Cinéma/TV

Cinéma/TV


La 11ème édition du Festival international des films de la diaspora africaine (FIFDA) devait se tenir dans les salles habituelles mais la situation sanitaire l’oblige à être à nouveau en ligne, occasion d’un tour d’horizon de regards noirs ou arabes de par le monde où les questions du racisme, de l’exclusion, de l’identité ou des traumatismes sont centrales. D’une grande diversité, les films sont accessibles du 3 au 9 septembre en ligne dans les territoires français, suisses et belges sur https://www.fifda.org/ Documentaires « Maman, regarde le nègre, j’ai peur ! » Ce que conte Fanon dans Peau noire, masques blancs,…

Les masterclass de Tarifa et Apt

Comment Dieudo Hamadi s’est il imposé comme un des principaux documentaristes africains, avec des films sélectionnés dans les festivals internationaux ? Le Festival de Cinéma Africain de Tarifa-Tanger (FCAT) et le Festival des Cinémas d’Afrique du pays d’Apt ont reçu le cinéaste congolais lors de leurs éditions de 2021 respectives. Il répondait aux questions d’Olivier Barlet, auquel s’est joint Tahar Chikhaoui le 9 juin 2021 dans le village de Joucas dans le cadre du Festival d’Apt. La masterclass organisée le 30 mai par le FCAT s’est déroulée de manière virtuelle. Il s’agit d’une véritable leçon de cinéma documentaire, extrêmement formatrice.…

Le cri et la dignité des exclus

Premier film congolais en sélection officielle au festival de Cannes mais sans projection en mai 2020 en raison de la crise sanitaire, le cinquième long métrage du documentariste congolais sort enfin sur les écrans français le 29 septembre 2021 après avoir été sélectionné par de nombreux festivals. Etonnant, édifiant, passionnant, un film qui ne s’oublie pas, à mettre en lumière avec la masterclass de Dieudo Hamadi à lire ici. Les guerres du Congo (1996-97 et 1998-2003) sont méconnues. D’une grande complexité, elles ont pourtant impliqué neuf pays africains et une trentaine de groupes armés, et fait plus de 5 millions…

Hommage aux lanceurs d'alerte

Son premier long-métrage, Good Luck Algeria, comédie sociale inspirée de la participation de son frère aux Jeux Olympiques d’hiver pour l’Algérie, avait marqué (cf. critique 13493). Sami Bouajila y interprétait déjà le rôle principal. Après avoir obtenu le label de la sélection officielle Cannes 2020, Rouge a été présenté en avant-première durant le festival 2021 avec le soutien de Visions sociales (CCAS). Un film puissant et actuel qui sort en salles en France le 11 août 2021. « Le chien ne mord pas la main qui le nourrit » dit Slimane (Sami Bouajila), délégué syndical et pilier de l’usine à sa fille…

Le festival de Cannes a labélisé en 2020 (édition annulée par la covid-19) deux épisodes de la série Small Axe (Cf. critique 15161), Mangrove et Lovers Rock, et a projeté ce dernier sur le cinéma de la plage en 2021. Steve McQueen était invité le 16 juillet 2021 à répondre aux questions de Didier Allouch, correspondant cinéma à Los Angeles de Canal+.  Cette discussion eut lieu en anglais avec traduction simultanée (visible en anglais ici sur et en français ici). Une traduction sur le vif étant forcément imparfaite, nous sommes repartis de la version anglaise pour la publier ici, légèrement…

Histoires de résistance

Produite par la BBC et Amazon et actuellement visible sur la plateforme Salto, la mini-série en cinq films d’inégale durée et autonomes dans leur récit réalisée par Steve McQueen en 2020 a reçu pour les deux premières parties, Mangrove et Lovers Rock, qui devaient sortir en salles avant la pandémie, le label du Festival de Cannes 2020. Lovers Rock a été projeté en 2021 et le festival a organisé un rendez-vous avec le réalisateur britannique (cf. sa transcription sur le site). Une série marquante à laquelle on souhaite une plus grande diffusion. Small Axe nous plonge dans la communauté antillaise…

Sélectionnés pour participer à la Fabrique des Cinémas du monde au festival de Cannes 2021 avec leur projet de long métrage, le réalisateur Amédée Pacôme Nkoulou et la productrice-réalisatrice Samantha Biffot ont répondu à nos questions sur la Fabrique et leur projet. Comment avez-vous réagi par rapport au fait d’avoir été sélectionnés à la Fabrique des cinémas du monde ? Samantha Biffot (S.B.) : On était aux anges, parce que c’est un programme qui nous faisait rêver. Cannes, c’est un peu le Saint-Graal du cinéma. On a bien conscience que rentrer dans La Fabrique, c’est rentrer dans un réseau. Qu’est-ce que cela…

« Qui contre mon sommeil /a chanté les monstres ? /Moi, la mer à bout de bras, quel délire ! » Tchicaya U Tam’si (Marines) La covid-19 a repoussé le festival de Cannes, reporté du 6 au 17 juillet, en plein été. Nettement moins de festivaliers et un marché du film exsangue, le déplacement depuis l’étranger étant malaisé, des réservations obligatoires pour éviter les queues (initiative à conserver !), la suppression des casiers de presse et le contrôle sanitaire (pass ou test) pour entrer dans le palais : l’ambiance habituelle n’y était pas. Cela n’a pas empêché le festival de se dérouler,…

Un appel à l'amour

En sortie le 1er septembre 2021 dans les salles françaises, le deuxième long métrage de Leyla Bouzid était présenté en clôture de la Semaine de la critique au festival de Cannes. Délicat et sensuel, un beau film sur l’éveil amoureux d’un jeune arabe. Dans son premier long métrage, A peine j’ouvre les yeux (2015, cf. critique 13359), situé en 2010 juste avant la révolution tunisienne, la jeune Farah chantait intensément des textes appelant à changer l’état des choses. Dans ce deuxième long, c’est encore Farah le nom de la jeune étudiante tunisienne dont Ahmed, un jeune de banlieue d’ascendance algérienne,…

La tente du CNC sur la plage du Gray d’Albion a été mise à disposition le 12 juillet 2021 à Cannes pour une conférence de presse où la ministre burkinabée de la Culture, des Arts et du Tourisme, Dr Élise Foniyama Ilboudo/Thiombiano, et le délégué général, Alex Moussa Sawadogo, ont détaillé ce que sera la 27è édition du Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (FESPACO). Mme Thiombiano est loin d’être une néophyte en matière culturelle. Archéologue et maître de conférences à l’Unité de Formation et de Recherche en Sciences Humaines de l’Université Joseph Ki Zerbo à…

La fable du matelot

Présenté en séance spéciale et en première mondiale au Festival de Cannes, ce documentaire aussi inventif qu’émouvant réussit la gageure de renouveler le film de mémoire familiale en convoquant le lyrisme. Le réalisateur brésilien (dont La Vie invisible d’Eurídice Gusmão avait remporté le Prix Un Certain Regard à Cannes en 2019) va à la recherche de son origine algérienne, occasion d’une découverte tant humaine qu’historique de la terre natale de son père. Passionnant de bout en bout. La calentura est la maladie des marins atteints d’insolation, un délire fébrile qui les pousse à se jeter à l’eau. C’est cette fébrilité…

Face au patriarcat

Point de vue féminin sur la société haïtienne, Freda est un des rares longs métrages en provenance d’Haïti. Présenté dans la sélection Un certain regard au Festival de Cannes 2021, il émeut sans stigmatiser. Critique du film puis entretien avec la réalisatrice. Au départ, un court passage en noir et blanc : une jeune fille repasse, chassant une main d’homme baladeuse. Puis la confusion… Le ton est donné. On n’oublie pas Freda. Le film est sincère, clairement ancré dans le vécu, sensible tant dans le traitement de l’image que dans sa manière d’aborder la condition des femmes en Haïti. C’est à…

De la résilience des femmes

C’est la troisième fois que Mahamat-Saleh Haroun est en compétition officielle pour la palme au Festival de Cannes. Après Un homme qui crie, récompensé du prix du jury en 2010, et Gris-gris en 2013, l’édition 2021 a retenu Lingui, mot tchadien qui désigne l’entraide, les liens sacrés qui relient au nom d’une certaine éthique du vivre ensemble et de la tradition. C’est la première fois que Mahamat-Saleh Haroun prend les problématiques féminines pour sujet principal de son film, en l’occurrence l’interdiction tant légale que religieuse d’avorter au Tchad. Il fallait pour cela, tant dans le scénario que dans le choix…

Après l’annulation de l’édition 2020, où le festival avait conféré un label aux films sélectionnés et les avaient soutenus dans des programmations  » hors les murs  » dans d’autres festivals, le prestigieux festival de Cannes se tient à nouveau du 6 au 17 juillet 2021 avec un grand nombre de films et toutes les sélections parallèles. Quelles sont les options cette année de l’événement le plus médiatisé au monde après la coupe du monde de football ? La cérémonie d’ouverture retransmise sur Canal+ a attiré 424 000 spectateurs (contre 377 000 en mai 2019), ce qui semble indiquer un intérêt renforcé pour le…

Le cinéaste tchadien Mahamat Saleh Haroun présente son dernier film, Lingui, en compétition au festival de Cannes (6-17 juillet 2021). Aux Journées cinématographiques de Carthage 2018, il répondait aux questions de Tarek Ben Chaabane, conseiller artistique du festival, sur son parcours créatif et ses choix esthétiques. On en trouvera ici une transcription fortement résumée. Tarek Ben Chaabane – Mahamat Saleh Haroun, vous êtes réalisateur et écrivain, journaliste de formation, et avez fait vos études au Conservatoire libre du cinéma français. Vous avez également été ministre du Développement touristique, de la Culture et de l’Artisanat au Tchad de février 2017 à…

Plus fort que les mots

En sortie le 23 juin 2021 dans les salles françaises, le premier long métrage de Samir Guesmi, remarquablement interprété, est un petit bijou de finesse et de sensibilité. En 2007, travaillé par l’envie de réaliser à son tour, l’acteur Samir Guesmi tourne un premier court métrage : C’est dimanche ! Un enfant de 13 ans est renvoyé du collège mais, par peur des représailles, il laisse croire à son père analphabète que la lettre du collège est un diplôme. Un peu de suspense et la supercherie est bien sûr démasquée, le père ridiculisé. Coincé, il va voir sa petite amie…

Cartographie de la douleur

Le 4ème long métrage d’Olivier Hermanus sort le 7 juillet dans les salles françaises. Il confirme son talent en revenant sur le traumatisme subi pas la jeunesse blanche sous l’apartheid. Afrique du Sud, 1981. Nicholas va devoir partir pour ses deux ans de service national, alors que l’Afrique du Sud combat le SWAPO angolais sur ses frontières. Le film se fait sombre, la musique discontinue, il court dans la nuit… Nous ne le quitterons plus, adopterons son regard, épouserons son rythme et son souffle, serons confrontés à son trouble, à sa quête, à son abnégation. Mais il reste une énigme.…

Faire tomber les barrières

En sortie le 23 juin 2021 dans les salles françaises, ce film d’un réalisateur connu pour ses documentaires sur l’élaboration de grands spectacles musicaux donne une bonne dose d’énergie en sortie de confinement ! Une trentaine de danseurs « urbains » investissent l’Opéra de Paris. Du jamais vu. A vivre sur grand écran ! Quand un film nous marque, on retient le nom du réalisateur. Quand chaque fois qu’on rencontre ce nom c’est une expérience, un étonnement supplémentaire, on se met à le suivre. Au point d’aller payer assez cher une soirée à l’Opéra ! Car Clément Cogitore multiplie les interventions saisissantes dans le cinéma,…

Le 16ème Festival International du Film Oriental de Genève (FIFOG) a lieu du 21 au 27 juin 2021 dans le canton de Genève et ses communes (Suisse). Parmi la quarantaine de films, exploration de l’excellente compétition des courts métrages. Force est de constater que les courts orientaux sont sombres, dans l’air du temps. Même lorsqu’ils convoquent l’humour, ils sont un « tragique vu de dos », comme disait Genette. Certains le font pourtant rudement bien, à commencer par Omé, du Libanais Wassim Geagea (2019, 17′). « Un homme ne pleure pas ». Le jeune Elias vient pourtant de perdre sa mère. Il demande à…

L'esprit de Malika

Déjà multiprimé dans les festivals, le nouveau documentaire d’Hassen Ferhani profite de l’absence des blockbusters américains (qui attendent la fin des jauges limitées par le covid-19) pour s’infiltrer un peu partout dans les salles françaises, en sortie le 16 juin 2021. Profitez-en : c’est un chef-d’œuvre de finesse et de cinéma. En arabe, Malika peut signifier une reine. En voici une, assise, âgée de 74 ans, seule au bord de la route de Tamanrasset, la route nationale n°1 qui d’Alger et mène au Niger en 2400 km, que l’on appelle aussi « route de l’unité africaine » ou « Transsaharienne ». Malika est à dix…

1 2 3 4 129