Cinéma/TV

Cinéma/TV


Le long métrage réalisé par le brésilien Fernando Marez a pour tête d’affiche la chanteuse malienne Inna Modja. The Green Great Wall est le récit  cinématographique du projet pharaonique datant des années 70 et lancé officiellement en 2007 par l’Union Africaine. Son objectif : restaurer 100 millions d’hectares, et créer 10 millions d’emplois verts sur toute la largeur de l’Afrique, du Sénégal à l’Ouest jusqu’à Djibouti à l’Est (8000 km). Ce récit a pour porte-parole Inna Modja qui est en effet engagée en Afrique pour la protection de l’environnement, et particulièrement sur les problématiques liées à la zone du Sahel.…

Table-ronde au festival d'Apt 2019

Le 10 novembre 2019, une table-ronde animée par Olivier Barlet a réuni les cinéastes Ivan Boccara, Hassan Legzouli et Jilani Saadi au 17ème festival des cinémas d’Afrique du pays d’Apt (France). Un thème provocateur qui a conduit à un bel échange dont en trouvera ci-dessous un résumé. Olivier Barlet : Cette table ronde à une formulation un peu provocatrice, puisqu’elle reprend la question de l’africanité. Les cinéastes présents étant essentiellement maghrébins cette année, nous nous sommes dit que c’était l’occasion de cette double interrogation des enjeux et du rapport à l’Afrique. Pourquoi le festival est-il resté centré sur l’Afrique depuis 17…

L'acrobatie face à l'immobilisme

Réalisé avec très peu de moyens mais un maximum de sincérité, le nouveau long métrage de Fatma Zohra Zamoun converge peu à peu vers une parodie que l’on n’est pas prêt d’oublier. Youcef, un vendeur de téléphones à la sauvette, pratique le free running, le parkour : l’art des Yamakasi qui escaladent, enjambent, bondissent d’un immeuble à l’autre… et échappent ainsi à leurs poursuivants. Il est connu pour ses vidéos sur les réseaux sociaux. Il est la liberté. Il aime Kalima, que sa famille va marier avec Khaled, un bon parti. Mais Youcef va sacrément troubler ce mariage… Toujours en…

Ouagadougou 28 février 2019 : soutenue par Africalia, la leçon de cinéma devant les élèves de l’ISIS durant le Fespaco. C’est cette fois le cinéaste malien Cheick Oumar Sissoko. On en trouvera ici le résumé. Ancien ministre de la Culture, élu secrétaire général de la Fédération panafricaine des cinéastes (FEPACI) en 2013, Président du parti Solidarité africaine pour la démocratie et l’indépendance (SADI), il répond aux questions du critique et écrivain burkinabè Saïdou Alceny Barry. Il s’adresse donc ici à des étudiants. Saïdou Alceny Barry : Cheick Oumar Sissoko est né à San au Mali le 21 décembre 1945. Il a fait…

Cette cinquième table-ronde organisée le 26 juin 2020 par l’Agence culturelle africaine au Pavillon des cinémas d’Afrique du marché du film de Cannes (virtuel cette année) et modérée par Serge Noukoué, fondateur de la Nollywood week à Paris, a réuni TsiTsi Dangarembga, réalisatrice et fondatrice du International Images Film Festival for Women (IIFF) – Zimbabwe, Chike C. Nwoffiah, fondateur du Silicon Valley African Film Festival – Etats-Unis/Nigeria, Lydia Darly, cofondatrice du NOVA Frontier Film Festival & Lab – Etats-Unis/Guadeloupe, Lala Akindoju, actrice nigériane, Nodash, réalisateur nigérian et Lebone Maema, producteur sud-africain. Elle s’est déroulée en anglais et peut être écoutée intégralement…

Table-ronde au marché du film à Cannes 2020

Organisée dans le cadre du Pavillon des cinémas d’Afrique le 25 juin par l’Agence culturelle africaine au marché du film virtuel du festival de Cannes 2020, cette conférence en « zoom », modérée par le producteur Faissol Gnonlonfin, réunissait Slim Dargachi, directeur du Centre National du Cinéma et de l’Image de la Tunisie, Abdoul Aziz Cissé, direction de la Cinématographie du Sénégal, Denis Koutom, directeur national de la Cinématographie du Togo, Emira Ben Saad, coordinatrice générale du projet SENTOO et Hicham Falah, responsable artistique du projet SENTOO. On en trouvera ci-après le résumé. Il est possible de la suivre intégralement…

Le futur est ici

De production entièrement nigériane, Eyimofe, le premier long métrage des deux frères jumeaux Arie et Chuko Esiri originaires de Warri (Delta State, Nigeria) et formés aux Etats-Unis,  a été sélectionné au Forum de la Berlinale où ils avaient déjà présenté leur court métrage Besida en 2018. Il représente un ovni face à la production nollywoodienne et met en valeur, avec une impressionnante maîtrise et une écriture très contemporaine, le quotidien des invisibles qui survivent dans le maelstrom de Lagos.

Co-organisée dans le cadre du Pavillon des cinémas d’Afrique le 24 juin par l’Agence culturelle africaine au marché du film virtuel du festival de Cannes 2020, cette conférence en « zoom », modérée par la journaliste Catherine Ruelle, réunissait Dr Chiraz Latiri (ministre des Affaires culturelles, République Tunisienne), Emile Zida (Chef de Division Culturelle de la Commission de la CEDEAO), Aminata Lo Paye (Directrice de la Culture et du Tourisme de la Commission de l’UEMOA), Olympe Kombile (Experte en charge de la Culture au Secrétariat général de la CEEAC) et M. Hugues Diaz (Directeur de la Cinématographie, République du Sénégal).…

Le 24 juin au marché du film virtuel du festival de Cannes 2020 dans le cadre du Pavillon des cinémas du monde de l’Institut français et de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF), celle-ci a annoncé les derniers lauréats du Fonds Image de la Francophonie et a ensuite lancé le nouveau dispositif CLAP-ACP qui regroupe l’OIF et le FONSIC (Fonds de soutien à l’industrie cinématographique de Côte d’Ivoire). Ce dispositif a été désigné après l’appel d’offres d’ Organisation des pays ACP pour attribuer des bonus européens à ses propres lauréats, tout comme les deux autres dispositifs retenus qui ont fait…

Qu'est-ce qui colle à la peau ?

Sorti le 8 juillet 2020, Tout simplement noir est en tête du box-office des salles françaises. Il y a de quoi : cette comédie déjantée décape et réjouit par sa force de dérision. Il n’y a rien de simple à être un Noir en France aujourd’hui. Le titre du film de l’humoriste vidéaste Jean-Pascal Zadi et son compère rappeur, photographe et réalisateur de clips John Wax est à l’égal de leur opus : une malicieuse dérision. Face à un président qui refuse sans nuance tout déboulonnage de l’Histoire républicaine, Zadi est l’antidote de l’été : insolent et drolatique, il brandit…

Co-organisée dans le cadre du Pavillon des cinémas d’Afrique le 23 juin par l’Agence culturelle africaine et le CNC au marché du film virtuel du festival de Cannes 2020, cette conférence en « zoom », modérée par Olivier Barlet, réunissait Vincenzo Bugno (directeur du World Cinema Fund, Berlin), Abdul Aziz Cissé (Secrétaire permanent du FOPICA, Sénégal), Magalie Armand (CNC, cheffe du département « coproduction, coopération et cinémas du monde ») et Ousmane Boundaone (Génération Films). On en trouvera ci-après le résumé. Il est possible de la suivre intégralement de visu sur youtube ici. Quelques éléments d’Histoire. Au niveau français, l’aide à la…

Table-ronde au Pavillon des cinémas d'Afrique au marché du film de Cannes 2020

Premier panel du Pavillon des cinémas d’Afrique le 22 juin organisé par l’Agence culturelle africaine au marché du film virtuel du festival de Cannes 2020, cette conférence en « zoom », animée par la journaliste Hortense Assaga, réunissait Nadia Rais, réalisatrice tunisienne de films d’animation, Maïmouna Ndiaye, comédienne et réalisatrice sénégalaise, Naky Sy Savané, comédienne ivoirienne, Marie-Clémence Andriamonta-Paes, productrice et cinéaste malgache et Fatou Kiné Sène, critique et journaliste sénégalaise. On en trouvera ci-après la transcription résumée, et on la retrouve aussi en vidéo sur youtube ici. Hortense Assaga : En Afrique comme partout l’égalité, la parité font défaut dans le…

Entretien d'Olivier Barlet avec Iman Djionne et Souleymane Kebe à propos de "Coura + Oulèye"

Réalisatrice sénégalaise de 33 ans, Iman Djionne a travaillé sur les castings de films internationaux (Amin, Atlantique, Zerozerozero). Son dernier court métrage, « La Boxeuse » a fait le tour des festivals. Son projet de long métrage « Coura + Oulèye » a été sélectionné à la Fabrique des cinémas du monde de l’Institut français au festival de Cannes 2020. Le covid-19 a eu raison du festival mais pas de la Fabrique, qui se déroule cette année de façon virtuelle. Avec son producteur Souleymane Kébé (Sunuy Films), qui co-organise depuis 2014 le festival international du film documentaire de Saint-Louis du Sénégal, elle répond à…

Décoloniser la pensée

Kongo a été présenté en film de clôture à la sélection ACID au Festival de Cannes 2019. Sa sortie dans les salles françaises a été interrompue par la crise sanitaire et il est de nouveau visible à leur réouverture, le 22 juin 2020. Les réactions durant le festival ont été telles qu’il me semble important d’éclairer ici, dans la limite de ma compréhension et de mes connaissances, les questions anthropologiques qu’il soulève, mais aussi de cinéma. Il y a derrière la démarche de Kongo un pari : que l’imaginaire des sociétés que l’on observe influence notre vision du monde. Cela…

Sankara n’est pas mort dont nous avons publié la critique (cf. article 14919) a été projeté sur internet via des achats de billets dans les salles de cinéma qui l’ont programmé, grâce au système du E-cinéma mis en place par la 25ème heure durant l’épidémie de covid-19. Après la séance du 31 mai 2020, un débat virtuel a réuni la réalisatrice Lucie Viver et le protagoniste principal du film, le poète Bikontine, au téléphone depuis Bobo-Dioulasso au Burkina Faso. Olivier Barlet : Comment vous est venue l’envie de faire un film ensemble et cette idée d’un parcours ferroviaire ? Lucie Viver : Le…

La pandémie du nouveau coronavirus a déclenché une crise sanitaire à l’échelle mondiale dont les conséquences sur le monde de la culture sont terribles. Annulation de festivals, fermetures de salles de spectacles, et suspension des tournages et répétitions. Africultures a recueilli des témoignages venus, du Sénégal, de l’Algérie et du Mali.

Eloge de l'inquiétude

Deux prix à l’édition 2020 en ligne de Vues d’Afrique à Montréal : meilleur long métrage et meilleur acteur pour Alassane Sy. Baamum Nafi avait déjà reçu le prix du meilleur premier long métrage et le Léopard d’or de la section Cinéastes du présent à Locarno (Suisse) et le prix Découverte à Namur. Des prix mérités. Ce qui frappe dans Le Père de Nafi, c’est son rythme. Il n’est pas lent. Il ne prend pas le temps, il s’en saisit : il est mesuré, profond, interrogateur, à l’image des regards de Tierno, imam et père de Nafi. Parce que c’est le temps qui à…

Comme chaque année, des masterclass étaient organisées aux Journées cinématographiques de Carthage 2019. Personnalité de premier plan de la critique française et très ouvert aux cinémas du Sud (et par ailleurs grand connaisseur du cinéma asiatique), Jean-Michel Frodon a répondu aux questions de Tarek Ben Chaabane. Il aborde ici différents thèmes : Nation et cinéma, évolution de la diffusion des films, mondialisation et numérique, Hollywood, cinéma asiatique, la critique, Netflix… Jean-Michel Frodon : Je regrette et suis triste que cette rencontre ne puisse se faire avec Nejib Ayed. C’est en partie de ma faute puisque c’est moi qui avais une…

Un film de Mehdi Meklat et Badroudine Saïd Abdallah

Sorti en ligne le 1er mai, le documentaire Demain le feu des talentueux Mehdi Meklat et Badroudine Saïd Abdallah raconte en trois actes la France de Mai 2017. Une « France fracturée » entre Emmanuel Macron et Marine Le Pen, et une série de portraits d’oubliés, rencontrés au hasard d’un voyage de Calais à Marseille. Des oubliés qui promettent, à l’aube du mouvement des Gilets Jaunes, que oui, demain le feu…

Un funambule en quête d'espoir

Crise du coronavirus oblige, ce film (qui était en sélection à Cinéma du réel) a une sortie originale, en partenariat avec Télérama, Médiapart et France Culture : dans une vingtaine de salles mais en VOD. Il faut donc habiter à proximité d’une salle pour pouvoir le visionner en exclusivité sur réservation sur www.25eheure.com. Des débats en ligne avec la réalisatrice Lucie Viver et Bikontine (protagoniste du film, depuis le Burkina) seront organisés aux séances de 20 h 30 toute la semaine du 29 avril au 5 mai 2020. « J’allais partir, mais un jour l’espoir se planta dans mon rêve ». Bikontine,…

1 2 3 4 126



Africultures a franchi le cap des 10.000 articles depuis sa création en 1997
Nous remercions tous nos contributeurs et nos lecteurs
Inscrivez-vous à la newsletter pour suivre nos publications