Silence on tourne

De Youssef Chahine

Print Friendly, PDF & Email

« Jouer la comédie n’est pas un jeu, il faut prendre le public au sérieux« , fait dire Chahine à un de ses personnages. C’est le programme et le paradoxe de son 37ème film : magistralement ficelée, l’intrigue fait entrer un séducteur arriviste dans le milieu du showbiz et du cinéma. C’est dans la farce que la machination sera déjouée, c’est en farceur que Chahine mène la danse, dans la grande tradition du film musical égyptien pour un appel à la vigilance face aux calculs des vendeurs d’émotion et de vérités. Préférant mettre aussitôt le spectateur dans la confidence, jouant donc le suspense plutôt que la surprise, Chahine l’engage à participer aux stratégies. Le film est tonique et drôle, sans doute parce qu’il ne se prend jamais au sérieux. Des effets spéciaux enfantins, des formules à l’emporte-pièce de personnages décidés, une musique comme un drapeau d’énergie et le chant de la diva tunisienne Latifa (11 millions de disques vendus dans le monde arabe), une caméra mobile à souhait… Le rythme endiablé du film en fait un hymne à l’humanité capable d’émouvoir et de mobiliser.

1 h 42, prod. franco-egyptienne Ognon Pictures/Misr International Films/Cité de Production Médiatique/France 2 Cinéma/Havas Image, distr. Pyramide, avec Latifa, Ahmed Bédeir, Ahmed Wafik, Magda El Khattib, Zaki Abdel Wahab, Ahmed Mehrez, Mostapha Chaaban, Rubi. Sortie France le 12 décembre 2001.///Article N° : 70

  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire