Fiche Film
Cinéma/TV
LONG Métrage | 1992
Homme sur les quais (L')
Raoul Peck
Titre anglais : Man by the Shore (The)
Date de sortie en France : 01/01/1993
Pays concerné : Haïti
Réalisateur(s) : Raoul Peck
Avec : Jean-Michel Martial, Toto Bissainthe, Mireille Métellus, Magaly Berdy, Jennifer Zubar, Patrick Rameau
Durée : 105
Genre : drame
Type : fiction

Français

Les parents de Sarah, 8 ans, ont dû fuir le Haïti des Duvalier. Le père, officier discrédité, a confié Sarah et ses deux sœurs à leur grand-mère. Pour un temps à l’abri de la vengeance de Janvier, personnage violent représentant du nouveau pouvoir, Sarah se crée d’un monde fait de fantaisie, de mystères, de rituels. Trente ans plus tard reviennent par bribes les images de ces années, cauchemars hantés par cet homme sur les quais qui mit un point final à son enfance.



Une femme, Sarah, jette un regard en arrière: sur son enfance dans l'Haïti des Duvalier, sur une période sombre faite de violence arbitraire et de peurs quotidiennes. Lorsqu'elle avait huit ans, son père, un officier de police libéral et naïf, dut s'enfuir avec sa femme, laissant les enfants – Sarah et ses deux soeurs – aux soins de leur grand-mère. Dans le grenier de la maison, les trois fillettes se cachent pour échapper à Janvier, personnage angoissant et diabolique, qui sème la terreur et la violence dans cette région. Deux mondes se côtoient ainsi: l'enfance avec ses rituels et ses secrets se heurte au monde grisâtre et incompréhensible des adultes et de leur pouvoir.



Les souvenirs de Sarah viennent par bribes. Il y a la mémoire de cet homme sur les quais qui joue un rôle important dans ce drame qui se noue dans la rue. Avec beaucoup de finesse, Raoul Peck a évité les effets trop voyants pour s'attacher à construire un climat où la violence se ressent dans les tripes. C'est un regard, un geste, cela suffit. Cela laisse la place à la poésie et aux nuances pour le monde sensible de Sarah, pour la force d'âme de la Grand-mère. Sarah se souvient encore aujourd'hui de cette phrase: "Ce n'est qu'un mauvais rêve, mon amour, ce n'est qu'un mauvais rêve".



Avec Jean-Michel Martial, Jennifer Zubar, Toto Bissainthe, Patrick Rameau, Mireille Metellus, François Latour, Albert Delpy.



Durée : 105’

Genre : fiction LM 


Thèmes : Haïti, enfance, dictature



Support : 35 mm

Année : 1993

Pays : Haïti

 


Réalisateur : Raoul PECK

 

Production : Blue Films



* International Cannes Film Festival, 1993, en compétition

* Best Black producer 1993, National Black Programming Consortium, USA

* Best Drama Award 1993, NBPC, Colombus, Ohio USA

* Premio Agip 1994 (meilleur film) Milan, Italie

* Prix 1994 de l'Atelier Politique de Développement de la Télévisison Allemande

* Prix Nestor Almendros, New York

* Sorties en salles en France, Suisse, Autriche, Belgique, Canada, Allemagne, Italie, Danemark, Suède, Angleterre…

English

Eight-year-old Sarah, surrounded by violence and corruption, takes refuge in her own imagination and fantasies. Yet reality is quick to cut her reveries short in cruel, unforgiving ways. A landmark film for Haiti that gained great exposure worldwide.

In the 60’s, 8-year-old Sarah’s parents are forced to flee Haiti Under Duvalier. Entrusted to her grandmother where she is secure from the violent and impulsive Janvier, who is bent on revenge and dedicated to the regime, Sarah creates a world of her own. 30 year later, Sarah’s memories of these years are haunted by nightmares which recall a man by the shore that put an end to her childhood.

Raoul Peck, 1993. Color. 105 min.
In Creole and French with English subtitles.
With Jennifer Zubar, Toto Bissainthe, Jean-Michel Martial,
Patrick Rameau

FESTIVALS

2009 | World Nomads Haiti | NEW YOR, USA | May 5, 12, 19, and 26, 2009 | French Institute Alliance Française, 22 East 60th Street, NYC | www.fiaf.org/events/spring2009/2009-05-world-nomads.shtml
* Selection « CinémaTuesdays: World Nomads Haiti «