la section Regards d’ici (films produits au Canada) au festival Vues d’Afrique en ligne (17 – 26 avril 2020) soit allé à Myopia, dont le titre évoque un questionnement du regard. L’impressionnante richesse de ce film à la fois simple et subtil porte à discussion. Le scénario tient en une phrase : une femme va en ville pour faire réparer les lunettes du seul qui sait lire au village car elle attend des nouvelles de son mari. Fatem vit en effet dans un village très reculé dans les hauteurs de l’Atlas marocain.…

Confinement oblige, la deuxième édition du Gabès cinéma Fen s’est déroulée en ligne du 3 au 11 avril 2020 : réservées au public tunisien aux heures de projection prévues par le festival, les séances permettaient de voir les films à la maison et ensuite de participer aux débats avec les cinéastes. Avec une programmation exigeante sous la houlette du documentariste Sami Tlili, ce festival du Sud tunisien croit à l’intelligence du public et à son désir de découvertes, ce que confirme sa section art vidéo. Huit documentaires étaient présentés dans la compétition longs métrages  sur les onze dont les droits…

Africultures regrette la disparition de la réalisatrice guadeloupéenne Sarah Maldoror lundi 13 avril 2020. Nous reproduisons ici le communiqué de ses filles Annouchka de Andrade et Henda Ducados.  La voix des persécutés et des insoumis, la cinéaste Sarah Maldoror, pionnière du cinéma panafricain s’est éteinte le 13 avril 2020 des suites du coronavirus. Son oeuvre cinématographique lumineuse de plus de 40 films, est le reflet d’une vaillante combattante, curieuse de tout, généreuse, irrévérencieuse, soucieuse de l’autre qui porta glorieusement le poétique au-delà de toutes frontières. Née le 19 juillet 1929, d’un père guadeloupéen (Marie Galante) et d’une mère du Sud-Ouest…

Réalisme magique à Luanda

Rares sont les films qui nous viennent de l’Angola. Sélectionné à Rotterdam puis en compétition à Fribourg, Air Conditioner, de Fradique et son collectif Geração 80 est un film intriguant, profond et magique, qui mérite le détour. Read this text in english here. Voilà qu’on ne sait pourquoi, les lourds ventilateurs se décrochent des murs les uns après les autres dans une Luanda écrasée de chaleur, faisant parfois des blessés ou des morts. C’est sur ce délirant scénario de court métrage que se construit à la fois une histoire et une ambiance dans la lignée du réalisme magique de l’écrivain…

Les frères Dardenne, cinéastes belges, ont donné durant le festival Manarat en juillet 2019 une masterclass animée par la réalisatrice tunisienne Raja Amari. Ils abordent leur méthode mais parlent aussi plus spécifiquement de certains films, notamment Le Jeune Ahmed. On en trouvera ci-dessous la transcription intégrale tandis que la vidéo présentée en reprend des extraits. [vidéo de la masterclass] Raja Amari : Le public tunisien a pu découvrir hier votre dernier film, Le Jeune Ahmed, présenté à Cannes, lauréat du prix de la mise en scène, mais je voudrais d’abord présenter votre travail. Vous avez débuté en tant qu’assistants, vous…

Une table-ronde au 14e festival Cinémas d'Afrique de Lausanne

Lors du 14ème Festival Cinémas d’Afrique de Lausanne (Suisse), les cinéastes Naziha Arebi (Freedom Fields, Libye), Aché Coelo (Entre quatre murs, Tchad), Joël Karekezi (La Miséricorde de la jungle, Rwanda), Amina Abdoulaye Mamani (Sur les traces de Mamani Abdoulaye), Kivu Ruhorahoza (Visual Anthropology and Tourism in the Wake of a Romantic Break Up, Rwanda), Peter Sedufia (Keteke, Ghana) et Michel K. Zongo (Pas d’or pour Kalsaka, Burkina Faso) étaient invités à échanger sur le processus de création de leurs films. La table-ronde était modérée par Alex Moussa Sawadogo, conseiller artistique du festival, et le critique Olivier Barlet. Olivier Barlet -…

Une table-ronde au 14e festival Cinémas d'Afrique de Lausanne

Invités par le 14ème Festival Cinémas d’Afrique de Lausanne (Suisse) à échanger sur l’impact et l’importance de la musique dans l’esthétique des films, le compositeur et chanteur Wasis Diop et les réalisateurs Joël Karekezi (La Miséricorde de la jungle) et Peter Sedufia (Keteke) ont exploré ce thème peu souvent abordé à partir d’extraits de leurs films, accompagnés du producteur Pedro Pimenta et du réalisateur Michel K. Zongo. La table-ronde était modérée par Alex Moussa Sawadogo, conseiller artistique du festival, et Olivier Barlet. Olivier Barlet, après deux extraits de Hyènes – Ces extraits apportent deux expériences différentes. D’une part une illustration…

Lors des Journées Cinématographiques de Carthage 2018, le célèbre compositeur de musique de film tunisien Amine Bouhafa a répondu aux questions du directeur de la communication du festival, Hisham Ben Khamsa. On en trouvera ci-dessous la transcription complète. Les extraits de films sont à retrouver sur la vidéo de la rencontre (timecodes indiqués), laquelle est un résumé et ne comporte donc que certains passages des échanges et des films : Les professionnels du cinéma te reconnaissent comme l’un de leurs pairs et un grand de la musique de film. Beaucoup d’étudiants en école de cinéma et de musique sont présents…

Au plus près du migrant

Présenté en première mondiale au Forum de la Berlinale le 21 février 2020, Traverser poursuit le regard de Vivre riche sur les aspirations de la jeunesse ivoirienne en suivant l’un des protagonistes, « Bourgeois », dans sa migration vers l’Europe. Traverser, c’était le rêve des jeunes « brouteurs » de Vivre riche (cf. critique n°14218), en arnaquant de jeunes Françaises sur internet. Malgré la mort de son frère Mamadou en 2015, que pleure sa famille en début de film, Inza, alias Junior alias Bourgeois alias « La haute bourgeoisie française », a tenté la traversée par le circuit clandestin : le désert, la Libye, la mer.…

La vitalité de la jeunesse malgache

En sortie dans les salles françaises le 4 mars 2020, le premier long métrage de fiction du documentariste Edouard Joubeaud capte avec bonheur et simplicité les enjeux sociaux et culturels auxquels est confrontée la jeunesse malgache. Peut-on réaliser une fiction en terre étrangère sans en trahir les us et la culture ? Le procès d’authenticité est d’autant plus légitime que la colonisation a ancré dans les têtes et les pratiques une hiérarchie et des malentendus. Edouard Joubeaud a cependant des atouts dans son sac : il connaît bien Madagascar où il a tissé de solides amitiés et a appris la langue. Il…

1 2 3 125