Fiche Personne
Saxophoniste Compositeur

Manu Dibango

Cameroun

Français

La « World Music » naissait à l’aube des années 70. L’Afrique, sous la forme du makossa camerounais, pointait son nez dans la soul, héritière du jazz et du rythm’n blues. En 1972, Soul Makossa de Manu Dibango, était le premier tube africain à marcher aux Etats-Unis. Depuis lors, Michael Jackson, Cameo ou Jennifer Lopez n’ont pu résister au phrasé de « Mamako, Mamasa, Mamamakossa ».
Emmanuel Dibango N’Djocke, est né en 1933 à Douala au Cameroun. Avec son saxo, ses lunettes noires et son crâne rasé il est le pionnier de l’Afro jazz. Il accompagne les plus grands, et les plus grands l’accompagnent : Fela Kuti, Herbie Hancock ou encore Ray Lema. En 1985, le Camerounais rassemble de nombreux musiciens africains autour de l’opération « Tam-tam pour l’Ethiopie », destinée à aider ce pays. « Ma carrière est un conte de fée, aime-t-il dire. Après 30 albums, un succès planétaire, des concerts dans les salles les plus prestigieuses au monde, Manu Dibango continue d’agir pour le continent africain : en 2003 à Dakar, au Sénégal, Manu a lancé l’initiative « Afrique 2015 », pour un développement soutenu et une diminution du sida sur le continent d’ici 2015.
Disque(s)
Films(s)