Evénements récurrents

Fespaco (Festival Panafricain du Cinéma et de la Télévision de Ouagadougou)

Français

Le Festival Panafricain de Cinéma et de Télévision de Ouagadougou « Fespaco » est un festival créé au Burkina Faso (alors Haute-Volta) en 1969. Né d’une simple initiative privée, il est officiellement soutenu par les autorités voltaïques en 1972 et c’est à ce moment là que les prix font leur apparition, les premières éditions étant sans compétition.
Le Fespaco, placé sous la tutelle du ministère de la Culture, du Tourisme et de la Communication, relève jusqu’à l’heure actuelle de la politique volontariste de l’État burkinabè. En 2008, le Délégué Général Baba Hama est remplacé par Michel Ouédraogo, puis en 2014 par Ardiouma Soma. Après une courte transition aux mains de Gervais Hien, Alex Moussa Sawadogo a été nommé délégué général fin 2020.

1969 – premier Festival du cinéma africain de Ouagadougou.
1970 – second Festival du cinéma africain de Ouagadougou.
1972 – 3ème Fespaco ; Étalon de Yennenga : Le Wazzou polygame d’Oumarou Ganda (Niger), sur la polygamie.
1973 – 4ème Fespaco ; Thème : Le rôle du cinéma dans l’éveil d’une conscience de civilisation noire. Étalon de Yennenga : Les Mille et Une Mains de Souheil Ben Barka (Maroc)
1976 – 5ème Fespaco ; Thème : Le cinéaste africain du futur : implication éducative. Étalon de Yennenga : Muna Moto de Jean-Pierre Dikongué Pipa (Cameroun)
1979 – 6ème Fespaco ; Thème : Le rôle du critique du film africain. Étalon de Yennenga : Baara de Souleymane Cissé (Mali)
1981 – 7ème Fespaco ; Thème : La production et la distribution. Étalon de Yennenga : Djeli de Fadika Kramo-Lanciné (Côte d’Ivoire)
1983 – 8ème Fespaco ; Thème : Le cinéaste africain face à son public. Étalon de Yennenga : Finyè de Souleymane Cissé (Mali)
1985 – 9ème Fespaco ; Thème : Cinéma et libération des peuples – Colloque : Littérature et cinéma africain. Étalon de Yennenga : Histoire d’une rencontre de Brahim Tsaki (Algérie)
1987 – 10ème Fespaco ; Thème : Cinéma et identité culturelle – Colloque : Tradition orale et nouveaux médias. Étalon de Yennenga : Sarraounia de Med Hondo (Mauritanie)
1989 – 11ème Fespaco ; Thème : Cinéma et développement économique – Colloque : Cinéma femmes et pauvreté. Étalon de Yennenga : Heritage Africa de Kwaw Ansah (Ghana)
1991 – 12ème Fespaco ; Thème : Cinéma et environnement – Colloque : Partenariat et cinéma africain. Étalon de Yennenga : Tilaï d’Idrissa Ouedraogo (Burkina Faso)
1993 – 13ème Fespaco ; Thème : Cinéma et libertés – Colloque : Cinéma et droits de l’enfant. Étalon de Yennenga : Au nom du Christ de Gnoan Roger M’Bala (Côte d’Ivoire)
1995 – 14ème Fespaco ; Thème : Cinéma et histoire de l’Afrique. Étalon de Yennenga : Guimba de Cheick Oumar Sissoko (Mali)
1997 – 15ème Fespaco : Thème : Cinéma, enfance et jeunesse. Étalon de Yennenga : Buud Yam de Gaston Kaboré (Burkina Faso)
1999 – 16ème Fespaco ; Thème : Cinéma et circuits de diffusion en Afrique. Étalon de Yennenga : Pièces d’identités de Mwezé Ngangura (République démocratique du Congo)
2001 – 17ème Fespaco ; Thème : Cinéma et nouvelles technologies. Étalon de Yennenga : Ali Zaoua de Nabil Ayouch (Maroc)
2003 – 18ème Fespaco ; Thème : Le comédien dans la création et la promotion du film africain ; Étalon de Yennenga : En attendant le bonheur (Heremakono) d’Abderrahmane Sissako (Mauritanie)
2005 – 19ème Fespaco ; Thème : Formation et enjeux de la professionnalisation. Deux autres étalons sont décernés (argent et bronze) si bien que l’Etalon de Yennenga devient l’étalon d’or, décerné à : Drum de Zola Maseko (Afrique du Sud).
2007 – 20ème Fespaco ; Thème festival et colloque : Cinéma africain et diversité culturelle – Panel : Cinéma d’auteur et cinéma populaire d’Afrique. Étalon d’or : Ezra de Newton Aduaka (Nigeria)
2009 – 21ème Fespaco ; Thème : Cinéma africain : Tourisme et patrimoines culturels. Étalon d’or : Teza de Hailé Gerima (Éthiopie)
2011 – 22ème Fespaco ; Thème : Cinéma africain et Marchés. Étalon d’or : Pégase de Mohamed Mouftakir (Maroc)
2013 – 23ème Fespaco ; Thème : Cinéma africain et politiques publiques en Afrique. Étalon d’or : Tey (aujourd’hui) d’Alain Gomis (Sénégal)
2015 – 24ème Fespaco ; Thème : Cinéma africain : Production et diffusion à l’ère du numérique. Étalon d’or : Fièvres d’Hicham Ayouch (France, Maroc)
2017 – 25ème Fespaco ; Thème : Formation et métiers du cinéma et de l’audiovisuel.Étalon d’or : Félicité d’Alain Gomis (Sénégal)
2019 – 26ème Fespaco ; cinquantenaire du festival. Thème : Confronter notre mémoire et forger l’avenir d’un cinéma panafricain dans son identité, son économie et sa diversité. Étalon d’or : The Mercy of the Jungle de Joël Karekezi (Rwanda)


Bibliographie sélective :
– Roy Armes, Dictionnaire des cinéastes africains de long métrage, Paris, Karthala Editions, 2008, 402p.

– Association des Trois Mondes, Le cinéma d’Afrique. Dictionnaire: dictionnaire, Paris, Karthala Edition, Association des Trois Mondes, 2000, p.592

– Olivier Barlet (dir.), « Cinéma, l’exception africaine », Africultures, l’Harmattan, n°45 février 2002, Paris.

– Olivier Barlet, « Les Cinémas d’Afrique noire, le regard en question », L’Harmattan, 1996, Paris.

– Manthia Diawara, African cinema, politics & culture, Bloomington, Indiana University Press, 1992, pp.128-139.

– Colin Dupré, Histoire du Fespaco : Un festival, une affaire d’Etat(s) (1969-2009), mémoire de Master 2, Université Toulouse 2 Le Mirail, 2010.

– Hamidou Ouédraogo, Naissance et évolution du Fespaco de 1969 à 1973, Ouagadougou, 1995, 220p.

– Frank Nwachukwu Ukadike, Black African Cinema, University of California Press, Berkeley, 1994.

– Teresa Hoefert de Turégano, African Cinema and Europe: Close-up on Burkina Faso, Genève, 2004.

– Catherine Ruelle, Clément Tapsoba, Alessandra Speciale, (sous dir.), Afriques 50 : singularités d’un cinéma pluriel, Paris, L’Harmattan, images plurielles, 2005, 333p.

English

The Panafrican Festival of Cinema and Television of Ouagadougou is very biggest manifestation of Cinema of the african continent.