Fiche Personne
Réalisateur/trice Producteur/trice Scénariste

Mohamed Lakhdar-Hamina

Algérie

Français

Né en 1934 à M'sila, dans le Hodna, en Algérie, il fait ses études en France, puis gagne Tunis, où il travaille pour le gouvernement provisoire (GPRA). Il fait un stage aux actualités tunisiennes avant de partir étudier en 1959 à l'Institut National du Cinéma de Prague (FAMU), mais abandonne ses études pour travailler aux studios Barrandov où il se spécialise dans la prise de vue. Il fait plusieurs séjours en Tunisie, siège du Gouvernement Provisoire de la République Algérienne et tourne, comme opérateur, entre autres, en 1961, Yasmina, Sawt Achaâb (La voix du peuple) et Banadiq el houryya (Les fusils de la liberté) de Djamel Chanderli. Après les accords d'Evian, en 1962, il tourne aux frontières de nombreux documents sur la pré-indépendance, puis l'indépendance. De retour en Algérie en 1962, il rassemble ses anciens collaborateurs et crée l'Office des Actualités Algériennes (OAA), dont il est le directeur de février 1963 jusqu'à sa dissolution en 1974. Plus tard il entre à l'Office national Cinématographique et des industries du cinéma (ONCIC), qu'il dirige de 1981 à 1984. Il tourne lui-même les premiers journaux et programme les premiers courts métrages. En 1965, il tourne son premier long métrage Le Vent des Aurès et dix ans plus tard, il est consacré au festival de Cannes qui lui attribue la Palme d'Or pour sa Chronique des années de braises, un film remarquable sur le plan technique (en couleur, en format panoramique et en son stéréophonique) qui reste son ?uvre la plus célèbre. Depuis, ses détracteurs lui reprochent de ne faire que des films à gros budget et de s'être délibérément tourné vers le public occidental d'où l'aspect ethnographique marqué de ses ?uvres Vent de sable (1982) et Dernière image (1986). Depuis, il n'a plus tourné. Le Festival International du Caire l'a récompensé en 2007 Son fils Malik (né en 1962) est lui aussi cinéaste ; il a réalisé Automne, Octobre à Alger (1992) qui a obtenu aux Journées cinématographiques de Carthage, le Prix de la meilleure première oeuvre. Son fils Smaïl Lakhadar-Hamina est directeur de la photo : il a signé les images de Camp de Thiaroye (1988) de Sembène Ousmane et Thierno Faty Sow (Sénégal). Sans doute celui qui a le plus marqué le cinéma algérien dès sa naissance et aussi le plus controversé. Longs métrages : Le Vent des Aurès / Rih al-awras (1966), Hassan Terro / Hasan Tiru (1968), Décembre / Dicember (1972), Chronique des années de braise / Waqâ sanwât al-jamr (1975), Vent de sable / Rih al'rimâl (1982), La Dernière image / Al-sûr al-akhîra (1986). Mohamed Lakhdar Hamina, Président d'honneur (FIOFA 2015, Oran) Le cinéaste Mohamed Lakhdar Hamina est né le 26 février 1934 dans la ville de Msila en Algérie, il a poursuivit ses études en France, ensuite il est parti en Tunisie durant la guerre d'Independence d'Algérie, là ou il collaborait avec le gouvernement provisoire algérien. Son film : "Le vent de l'Aurès" en 1966, est l'un des plus importants films de l'époque et l'expression la plus forte des arabes en Algérie, à travers sa langue transparente et poétique. Le film obtient le prix du 1er projet de festival en 1966 – le prix du meilleur scénario et le prix du meilleur livre soviétique du scénario à Moscou en 1967 – le prix de la gazelle d'or de Tanger. En 1968, Hamina a présenté un film comédie sous le nom : "Hassan Terro", dans lequel Hamina présente une image émouvante et dans un style de comédie sur comment des conditions de pays difficiles pendant la guerre font d'un simple fonctionnaire se soulève sans qu'il ne s'en aperçoit. Le film : "Chronique des années de braise" de 1974 a eu un écho immense, en plus de l'obtention en 1975 du plus grand prix pour un film arabe jamais attribué jusqu'à présent : la Palme d'Or du festival de Cannes. Son film : "Vent de sable", produit en 1982 se distingue par sa matière, son sujet et sa force de réalisation. En 1986, il présente son film : "La dernière image", ensuite son film historique : "Crépuscule des ombres" (2015), dans lequel il aborde à travers une histoire captivante, comment un jeune Français a rencontré un jeune algérien du Sahara qui se lie d'amitié avec lui au final pour combattre ensemble pour la liberté. Source : * www.cinemed.tm.fr/cgi-bin/film/film.cgi?lemenu=7&id=04017&festi=24&uk=&mod=prog * http://fiofa.info/fr/med-lakhdar-hamina

English

The film maker Mohamed Lakhdar Hamina was born on February, the 26th 1934 in the city of Msila in Algeria, he continued his studies in France, then he went to Tunisia during the Independence war of Algeria, where he collaborated with the temporary Algerian government. His film "The wind of Aures" in 1966, is one of the most important films of that period and the most powerful Arab expression in Algeria, throw his transparent and poetic language. The film obtains the prize for the 1st festival project in 1966 – The prize of the best scenario and the prize of the best Soviet book for the scenario in Moscow in 1967 – The prize of the golden gazelle of Tangier. In 1968, Hamina presented a comedy film under the name: "Hassan Terro", in whom Hamina present a moving image in a comedy style about how difficult conditions of country during the war could make of a simple state employee lifts up without notices it. The film "Chronicles of the ember years" in 1974 had an immense echo, besides the obtaining in 1975 of the most important award for an Arabic film never attributed until now: the Golden Palm at Cannes Film Festival. The film "Wind of sand", produced in 1982 distinguishes by its material, its topic and its strength of realization. In 1986, he presents his film "The last image", then its historic film: "Twilight of the shadows" (2015) where he lands through a fascinating story, how a young Frenchman was met and then recruited with an Algerian young person of Sahara who become friends at the end. Mohamed Lakhdar Hamina was Honorary President at FIOFA 2015, Oran, Algeria) Source: http://fiofa.info/en/med-lakhdar-hamina ____________ AR الرئيس الشرفي للمهرجان المخرج الجزائري لخضر حامينا الحائز السعفة الذهبية بمهرجان كان السينمائي ولد المخرج السينمائي لمحمد خضر حامينا، في 26 فبراير 1934 في مدينة المسيلة في الجزائر، تابع دراسته في فرنسا، ثم غادرها إلى تونس أثناء الثورة الجزائرية، حيث كان يعمل لصالح الحكومة الجزائرية المؤقتة. فيلمه (ريح الأوراس) 1966، أحد أهم أفلام تلك الفترة وأقواها تعبيراً عن الإنسان العربي بالجزائر. عبر لغته السينمائية الشفافة والشاعرية. الفيلم حائز: جائزة العمل الأول من مهرجان كان لعام 1966 – جائزة أفضل سيناريو وجائزة الكتاب السوفيت الكبرى للسيناريو في موسكو 1967 – جائزة الغزال الذهبي من مهرجان طنجة. و قدم حامينا عام 1968 فيلما كوميديا بارزا بعنوان "حسن الطيرو" وفيه يقدم حامينا صورة مؤثرة وبإطار كوميدي عن كيف تؤدي ظروف الوطن الصعبة إبان الاستعمار بموظف بسيط إلى أن يصبح ثائرا على الاستعمار ودون أن يدري. ولقي فيلم محمد لخضر حامينا (وقائع سنوات الجمر) 1974 صدى كبيراً، إضافة إلى أنه نال عام 1975، أكبر جائزة ينالها فيلم عربي حتى اليوم: (السعفة الذهبية) لمهرجان كان. و. فيلمه "العاصفة" المنتج عام 1982 متميز في مادته وموضوعه وبقوته الإخراجية. وقدم عام 1986 فيلمه (الصورة الأخيرة)، ثم فيلم ‘'ظل الغروب'' التاريخي ويتطرق في قصة مشوّقة لكيفية التقاء شاب فرنسي تم تجنيده رفقة شاب جزائري من الصحراء ونشأت بينهما صداقة Source: http://fiofa.info/en/med-lakhdar-hamina
Films(s)