Chroniques de Brazzaville :

Une évocation des luttes fratricides pour le pouvoir au Congo-Brazza

Chroniques de Brazzaville, le nouvel album de la collection L’Harmattan BD, dirigée par Christophe Cassiau-Haurie, représente pour moi un réel coup de cœur, dans la mesure où le lecteur pourra y trouver, outre la belle illustration de couverture sur fond rouge, quatorze planches en noir et blanc et deux planches finalisées au crayon de couleur par Koutawa Hamed Prislay. À propos de cet exceptionnel dessinateur congolais qui signe son travail sous le pseudo de KHP, j’avais déjà eu l’occasion de publier dans AfriBD et Africultures [un précédent article] présentant une partie de son travail atypique, suivi d’une interview dans lequel il expliquait comment et pourquoi il s’était lancé dans la description des événements dont il avait été le témoin. Viennent également s’ajouter à l’album quatre planches en couleur de la jeune bédéiste Jussie Nsana et douze planches en couleur de Lionel Boussi, deux autres jeunes dessinateurs congolais, amis de KHP et membres du collectif Ponton BD à Pointe-Noire…

L’album s’ouvre par août 1997, deux planches de KHP réalisées au crayon de couleur, dans le style qu’il a déjà utilisé pour un album consacré aux risques provoqués par le SIDA au Congo, Le Chemin de Si je savais, publié en partie dans Pointe-Noire magazine. Ces deux planches décrivent le quotidien vécu en temps de guerre par la femme d’un militaire dans un quartier de Brazzaville. L’homme, qui a quitté son groupe pour venir rassurer son épouse et embrasser son bébé, va mourir devant les yeux de sa femme, mitraillé par un avion survolant soudain le quartier à basse altitude.
La jeune Jussie Nsana nous présente Convoitise en quatre planches scénarisées par Auguste Miabeto, sur les relations tumultueuses entre un amoureux désargenté qui va tout tenter pour séduire sa bien-aimée. Il finira par la mettre enceinte avant de fuir ses responsabilités, abandonnant la jeune femme avec son bébé… Ce qui vaudra par la suite au « séducteur » une punition… Bien que la morale soit sauve, ce court récit est exemplaire car il traduit ce qui arrive trop souvent aux jeunes femmes séduites et abandonnées dans les grandes villes d’Afrique.
Dans un style graphique certes moins élaboré que celui de son ami et collègue, Lionel Boussi, quant à lui, nous fournit en douze planches en couleur, Où est Mav ?, le récit de sa propre participation à cette guerre fratricide vécue dans le camp opposé, celui de Pascal Lissouba avant qu’il ne soit destitué par Denis Sassou Nguesso.
KHP, nous offre en fin d’album Brazzaville-Guerre civile, un étonnant « reportage » sur les luttes de pouvoir au Congo à l’orée du siècle, reportage dont la mise en page aérée du maquettiste Hobopok est une réussite, dans la mesure où la disposition des images, réalisées au stylo-bille avec un talent stupéfiant, et complétées par des textes précis rédigés à la main par l’auteur lui-même, permet de suivre clairement la chronologie des événements relatés.
Je ne peux que recommander chaudement cet album particulièrement original…

Jussie Nsana, KHP et Lionel Boussi, Chroniques de Brazzaville, L’Harmattan BD, avril 2012
www.editions-harmatan.fr
///Article N° : 10914

Partager :

Laisser un commentaire