Lumumba

De Raoul Peck

Lire hors-ligne :

Le nouveau film de Raoul Peck déroute ceux qui avaient pris l’habitude de sa froide écriture au scalpel sauvée par une plongée dans l’univers intérieur des individus. Ici, la volonté didactique domine. Mais elle ne tombe pas dans la propagande ou la radicalité. Peck développe à l’écran une détermination aussi forte que celle dont il fait preuve dans la vie – et débute son film par la mention écrite : « ceci est une histoire vraie ». Car il s’agit ici, à une époque où la lumière se fait sur les conditions de l’assassinat du leader congolais, de restaurer une mémoire, de lutter contre l’oubli et la désinformation. Lumumba est ainsi une fresque plutôt classique avec une image et une musique tendues vers l’efficacité, une ode presque hollywoodienne à la détermination de cet homme d’exception qui, face au panier de crabe de la fausse indépendance congolaise, ne voulut faire aucun compromis et ne put tenir que deux mois comme premier ministre. Mais là où Hollywood ferait de Lumumba un personnage caricatural, Peck pousse les personnages à sortir leur violence intérieure, à se révéler dans leurs contradictions. C’est ainsi que ce cinéma de combat touche sa cible : convaincre. Sans doute parce qu’il ose beaucoup et ne tombe jamais dans le manichéisme : Lumumba apparaît dans son entier, avec sa grandeur comme sa démagogie, sa bravoure et ses reculs. La panoplie d’acteurs que mobilise le film est impressionnante de justesse, y compris dans la performance de se glisser dans des peaux aussi inconfortables qu’un Mobutu, un Tshombé, un Munungo… Cela donne un film qu’on croit sur images.

« Lumumba », de Raoul Peck (Haïti), avec Eriq Ebouaney (Lumumba), Alex Descas (Mobutu), Théophile Moussa Sowié (Mpolo), Maka Kotto (Kasa Vubu), Dieudonné Kabongo (Munungo), Pascal Nzonzi (Tshombé), André Debaar (Ganshof), Cheick Doukouré (Okito), Oumar Diop Makena (Kanza), Mariam Kaba (Pauline Lumumba), Rudi Delhem (Janssens). Scénario : Raoul Peck et Pascal Bonitzer, 35 mm, 115 min, tourné au Zimbabwe, au Mozambique et en Belgique, prod. JBA. Distr. Océan Films. Sortie France le 4 oct.///Article N° : 1551

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire