Événements

La Semaine des Réalisateurs au Fespaco 2005
Une sélection de films à l’initiative de la Guilde Africaine des Réalisateurs et Producteurs En association avec le Club universitaire du cinéma africain

Français

Liste des films sélectionnés

Court- métrages

De l’autre côté, de Nassim Amaouche (Algérie)
Rumeur, etc., de Mohamed Latrèche (Algérie)
L’évangile du cochon créole, de Michelange Quay (Haïti)
Nyagami, Ousmane Diadié Touré (Mali)
Après la Gare, de Zéka Laplaine (Work in progress) (Congo)


Documentaires

Kalala, de Mahamat-Saleh Haroun (Tchad)
Border, de Laura Waddington (Grande Bretagne)


Long-métrages

Exils, de Tony Gatlif (France)
Na cidade vazia, de Maria Joao (Angola)
Chantz, l’enfant-jazz, de Mohamed Kounda (Algérie)
La maison des Saoud, de Jihan El Tahri (Egypte)


La Semaine des Réalisateurs

Cette nouvelle section a été créée non pour concurrencer la sélection officielle du Fespaco, mais pour donner à voir des films non seulement africains, mais aussi venant d’autres horizons, et qui méritent d’être montrés à Ouagadougou. La Semaine des Réalisateurs se veut une fenêtre ouverte sur le monde. Le désir premier de la Guilde est d’abord de montrer des films inédits et de qualité.
La Semaine des Réalisateurs est initiée par des professionnels africains, conscients qu’il faut fonder à Ouagadougou une place forte pour la cinéphilie.
Notre section, non compétitive, présentera des documentaires, des fictions -courts et longs- avec pour seul souci de placer le cinéma au centre de la fête. C’est dans cet esprit que nous présenterons aussi des travaux en cours -work in progress- pour susciter le débat avec les cinéphiles et autres amoureux du cinéma.
La Guilde africaine des Réalisateurs et producteurs, qui est à l’origine de ce projet, pense qu’il est important que les professionnels eux-mêmes s’impliquent davantage dans cette vitrine qu’est le Festival panafricain du cinéma et de la télévision d’Ouagadougou.


A propos de la Guilde

La Guilde africaine des Réalisateurs et Producteurs est une association régie par la loi française de 1901. Basée à Paris, elle regroupe des professionnels tant en Europe qu’en Afrique. Créée en 1997 par un groupe de réalisateurs, elle se bat pour une plus grande visibilité de nos cinématographies non seulement en Afrique, mais partout dans le monde. Son souci principal est de tisser des liens de solidarité entre ses membres, de rester groupés et de se battre pour que les cinématographies africaines ne soient pas toujours reléguées à la marge.